Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Gend Info n° 407


Gendinfo 407 gie large

Décembre 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

01-07-19-22.jpg

Accès rédacteur

Qui est en ligne ?

Nous avons 482 invités et aucun membre en ligne

000 EntenteJeudi 27 juin 2019, le général de corps d’armée (2eS) Jean COLIN, en qualité de secrétaire général de l’Entente Gendarmerie, a réuni les présidents d’association présents, au siège des Amis de la Gendarmerie.

Depuis le 1er avril de cette année, les Amis de la Gendarmerie assurent le secrétariat général de l’Entente Gendarmerie pour l’annuité 2019-2020. Comme toutes les salles de réunion de la caserne Tournon, lieu habituel des rencontres, étaient occupées, c’est tout naturellement que le général COLIN a invité les présidents d’association ayant répondu présent en cette journée de canicule, au siège des Amis de la Gendarmerie. Il a donc accueilli le général de corps d’armée (2eS) Edmond BUCHHEIT, président du Trèfle, le colonel (R) Luc DELNORD, président de Association nationale des réservistes et des sympathisants de la gendarmerie, le colonel (er) Patrice GRAS, président des Ailes de la Gendarmerie et Michel MARQUANT, président de la Confédération française d'associations de retraités et pensionnés de la gendarmerie pour ce rendez-vous trimestriel.

A l’occasion de cette rencontre il a été décidé d’admettre comme nouveau membre, l’Association nationale des anciens et anciennes gendarmes auxiliaires (ANAAGA) qui s’était portée candidate. Ont également été précisés les conditions de représentation des associations, et les modalités de validation des communiqués et des lettres, établis au nom de l’Entente. Le général de corps d’armée (2eS) Edmond BUCHHEIT, président du Trèfle, a exposé ensuite les nouvelles orientations de son association. Enfin, les participants ont évoqué la proposition du directeur de l’Essor, ouvrant son journal à toutes les associations liées à la Gendarmerie.

000 fondationJeudi 27 juin 2019, le général de corps d’armée (2eS) Jean COLIN participé au Conseil d’administration de la Fondation Maison de la Gendarmerie en tant qu’administrateur représentant les Amis de la Gendarmerie.

Le conseil d’administration a tenu sa réunion statutaire du début de l’été, afin d’examiner le rapport d’activité et le rapport financier. Tous deux ont été adoptés à l’unanimité. Il a ensuite validé les nouveaux membres du Conseil et examiné un ordre du jour très dense. Ce dernier s’inscrit dans le droit fil des nouveaux statuts qui accordent une très large autonomie à la Fondation en matière de gouvernance et de gestion.  Le général de division (2eS) Jean-Jacques TACHÉ a donné les conclusions du séminaire de réflexion qui s’est tenu début juin sur les orientations stratégiques à adopter pour les années à venir. Les travaux vont s’intensifier dès la rentrée, avec une réunion supplémentaire du conseil d’administration, le 3 octobre prochain.

Le général COLIN a présenté les propositions formulées par la commission des prix qu’il préside. Le conseil a validé à l’unanimité les nouveaux montants de la souscription, ainsi que les tarifs des établissements familiaux pour 2020. Il a également retenu la refonte de la grille tarifaire des centres de vacances pour les jeunes, à présent basée sur le prix coûtant du séjour, assorti d’une dégressivité de 10% à 50% selon les catégories de participants. S’agissant de la stratégie à adopter en matière de tarifs, il a demandé à centrer les efforts sur l’élargissement du périmètre des souscripteurs et l’augmentation du taux de remplissage, plus que sur la revalorisation annuelle des tarifs. Il a notamment proposé un soutien de la DGGN vis-à-vis de l’active et des écoles, ainsi que la mise en place d’une prime de résultats pour les délégués dans les écoles et pour les directeurs d’établissement. La réunion s’est achevée par un déjeuner convivial, permettant notamment d’accueillir le lieutenant-colonel SARRAZIN, nouveau directeur de la fondation.

000 CAA l’occasion de leur congrès, les délégués représentant les comités locaux des Amis de la Gendarmerie, réunis en assemblée générale, ont renouvelé leur conseil d’administration. Ils ont choisi quatre nouveaux administrateurs dont l’un a été élu au poste de vice-président.

Le conseil d’administration des Amis de la Gendarmerie compte 18 membres et est renouvelé par tiers chaque année. En 2019, sept postes étaient à pouvoir en raison de la démission annoncée du colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, président du comité de Meurthe-et-Moselle. Trois administrateurs ont été réélus, Jean-Luc RUGA, Guy CORREA et Michel FOUCAULT, les deux derniers étant reconduits dans leurs fonctions respectives de trésorier général et de secrétaire général. Quatre nouveaux administrateurs les ont rejoints, Anne-Marie ESCOFFIER, présidente du comité de l’Aveyron, Michèle MORATO, présidente du comité de Laval-Château-Gontier, Thierry EMS, président du comité de Mulhouse, et Jacques CHARLOT, président du comité de Reims. A l’occasion de la première réunion du Conseil, Anne-Marie ESCOFFIER a été élue vice-présidente, dans le poste libéré par Jocelyn TROUSLARD.

Le conseil d’administration est investi, d’une manière générale, des pouvoirs destinés à gérer l’association et son patrimoine dans le cadre des résolutions des assemblées générales. Il est tenu informé du fonctionnement de l’association. Il se prononce sur les grandes orientations la concernant. Il vote le budget prévisionnel présenté par le bureau et fixe les orientations notamment en matière de gestion des actifs. Il arrête les comptes annuels de l’association. Plus spécialement, le conseil d’administration prépare l’assemblée générale, vote le règlement intérieur et le règlement financier, le plan de communication, la charte graphique, les nominations de membres d’honneur, il prononce les exclusions d’adhérents pour motif grave, approuve le programme général du congrès annuel et l’affiliation à toute union d’associations. Il se réunit habituellement en novembre et mars, ainsi qu’au congrès national, mais est plusieurs fois consulté par voie informatique.

000congresLes 15 et 16 juin 2019, les Amis de la Gendarmerie ont tenu leur congrès national au sein de l’école de gendarmerie de Dijon-Longvic. À l’occasion de deux assemblées générales, ils ont ajusté leurs statuts et renouvelé une partie de leur conseil d’administration.

Le congrès annuel est la rencontre statutaire des délégués des 176 comités de l’association, à travers l’assemblée générale ordinaire et, parfois, une assemblée générale  extraordinaire. Ce fut le cas cette année puisqu’une assemblée générale extraordinaire était convoquée, aux fins de valider une modification des statuts, définissant notamment le rôle du correspondant départemental et instaurant un règlement financier. Les grandes lignes de ce dernier furent présentées par le trésorier général. L’assemblée générale ordinaire permit quant à elle de valider le rapport d’activité et le rapport financier, de choisir un nouveau commissaire aux comptes, et de renouveler sept membres du Conseil d’administration.

Mais le congrès des Amis de la Gendarmerie est également l’occasion de découvrir une nouvelle facette de la gendarmerie, en l’occurrence l’école de gendarmerie de Dijon-Longvic et son Centre national de formation à la sécurité publique. Enfin, c’est un lieu d’échanges, en amphi à travers des présentations et des moments de questions-réponses, de manière plus informelle aussi, lors des pauses dans l’atrium et au moment des repas. Le congrès 2019 fut un bon cru, riche en enseignements et sans fausse note. Le président national en remercia fortement les organisateurs, notamment le président honoraire Pierre DURIEUX, le président du comité de Montbard, Didier KOCH, ainsi que les bénévoles qui ont préparé longuement cet événement.

Revue 326 réduiteÀ l’occasion du 10e anniversaire de l’intégration de la gendarmerie au sein du ministère de l’Intérieur, la revue n° 236 de mai 2019 revient sur les transformations permanentes de notre institution qui sont bien antérieures à cet événement, mais qui se sont accélérées depuis dix ans.

Ainsi, la gendarmerie est une des institutions françaises qui s’est le plus réformée au cours des siècles. Depuis le Moyen-âge, la Maréchaussée, devenue la Gendarmerie, a traversé l’histoire en s’adaptant continuellement à son environnement. La gendarmerie n’a pas peur du changement. De par son maillage territorial, elle vit à l’unisson de la Nation, s’adaptant aux évolutions des territoires. Cette adaptation continue de son organisation s’est accompagnée d’une évolution constante du management et de la formation des cadres. Pour autant elle a su conserver son organisation hiérarchique militaire, imposant au chef de tout niveau, le respect de la mission, et lui confiant l’autorité sur l’ensemble des moyens mis à sa disposition. Le gendarme a su tirer profit de la révolution téléinformatique, pour devenir aujourd’hui, un gendarme connecté. Par la formation continue qui lui est dispensée tout au long de sa carrière, il s’adapte aux moyens les plus modernes mis à sa disposition. Son statut militaire renforce l’esprit de corps et garantit sa disponibilité.

Outre le dossier relatif aux changements intervenus au sein de la gendarmerie, cette nouvelle édition présente, en quelques pages, le commandement du soutien opérationnel de la gendarmerie qui constitue un des grands commandements de l’institution. L’année 2019 étant une année d’anniversaires, ce numéro comporte un zoom sur les 30 ans de la concertation et un autre sur les 50 ans du centre national d’entraînement des forces de Saint-Astier. Enfin, il montre une vie associative très riche, avec le bilan du conseil d’administration du mois de mars, la dynamique des adhésions et des nouveaux présidents organisée autour d’une chaîne bien huilée de bénévoles, ainsi que les nouveautés en matière de partenariats, ouvrant de nouvelles possibilités de logement à Paris. La revue sera envoyée au cours de la seconde quinzaine du mois de mai et recevra une diffusion spéciale vers les préfets, les magistrats et les présidents de conseils départementaux.

Actualités régionales