000 Violences Val dOiseDepuis près de dix jours les gendarmes du Val d’Oise sont l’objet d’accusations très graves sans aucun fondement, sur les réseaux sociaux largement relayés par les médias, après le décès d'Adama TRAORE suite à son interpellation par la gendarmerie. Notre association dénonce les menaces de mort envers les militaires de la Gendarmerie et leurs familles et affiche son soutien aux gendarmes du Val-d’Oise victimes de violences.

Nous avons pris acte que les deux autopsies n’ont décelé « aucune traces de violences significatives » et que la cause du décès « semble être médicale chez un sujet manifestement en hyperthermie au moment où il a été examiné par les services de secours ». Nous considérons que la douleur d’une famille ne peut pas excuser les nuits de violence, les incendies d’édifices publics, les agressions de personnels municipaux et les dégradations de véhicules à Persan, Beaumont et Bruyère-sur-Oise.

Notre association tient à rappeler sa solidarité avec les militaires de la gendarmerie et les fonctionnaires de police qui ont été pris à partie, et ont essuyé de très nombreux tirs d’armes de chasse et de mortiers, de jets de cocktails molotov et autres matériaux. Elle affirme sa solidarité avec les gendarmes d’active et de réserve, ainsi qu’avec l’ensemble des forces de l’ordre. Elle salue l’engagement et le soutien sans faille aux gendarmes, manifestés par les élus et les autorités. Avec les gendarmes elle agit dans la dignité et dans le respect des lois de la République.