Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Z 338 1Le développement constant des sciences et des techniques impacte la police judiciaire. L’administration de la preuve est de plus en plus exigeante avec la mise en œuvre de moyens de plus en plus spécialisés par des personnels formés. Pouvant difficilement être démultipliés dans les unités, la Gendarmerie nationale, depuis 2010, a entrepris de regrouper ces moyens dans des « sections d’appui judiciaire » au profit des unités de recherches.

Elles interviennent à la demande du commandant de région pour assurer les rapprochements nécessaires dans les dossiers traités localement, mener une analyse stratégique des phénomènes criminels régionaux, zonaux, voire interzonaux, en s’attachant en particulier à l’étude des flux des personnes et des biens et des flux immatériels.

Elles interviennent au profit des unités de recherches de la région pour leur fournir un appui technique spécialisé et des enquêteurs d’autres régions ou d’offices centraux pour leur porter l’assistance prévue à l’article 18 du code de procédure pénale et poursuivre, dans ce cadre, les investigations relatives aux affaires incidentes qui ne nécessitent pas l’engagement d’une section de recherches. Lire revue 338...

Z 338 2L’implication des brigades de gendarmerie et des commissariats de police dans l’établissement des procurations de vote est une disposition très ancienne du code électoral. L’utilisation de la procédure en ligne via le portail www.maprocuration.gouv.fr, ainsi que l’assouplissement de quelques conditions d’obtention de la procuration, sont de nature à alléger un peu la charge des unités pour cette fonction régalienne.

La liste des personnels de la brigade habilités à établir et à recueillir les procurations est arrêtée par le président du Tribunal de grande instance sur proposition de l’échelon de commandement de gendarmerie. Le plus souvent le travail est assuré par le personnel désigné à l’accueil. Il existe 3 procédures pour lesquelles, dans les 3 cas, le mandant doit se rendre à la brigade ou au commissariat de police. Lire revue 338...

Z 337 1Des gendarmes engagés au quotidien, en confiance et sérénité, dans leur action, telle est l’ambition martelée jour après jour par le général d’armée Christian RODRIGUEZ, directeur général de la Gendarmerie nationale.

Une ambition qui n’a cessé de se concrétiser dans le cadre d’une politique, baptisée GEND 20.24, englobant toute l’organisation et l’activité de la gendarmerie. Au nombre des priorités retenues, la gestion des hommes et des femmes qui servent en gendarmerie a trouvé une place privilégiée. Un vaste plan de transformation de la gestion des ressources humaines a été conçu et d’ores et déjà mis en oeuvre, avec un volet spécifique à une « politique sociale du quotidien ».

C’est dans ce cadre que la direction des personnels militaires de la Gendarmerie nationale a souhaité tenir, à l’automne 2021, des assises de l’action sociale pour parfaire l’adaptation de sa politique aux besoins et attentes de ses personnels. Lire revue 337...

Z 337 2Les PSMP de la gendarmerie maritime ont été créés en 2006 en réaction aux attentats du 11 septembre 2001 qui ont eu pour effet d’imposer aux grands ports à trafic international des conditions de sécurisation beaucoup plus importantes et normées. Acteurs de la sûreté dans un environnement spécifique ils doivent avoir une connaissance fine de leur zone d’action, « leur circonscription », et des activités qui s’y déroulent. Ils assurent au quotidien des missions d’évaluation des menaces venant de la mer, de prévention d’actes de malveillance et participent à la lutte contre les trafics et autres infractions. Le renseignement est au coeur de leur mission. Ils sont prêts à intervenir, en tant que primo-intervenant, en cas d’attaque terroriste à bord d’un bâtiment en mer ou au port.

Le PSMP du HAVRE agit sur l’emprise de ports civils classés ISPS du secteur côtier mais principalement sur celui du HAVRE sur lequel il est implanté (5e nord-européen avec plus de 120 millions de tonnes de trafics maritimes et fluviaux). Il assure ses missions tant sur le domaine de compétence du préfet maritime que sur celui du représentant de l’État dans le département. L’unité est également compétente sur une partie de la Seine, y compris sur les emprises du port de ROUEN. Lire revue 337...

Z 337 32021 aura été marqué par un foisonnement de réflexions juridiques et sociales visant à adapter le cadre d’action des forces de l’ordre à l’émergence de nouvelles formes de délinquance mais aussi au phénomène de radicalisation des contestations. L’actualité en donne l’illustration avec les graves violences commises sur les forces de l’ordre Outre-mer (deux gendarmes blessés par balles sur des manifestations aux Antilles) ou la révision des dispositions du Schéma national du maintien de l’ordre à peine plus d’un an après sa publication.

Les lois, les normes et les débats politiques se sont enchaînés sur la préservation du sensible équilibre entre sécurité et libertés publiques et individuelles sur fond d’intervention des juges administratifs, judiciaires et constitutionnels. L’usage des nouvelles technologies de sécurité (drones, biométrie, intelligence artificielle…) se maintient dans une approche fortement teintée d’idéologie qui ne semble pas pouvoir être dépassée par les autorités françaises malgré les échéances événementielles prochaines. Lire revue 337...

Z 336 2Le prix de l'audace est décerné par la fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOQUE. Organisé tous les deux ans par la cellule innovation participative (CIP), il récompense des innovateurs issus des trois Armées, de la Gendarmerie nationale, de la direction générale de l’Armement ou du secrétariat général de l'Administration au sein du ministère des Armées.

Les projets sont appréciés en fonction : de l'esprit d'initiative du ou des innovateurs ; du caractère audacieux et original du projet ; de l'investissement personnel et de la ténacité des innovateurs ; de la portée de l'innovation (en particulier la possibilité de généralisation) ; de la pertinence et/ou de l'intérêt opérationnel (au sens large) du projet ; des économies réalisables (gains financiers, de temps, de personnels...) induites par le projet.

En raison de la pandémie, le prix de l'audace 2020 a été remis le 19 mai 2021. Les projets en compétition pour le prix 2020 se caractérisaient par un très haut niveau d’imagination et de prouesses techniques et répondaient à un besoin opérationnel avéré. Parmi les 24 projets sélectionnés et relevant des domaines de la protection, de la simulation, de l’engagement opérationnel, des systèmes d’information et de l’entraînement, le jury a primé sept projets. Lire revue 336...

Z 336 1Le salon MILIPOL est un événement mondial de la sûreté et de la sécurité intérieure des États, véritable écosystème de la sécurité globale. Il s’est tenu du 19 au 22 octobre 2021 au parc des expositions de PARIS-NORD VILLEPINTE. La Gendarmerie nationale présentait un certain nombre de matériels et dispositifs innovants.

En matière de police judiciaire, le pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale a effectué, au profit du ministre de l'Intérieur, une démonstration de son drone HANGI, considéré comme un outil novateur en matière d'investigation d'une scène d'infraction.

La section protection appui drone (SPAD) de la Garde républicaine a mis en évidence un nouveau véhicule qui aura toute sa place, par exemple à l'occasion de la coupe du monde de rugby en 2023 et les JO de 2024. Equipé d'un brouilleur, d'un moyen de neutralisation et d'un détecteur de drones, ce véhicule permet aux 21 gendarmes de cette unité d'être mobiles et de mieux assurer la protection de personnalités ou d'événements exceptionnels.

Le commandement de la gendarmerie dans le cyberespace (Comcybergend) a mis l'accent sur l'évolution scientifique en matière d'objets connectés. Lire revue 336...

Z 335Le bataillon de JOINVILLE est issu des établissements de formation à la pratique sportive constitués au sein des armées depuis 1852. Il prend son essor après la Deuxième Guerre mondiale, avec le développement des compétitions internationales de sport. En 1948, le « groupement sportif de JOINVILLE » s’installe au fort de VINCENNES. En 1956, le bataillon de JOINVILLE, le « BJ », est créé pour les appelés sportifs de renom dans de nombreuses disciplines.

Le 1er juillet 1967, le BJ est regroupé avec les différentes écoles sportives militaires à FONTAINEBLEAU pour former l’École interarmées des sports. Les « athlètes qualifiés » du BJ sont désignés par les fédérations sous la coordination du ministère de la Défense, celui des Sports et le CNOSF. Ses effectifs sont augmentés en période préolympique et jusqu’aux Jeux.

Avec la suspension du service national militaire obligatoire, le bataillon de JOINVILLE disparaît en juin 2002. Cependant, des sportifs de haut niveau de la Défense (SHND), sous contrat, et des militaires d’active dans quelques disciplines (tir, parachutisme, triathlon, ski et voile) constituent des équipes rattachées à des unités des forces armées. L’équipe de tir est ainsi rattachée à la gendarmerie, affectée au GBGM à SATORY. Progressivement, le statut SHND est étendu à des sportifs d’autres disciplines, affectés dans diverses unités militaires. Lire revue 335...

Z 334La gendarmerie a pris très tôt conscience que son territoire ne s'arrête pas aux frontières physiques, mais s’étend aussi au domaine du numérique. Ainsi, dès 1992, le laboratoire de police scientifique qu'est l'institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN) se dote d'un département informatique- électronique.

En 1998 le service de renseignement criminel (SCRC ex STRJD) installe en son sein une division de lutte contre la cybercriminalité (DLCC). Cette division réalise déjà des investigations sur internet, prévient et suit les phénomènes sur le web et lutte contre les atteintes aux mineurs sur le net par le biais d'un département qui intègre en son sein le centre national d'analyse des images pédopornographiques (CNAIP).

Soucieuse de répondre aux besoins des unités de terrain, la gendarmerie met en place une formation d'enquêteurs spécialisés N'Tech pour effectuer des actes d’enquête sur des sites internet ou des examens techniques sur des supports numériques. Fort d'une chaîne cybercriminalité qui s'appuie sur un réseau de proximité au niveau local (référents Cyber) et de spécialistes au niveau départemental (Cyber N'tech), la gendarmerie ne cessera alors d'adapter son dispositif à la menace. Lire revue 334...

Z 333Ouvert depuis 5 ans, à MELUN, le Musée de la Gendarmerie nationale met en valeur un patrimoine unique dans le cadre d’un équipement culturel et touristique moderne, d’envergure nationale. Grâce à une offre de services très variée, chacun peut découvrir le musée à sa façon et y vivre de multiples expériences.

Seul et unique musée de la Gendarmerie nationale en FRANCE, il est marqué par une architecture moderne, une immense grenade enflammée orne sa façade et une vitrine suspendue de 18 mètres de long et 8,5 mètres de haut prend place au cœur du bâtiment et de la collection permanente. Multimédias et ambiances sonores se mêlent aux œuvres pour mener les visiteurs au cœur d’une expérience interactive et accessible à tous.

L’exposition permanente se déploie sur deux étages autour de la plus grande vitrine suspendue d’Europe et met en lumière l’histoire de la gendarmerie à travers l’histoire de FRANCE dans un parcours chronologique et thématique. Lire revue 333...

Z 332Cette unité s’inscrit dans la longue série de traités et accords qui régissent le Rhin. Ainsi la convention de MANNHEIM de 1868 consacre la libre circulation sur le Rhin et son statut international. Elle précise que l’allemand est la langue officielle de contrôle et que la réglementation est la même quel que soit le pays concerné.

Créée dans un premier temps à titre expérimental par un arrangement administratif entre le commandant de la région de gendarmerie d’Alsace et le ministre de l’Intérieur du Land de Bade-Wurtemberg, la compagnie de gendarmerie fluviale franco-allemande a été inaugurée à KEHL le 9 mars 2012 marquant la volonté de la FRANCE et de l’ALLEMAGNE de s’engager ensemble dans la sécurité intérieure sur le Rhin. La compagnie de gendarmerie fluviale franco-allemande est une structure mixte, française et allemande, avec un commandement unique, bicéphale. Le principe repose sur la mutualisation complète des personnels et des moyens. Lire revue 332...

Z 331« Créé en 2013, il est rattaché à la sous-direction de la police judiciaire de Gendarmerie nationale… Son action fait l’objet d’une coordination avec celle des autres offices centraux de police judiciaire exercée par la direction centrale de la police judiciaire de la Police nationale. Les directions et services actifs de la Police nationale sont associés aux activités de cet office. » (Décret du 5 novembre 2013)

Son rôle consiste à : animer et coordonner les investigations relatives aux infractions de sa compétence ; effectuer des enquêtes à l’étranger ; assister les services enquêteurs du territoire national ; renforcer la lutte par une meilleure diffusion de l’information ; étudier les comportements des acteurs des infractions de sa compétence. En outre, point de contact dans les échanges internationaux, il entretient des liaisons opérationnelles avec les services policiers spécialisés des autres États, les organisations internationales et les agences de l’Union européenne. Il reçoit les demandes d’entraide pénale des États étrangers ou des juridictions internationales (Cour pénale internationale, Tribunal pénal international pour le Rwanda, EULEX Kosovo, …). Actuellement, 15 gendarmes et 4 policiers, 20 personnels, soit 16 gendarmes et 40 policiers suivent 150 dossiers (crimes commis de l’Amérique du Sud à l’Asie, en passant par l’Afrique et le Proche-Orient…). Leur action vient d’être mise en lumière avec l’arrestation de Félicien KABUGA. Lire revue 331...

Fil d'actu. Intėrieur.