Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Gend Info n° 407


Gendinfo 407 gie large

Décembre 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-05-85-37.jpg

Accès rédacteur

Qui est en ligne ?

Nous avons 524 invités et aucun membre en ligne

00 denis favier association amis gendarmerieLa gendarmerie a été récemment mise en cause par des syndicats de police pour son positionnement dans le dispositif de sécurité intérieure de notre pays. Conformément aux règles déontologiques que nous nous sommes fixées et qui seront reprises dans l’éditorial de la prochaine revue par notre président national le général de division (2s) Pierre DURIEUX, les Amis de la Gendarmerie n’alimentent aucune polémique dans leur communication. Pour autant, nous tenons a dire que nous partageons  pleinement la vision du directeur général de la gendarmerie nationale, le général d’armée Denis FAVIER, lorsqu’il affirme que la gendarmerie entend occuper sa place, rien que sa place, mais toute sa place dans le dispositif de sécurité intérieure de notre pays. Vous trouverez ci-après son intervention.

"Nous sommes dans une période qui réclame sérénité et réflexion. Pour autant, certains tentent de nous faire vaciller en nous critiquant, en distillant des informations fausses ou sans mise en perspective, en donnant des leçons... Je trouve que ces manœuvres constituent, paradoxalement, un bon signal sur le positionnement de notre maison. Fait-on peur à ce point ? Que craignent ces détracteurs ? La seule volonté de la gendarmerie est de déployer toutes ses compétences pour assurer la sécurité de notre Pays, et, dans cet esprit, d'occuper sa place, rien que sa place, mais toute sa place.

Bien sûr, je peux comprendre que certaines critiques vous apparaissent comme insupportables. Qu'elles ne reflètent pas votre mobilisation quotidienne, sur le terrain, en liaison avec l'ensemble des acteurs de la sécurité et des secours. Un engagement tourné vers un objectif unique et essentiel : protéger nos concitoyens.

Avant d'être directeur général, je suis gendarme. Les propos qui vous ont blessés m'ont donc aussi touché, par ce qu'ils contiennent de sous-entendus et surtout, de contre-vérités. En étant gendarme, je suis au service de  mon Pays, de la population, des lois. J'ai pensé qu'une polémique entre deux grandes forces de sécurité, quelques semaines après les attentats qui ont frappé la France, serait un luxe dérisoire et peut-être indécent. Qu'elle ne rendrait pas justice à l'excellent travail qui se fait entre nos unités sur le terrain.

En tant que premier des gendarmes, je considère que mon rôle est clair : maintenir le cap en poursuivant notre engagement. Je refuse d'emprunter le chemin vers lequel on tente grossièrement de nous conduire : aller à la polémique et fragiliser notre cohésion. Notre esprit de corps est un bien précieux. Il repose sur des valeurs fortes.

Le sens de mon action, depuis bientôt trois années à votre tête, est d'optimiser les atouts de la gendarmerie et des 125 000 hommes et femmes - actives et réserves - qui la servent avec détermination. Ma posture est dynamique et portée par l'intérêt général : avancer, innover, proposer et nous engager avec conviction dans les opérations. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous obtenons la considération de nos concitoyens. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous démontrons chaque jour la pertinence de notre institution, de nos choix tactiques et stratégiques. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous pouvons tirer des retours d'expérience qui nous conduisent à accroître l'efficacité de nos dispositifs, de notre doctrine. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous parvenons à peser sur les dossiers qui touchent notre maison. Je sais que le rythme d'emploi est soutenu sur le terrain. Mais grâce à votre engagement, je peux porter nos positions avec force et conviction.

2016 s'engage sous le signe de l'action et des opérations, nous serons au rendez-vous. Nous allons serrer les rangs et nous concentrer sur ce qui constitue le sens de notre engagement : garantir la sécurité de nos concitoyens ! La gendarmerie n'est pas un acteur mineur de la sécurité intérieure (général d'armée Denis Favier)"

Lire aussi : http://www.leparisien.fr/faits-divers/gendarmerie-une-guerre-avec-la-police-serait-purement-suicidaire-04-02-2016-5514547.php

Actualités régionales