Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Qui est en ligne ?

Nous avons 197 invités et aucun membre en ligne

99 2 Ouvea 30eVendredi 20 avril 2018, Le comité du Souvenir des Amis de la Gendarmerie s'est étroitement associé à la région de gendarmerie des Hauts-de-France pour commémorer le 30e anniversaire des événements tragiques survenus en Nouvelle-Calédonie, après l'attaque de la Brigade de Fayaoué puis l'assaut de la grotte d'Ouvéa.

Cette année la commémoration a revêtu un caractère beaucoup plus solennel car elle intervenait quelques mois avant le référendum organisé en Nouvelle-Calédonie pour déterminer l'avenir du territoire. Plus de 300 gendarmes et amis de la gendarmerie se sont rassemblés autour du général de corps d'armée Jacques HEBRARD, commandant de région de gendarmerie des Hauts-de-France et commandant la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Nord, des familles LEROY et ZAWADSKI et des anciens de l'escadron de Villeneuve-d'Ascq engagés dans cette douloureuse intervention. Avec les généraux de corps d’armée (2s) Jean COLIN, président national, et Jacques GRANDCHAMP, président du comité du Souvenir, et le général de division (2s) DURIEUX, président honoraire, ils ont assisté à l’inauguration d’une nouvelle stèle au sein de l'escadron, financée par le comité du Souvenir des Amis de la Gendarmerie, avant de participer à trois cérémonies successives auprès des monuments de la région de gendarmerie, de la ville de Villeneuve-d'Ascq et de la ville de Marcq-en-Bareuil, en présence des maires de ces deux communes.

Il y eut beaucoup d'émotion, lorsque le capitaine VERIER, gendarme déplacé à Fayaoué en 1988, a évoqué les circonstances de l'attaque de la brigade, mais aussi beaucoup d'espoir grâce au souvenir porté avec force par François LAMBOLEY et Jean-Marie DASSULE, qui par leur engagement ont apporté une contribution décisive à l’apaisement et à la réconciliation en Nouvelle-Calédonie. Le comité du Souvenir, en finançant cette belle journée de commémoration, a répondu à la mission du comité du 22 avril, souvenir d’Ouvéa, dont il a hérité en 2015.

99 2 HaeberliLes Amis de la Gendarmerie du comité de Bâle ont souhaité, depuis de nombreuses années, afficher leur soutien à la Gendarmerie en contribuant aux œuvres sociales, à travers la fondation « Maison de la Gendarmerie ». C’est ainsi qu’un chèque de 2000 € a été remis au Major général  à l’occasion de la réunion du Conseil d’administration de cet organisme le 14 décembre 2017.

La Maison de la gendarmerie est l’organisme social de la Gendarmerie nationale qui a vocation à  drainer l’ensemble des dons à caractère social destinés aux gendarmes et à leur famille. C’est pourquoi elle constitue l’interlocuteur unique des Amis de la Gendarmerie pour ce type d’action. Cet attachement est marqué par la représentation de notre association au conseil d’administration de la fondation. C’est pour cette raison que la date de la réunion du conseil a été choisie par le général de corps d’armée (2s) Jean COLIN, président national des Amis de la Gendarmerie, pour remettre la contribution du comité de Bâle au général de corps d’armée, Christian RODRIGUEZ, major général de la gendarmerie nationale et président du conseil d’administration de la Maison de la gendarmerie.

Alors que les comités de notre association ont vocation à soutenir les unités d’active dans l’exécution de leur mission, nos amis Suisses, tout en restant très proches des comités Alsaciens, ont fait le choix de se tenir sur le registre social, en versant l’essentiel de leur dotation de fonctionnement de communication et de soutien à la Maison de la gendarmerie. Cette aide contribuera directement aux actions menées par la fondation au profit des gendarmes blessés en service, aux familles connaissant des difficultés et, plus généralement, à l’ensemble de la communauté Gendarmique. Nous leurs sommes reconnaissant et leur exprimons toute notre gratitude.

99 1 Commémoration 2016 association amis gendarmerieLa région de gendarmerie des Hauts-de-France et les Amis de la Gendarmerie des comités du Souvenir et du Nord ont organisé les cérémonies annuelles du 22 avril en mémoire des gendarmes.

Cette cérémonie constituait un moment fort de l'action de l'association "Comité du 22 avril 1988 à la mémoire des gendarmes d'Ouvéa". Après sa dissolution en 2015, son action se perpétue au sein de notre association à travers la création du comité du Souvenir.

Trois cérémonies distinctes, dont une belle prise d’armes, se sont tenues devant le monument des gendarmes morts en service, dans la cour d’honneur, au mémorial construit face à la caserne à Villeneuve d’Ascq et au mémorial de Marcq-en-Barœul. Des gerbes ont été déposées par le général de division Jacques HEBRARD, commandant la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Nord, le député-maire de Marcq-en-Barœul, monsieur Bernard GERARD, lui-même membre de notre association, le maire de Villeneuve d’Ascq, monsieur Gérard CAUDRON, et les responsables des Amis de la gendarmerie, le général de division (2s) Pierre DURIEUX, président national, et le général de corps d'armée (2s) Jacques GRANDCHAMP, président du comité du Souvenir. Ils étaient accompagnés d’adhérents et de porte-drapeaux des comités du Nord.

000 Déplacement Alsace Association amis gendarmerie2

Dans le cadre d’une visite dans le Haut-Rhin, destinée à restructurer le comité de Mulhouse, le général de corps d’armée (2s) Jean COLIN, secrétaire général des Amis de la Gendarmerie, a rencontré le 30 mars 2016 monsieur et madame HAEBERLI, respectivement président et secrétaire du comité de Bâle.

Ce fut l’occasion de renouer les liens entre le bureau national et le comité de Bâle, afin de trouver des modes de fonctionnement adaptés aux particularités et aux souhaits de nos amis Suisses. Le maintien des liens entre les comités Alsaciens et le comité de Bâle a été confirmé et des règles de gestion tenant compte de la singularité du comité de Bâle ont été adoptées. Ainsi, nos Amis Suisses continueront à être étroitement associés aux activités des comités de la région Alsace, permettant ainsi un plus grand rayonnement au profit de la Gendarmerie.

Les Amis de la Gendarmerie du comité de Bâle ayant exprimé le souhait de soutenir l’action sociale de la Gendarmerie, il a été décidé que l’intégralité de leur dotation de fonctionnement de communication et de soutien serait reversée à la « Maison de la Gendarmerie » organisation sociale de l’institution. La remise pourrait se faire à l’occasion du congrès de Montluçon auquel monsieur et madame HAEBERLI souhaitent participer.

99 1 creation comite souvenir association amis gendarmeriePour faire suite à la dissolution de l’association « Comité du 22 avril 1988 à la mémoire des gendarmes d’Ouvéa », les membres qui le souhaitent ont été invités à adhérer aux Amis de la gendarmerie à la faveur de la création, au sein de notre association, d’un comité à vocation spécifique intitulé « Comité du souvenir ».

L’association « Comité du 22 avril 1988 à la mémoire des gendarmes d’Ouvéa » avait été créée au lendemain de la tragédie d’Ouvéa pour soutenir les familles des victimes. Elle a joué un rôle déterminant dans la réconciliation à Ouvéa. En 28 ans, elle a progressivement élargi son champ d’action aux familles de victimes d’autres tragédies (Drakkar Liban, ex-Yougoslavie, Afghanistan, OPEX, gendarmes tués en service, voire même suicides…). Il existe aujourd’hui un lien très fort entre les familles qui constituent l’essentiel de l’association. Cette dernière est composée d’une majorité de familles de gendarmes, mais également d’autres militaires.

En raison de l’arrêt des subventions d’État (qui permettaient l’aide aux familles), de l’arrêt récent du journal Fayaoue, et de son état de santé, le président LAMBOLEY, a décidé de s’arrêter, de même que madame Myriam CARREAU. L’association a donc été dissoute en assemblée générale extraordinaire le samedi 18 avril 2015. Les 6 « comités régionaux », associations indépendantes, déclarées dans leurs préfectures, ont gardé leur statut d’association, donc leur indépendance, désormais étendue à la collecte des cotisations et la gestion de leurs membres. Les autres membres ont été invités à adhérer aux « Amis de la Gendarmerie » au sein d’un comité à vocation spécifique intitulé « Comité du Souvenir ». Notre association fournit en effet un cadre favorable, c’est le cas en particulier de Villeneuve d’Ascq et Valenciennes dont les escadrons sont directement concernés par le sujet (anciens otages de la grotte d’Ouvéa).