Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 327

 

Revue 327Août 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-05-85-37.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 120 invités et aucun membre en ligne

33 1 MontesquieuLe 18 octobre 2019, un petit groupe d'adhérents du comité de Bordeaux-Mérignac s'est retrouvé dans les Graves de Bordeaux, pour une journée de loisirs. Le programme comprenait la visite de la cave d’un château, un déjeuner au restaurant, et la visite du château de La Brède, appelé aussi Château Montesquieu, car demeure historique du philosophe-écrivain.

C'est sous un ciel gris et incertain que le premier rendez-vous du groupe eut lieu à Beautiran, au Château du Tuquet, dans les Graves de Bordeaux, secteur viticole qui s'étend le long de la rive gauche de la Garonne, au sud de la capitale girondine. Berceau de la vigne bordelaise depuis le premier siècle, son activité touristique s’organise entre autres, autour du vignoble et des appellations de Sauternes, Barsac, ou Pessac-Léognan. Le domaine du Tuquet se compose d'une belle chartreuse du XVIIIe siècle, entourée de 50 hectares de vignes et comportant de nombreux chais. C'est par ces derniers que le groupe, chaleureusement accueilli par le maître des lieux, commença la visite. L'exposé des techniques de vinification, devant l'imposante cuverie inox et les nombreuses barriques de vieillissement, retint particulièrement leur attention. Pour terminer, une dégustation de vins rouges et blancs, de cuvées choisies, fut offerte, avec modération comme il se doit et plusieurs personnes en profitèrent pour compléter leur cave par quelques achats. Après cette visite très intéressante, tout le monde se rendit au restaurant « Le Philosophe » (le nom est de circonstance !), dans la commune voisine de La Brède. Un excellent repas y fut partagé, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Il ne fallut ensuite que quelques minutes pour rallier le Château Montesquieu, de l'autre côté de la commune, et rencontrer la sympathique guide du lieu. Le ciel gris du matin était devenu clément, permettant une approche paisible de la petite forteresse, située au cœur d'un immense parc arboré. Les visiteurs apprécièrent son charme inhabituel, avec ses murs en forme polygonale se reflétant dans l'eau des douves qui l'entourent. Après des explications sur les abords, la guide leur fit découvrir l'intérieur de ce château du XVIIIe, entièrement meublé. Ils furent émerveillés par la richesse du mobilier et la beauté des collections. Tout respire ici le baron de La Brède et de Montesquieu , qui y naquit en 1689. Chaque pièce de vie de l'écrivain, comme sa bibliothèque ou sa chambre (préservée dans son état d'origine), retrace naturellement sa vie et son œuvre. Attentifs, les auditeurs notèrent qu'en plein siècle des Lumières, entre ses séjours dans ce lieu familial et les voyages qui inspirèrent ses ouvrages (dont l'Esprit des Lois), il fut le philosophe du droit et de la légalité du pouvoir. Mais l'écrivain en profita aussi pour valoriser le vin de Graves, de Paris jusqu’en Grande-Bretagne. Membre de la noblesse, mais homme simple, à la fois philosophe et vigneron soucieux de ses terres et de ses vendanges, Montesquieu appréciait son terroir : « L’air, les raisins, les vins des bords de Garonne et l’humeur des Gascons sont d’excellents antidotes à la mélancolie », écrivit-il dans une lettre, à la fin de sa vie. En fin d'après-midi, chacun repartit satisfait de cette journée à la fois instructive, divertissante et culturelle, et dans l'attente de se retrouver bientôt.

Actualités régionales