Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 321

 


vignetteFévrier 2018

Gend Info n° 401


Gendinfo 401

Janvier 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-11-05-14.jpg

Accès rédacteur

Qui est en ligne ?

Nous avons 191 invités et aucun membre en ligne

000 Visite BordeauxA l’invitation du général de corps d’armée Jean-Pierre MICHEL, commandant la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine, le général de corps d’armée (2s) Jean COLIN, président national, et le général de division (2s) Pierre DURIEUX, président honoraire, se sont rendus à Bordeaux les 18 et 19 juin 2018 afin d’y relancer l’association.

Selon une démarche à présent bien rôdée, la relance de l’association dans un département, consiste à venir présenter les Amis de la Gendarmerie aux autorités locales de l’arme, à faire le point avec les adhérents qui souhaitent participer au processus et à rencontrer des ressources nouvelles, le tout dans une logique de démultiplication des comités existants. Le groupement de gendarmerie de la Gironde, le premier de France avec l’Isère, compte sept compagnies de gendarmerie départementale et un escadron départemental de sécurité routière. Pour autant les Amis de la Gendarmerie n’y sont que faiblement représentés avec le comité de Bordeaux regroupant les adhérents de la métropole et le comité de la Gironde rassemblant les autres adhérents du département. Tous deux sont sans président, Alain MAIFERT, trésorier du comité de Bordeaux, assurant le suivi des affaires courantes.

Le général COLIN et le général DURIEUX débutèrent leur périple en rendant visite au colonel Jean-Christophe SINTIVE, commandant de groupement, qui leur fit un descriptif de sont unité et les assura de son soutien pour développer des comités au niveau de ses compagnies. Ils rencontrèrent ensuite le général François-Xavier BOURGES, commandant adjoint de la région de gendarmerie Nouvelle-Aquitaine, avant un déjeuner de travail avec le général de corps d’armée Jean-Pierre MICHEL, commandant la région, le colonel Philippe FURMANEK, chargé de projet, la majore Valérie AGNEL-BONARDI, commandante adjointe de la brigade de Carbon-Blanc et épouse d’un adhérent du comité de la Gironde, de monsieur Marc REBEL, nouvel adhérent du comité de la Gironde, ainsi que de monsieur Alain MAILFERT. Le lendemain, ils rencontrèrent le lieutenant Vincent BEDOUET, commandant de BR de Mérignac et membre du comité de Paris-Junior.

Il ressort de cette visite que la priorité est la recherche d’un président pour le comité de Bordeaux, avant d’exploiter les ressources identifiables, notamment au niveau des réservistes citoyens, pour constituer des équipes au niveau des différentes compagnies. Une rencontre est d’ailleurs envisagée avec les réservistes citoyens en septembre de cette année au cours de laquelle le général COLIN leur présentera l’association.

000 revue 322A l’occasion du congrès national des Amis de la Gendarmerie de Saint-Astier, paraîtra la revue n° 322 dont le thème central est consacré aux réserves.

Après un focus sur la révolution scientifique, technologique et numérique de la Gendarmerie, ainsi que sur la nouvelle brigade numérique, le dossier fera un large tour d’horizon de la réserve. En effet, le combat de notre pays contre le terrorisme et la solidarité de nos concitoyens avec les armées et les forces de sécurité intérieures, ont mis à l’ordre du jour cette nouvelle forme de mobilisation. Ainsi, la création d’une garde nationale en 2016 a été un catalyseur pour développer les réserves. Les armées ont rénové la leur, tandis que la police nationale en a fait une force d’appoint récente. Dans le domaine du secours face à une crise, la réserve du service de santé des armées, de la Croix-Rouge, de la Sécurité civile, et même d’EDF se sont organisées. D’autres pays ont également adopté une garde nationale.

Au sein de la Gendarmerie, la réserve s’organise autour d’un commandement de la réserve, pour faire face aux nouvelles menaces. Ainsi la Gendarmerie y a fait appel après le passage du cyclone Irma. Ainsi des formations, qui s’appuient sur l’enseignement à distance, sont-elles mises en place pour disposer de réservistes prêts à servir. Les groupements, principaux bénéficiaires de cette ressource d’appoint, ont pris en charge la gestion des réservistes qui se modernise et s’informatise. Parallèlement, des partenariats sont instaurés avec les entreprises et la protection sociale des réservistes est renforcée. La réserve citoyenne, bénévole et honorifique, complète le dispositif opérationnel et contribue au rayonnement de la Gendarmerie.

Ce dossier passionnant se prolonge par un regard sur les réserves de la Gendarmerie pendant la Première guerre mondiale, une genèse méconnue du dispositif contemporain. Cette nouvelle édition s’achève en portant un regard sur le dynamisme de notre association, à travers les travaux du Conseil d’administration, les nouveaux présidents de comité, les membres mécènes et les livres de nos auteurs. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

000 entraideLa vocation des Amis de la Gendarmerie est de faire connaitre et soutenir la gendarmerie. Cela peut se traduire par une aide versée aux unités concernées par un événement exceptionnel, ou à deux organismes à caractère social, la fondation Maison de la gendarmerie et la Caisse nationale du gendarme, réunies dans l’Entraide Gendarmerie.

En 2017, les Amis de la Gendarmerie avaient récolté auprès des comités 10 000 € de dons destinés à venir en aide aux gendarmes et aux familles de gendarmes touchés par le cyclone Irma. Ce montant a servi à financer des achats d’équipements souhaités par les unités de gendarmerie de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Alors que l’ensemble des comités à recentré ses actions de soutien sur l’aide aux unités, le comité de Bâle entend, pour ce qui le concerne, contribuer aux œuvres sociales de la Gendarmerie. Ce comité occupe en effet une place singulière, puisqu’il est composé exclusivement de personnes de nationalité suisse qui souhaitent marquer leur attachement à la Gendarmerie nationale française en adhérant à notre association. Comme l’an dernier, la dotation de fonctionnement, de communication et de soutien du comité, fera l’objet d’un don à la fondation Maison de la gendarmerie. Un chèque de 1 000 € sera ainsi remis au représentant du directeur général au congrès de Saint-Astier, par le président national et monsieur Andreas HAEBERLI, président du comité de Bâle.

Enfin, le fils d’un de nos adhérents récemment décédé, a fait parvenir un chèque de 1 246 € en signe de reconnaissance vis-à-vis de la Gendarmerie, souhaitant que cet argent soit destiné aux familles, aux épouses et aux gendarmes décédés dans l’exercice de leur profession. Ce don a donc été reversé à la Caisse nationale du Gendarme qui le ciblera sur des aides à des familles de gendarmes blessés grièvement ou décédés en service.

La Caisse nationale du gendarme et la fondation Maison de la gendarmerie œuvrent depuis des décennies dans le secteur social de la Gendarmerie nationale. Elles ont souhaité proposer à la communauté gendarmique une meilleure visibilité de leurs actions en réunissant sur une plateforme commune, l’Entraide gendarmerie, toutes leurs aides sociales et services, au travers d'un portail commun http://entraidegendarmerie.fr.

000 rencontre dgDans le cadre de leurs entretiens périodiques, le général de corps d’armée (2s) Jean COLIN, président national des Amis de la Gendarmerie, a été reçu  le 24 avril 2018, par le général d’armée Richard LIZUREY, directeur général de la gendarmerie nationale, afin de lui faire un point de situation sur l’association.

Les rencontres protocolaires entre les présidents d’association et le directeur général de la gendarmerie sont nombreuses tout au long de l’année. Pour autant, il s’agissait de lui faire un point de situation spécifique sur l’association, avant le congrès annuel de Saint-Astier, sachant que le directeur général ne pourra s’y rendre et sera représenté par le commandant de région zonale Sud-ouest. Le président national a ainsi présenté au directeur général les trois axes de la stratégie de l’association à savoir : le développement maîtrisé de l’association, une communication centrée sur une meilleure connaissance de la gendarmerie et le soutien à la gendarmerie par des actions au plus près des unités. Un focus a été fait sur trois actions particulières : le soutien à la gendarmerie mobile par les opérations cartes de Noël qui ont mobilisé 9 comités et 781 élèves, le soutien aux équipes sportives de la gendarmerie dans les 20 championnats de France interarmées prévus en 2018 et le soutien aux cadets de la Gendarmerie. Enfin, le général COLIN a affirmé l’engagement des Amis de la gendarmerie à développer un esprit d’entente entre les associations liées à la Gendarmerie autour des valeurs communes et rendu compte des excellentes relations existant au plan local, dans la quasi-totalité des départements.

Le général LIZUREY a manifesté son intérêt pour ces initiatives et a approuvé l’économie générale du plan stratégique de l’association. Il a indiqué que la démultiplication des comités était cohérente avec son souhait de renforcer le rôle des commandants de compagnie. Il a également souligné la qualité de la revue trimestrielle et a été sensible à sa très large diffusion, notamment au niveau des parlementaires. Enfin il a remercié l’association pour le soutien matériel apporté aux unités, pour un montant qui s’est élevé à 66 000 € en 2017, dont 10 000 € pour les unités touchées par le cyclone Irma.

000 Villes marainesA la faveur de la remise du trophée des villes marraines le 4 avril 2018 au quartier des Célestins de la Garde Républicaine, les Amis de la Gendarmerie, représentés par madame Catherine FERIOLI-GAVENC, administratrice et directrice de la communication, ont pris l’initiative de se rapprocher de l'Association des Villes Marraines.

Comme mentionné sur son site Internet http://www.villes-marraines.org, l’association des villes marraines est l'expression institutionnelle du soutien moral de la Nation à ses forces armées. En 2018, elle réunit 150 collectivités territoriales, communes et départements, qui parrainent une unité opérationnelle des forces armées. Ce dispositif de parrainage concerne également la gendarmerie à travers deux vedettes et six patrouilleurs de la gendarmerie maritime, les trois régiments de la garde républicaine et trois escadrons de gendarmerie mobile du groupement blindé de la gendarmerie nationale.

Le projet de rapprochement de notre association avec l’AVM se traduira de trois manières. Tout d’abord, à travers notre présence à la remise annuelle du trophée du parrainage de l’association des villes marraines, il s’agit de nouer des contacts avec les responsables de l’association pour leur faire connaître les Amis de la Gendarmerie. Il convient ensuite, en liaison avec la DGGN, d’approfondir le périmètre des unités de gendarmerie concernées et d’abonner gratuitement à la revue des Amis de la Gendarmerie, l’association des villes marraines et les villes marraines d’une unité de gendarmerie. Enfin, il est envisagé de mettre en relation les comités concernés avec les unités de gendarmerie et les villes marraines, pour les inviter à développer des actions communes, puis de favoriser le développement de ce concept, avec les comités et les unités de gendarmerie qui le souhaiteraient.

Actualités régionales