Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 319


revue 319Août 2017 

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

02-2003-17-041.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 91 invités et aucun membre en ligne

 43 Puy en Velay association amis gendarmerieProfitant de sa réunion annuelle le 14 octobre 2017, le comité de la Haute-Loire des Amis de la Gendarmerie a fait connaissance du nouveau commandant de groupement, le lieutenant-colonel RABASTÉ, et de la chef d’escadron Caroline LEBAS arrivée à la tête de la compagnie de gendarmerie du Puy-en-Velay.

Les gendarmes du département ont changé de "patron" au cours de l'été et ceux de la compagnie du Puy-en-Velay  ont même réussi un doublé en la matière. La réunion annuelle du comité, programmée entre les deux prises de commandement officielles,  était donc l'occasion de présenter aux adhérents les deux nouveaux responsables de la sécurité publique et de faire plus ample connaissance. Pour la circonstance, le restaurant "Le Provence" au Monastier-sur-Gazeille, avait été choisi. Bien connue des randonneurs britanniques pour être le point de départ du Chemin de Stevenson, la petite bourgade du Monastier avait eu sa période de gloire avant d'accueillir notre comité. En effet, aux XI° et XII° siècles elle rayonnait jusqu'en Italie au travers des quelque 235 dépendances de son abbaye, avant son rattachement à Cluny.

Monsieur  Michel ARCIS, maire de la commune, avait tenu à venir saluer l'assemblée sur le pas de la porte du restaurant. Après avoir chaleureusement remercié le lieutenant-colonel Jean-Pierre RABASTÉ et le chef d'escadron Caroline LEBAS de l'honneur qu'ils font au comité et de la considération qu'ils témoignent à ses membres par leur présence, le major (er) Bernard BESSE,  président du comité de la Haute-Loire, leur souhaita la bienvenue. A ses vœux, il ajoutait celui d'un harmonieux déroulement de carrière au sein d'une population reconnue assez peu turbulente. Dans sa réponse à laquelle il associait bien évidemment la nouvelle commandante, le lieutenant-colonel  RABASTÉ remercia le comité de son invitation. Il rappela combien il était important pour l'active, de développer les relations avec la société civile et de maintenir le contact avec les anciens. Ses propos englobaient tous ceux qui, par leur adhésion, apportent leur soutien à la Gendarmerie en promouvant les valeurs qu'elle porte.

Un repas dans une ambiance très détendue fut l'occasion d'échanger librement sur l'institution, son évolution et ses nombreuses contraintes méconnues du grand public. La lieutenante Sabine LEMAIRE, commandant la communauté de brigades de Saint-Julien-Chapteuil, avait exprimé ses regrets de ne pouvoir partager ce moment de convivialité. En revanche, elle avait permis à quelques uns de ses militaires d’accompagner le groupe durant l'après-midi, à la découverte d'un élément du patrimoine historique local, le château de Bouzols, à Arzac-en-Velay. Tous les grands noms des anciennes familles seigneuriales d'Auvergne ont un lien avec cette forteresse riche de dix siècles d'histoire et acquise en 1808 par une famille de la région. C'est un descendant, monsieur Jean-Louis BEAUD de BRIVE, colonel de réserve, qui en poursuit avec ténacité et compétence la restauration. Ayant ouvert le château spécialement à l’intention des Amis de la Gendarmerie, il leur en fit les honneurs après avoir complaisamment posé pour la photo avec le groupe.

63 AIALe 13 juin 2017, les adhérents du comité du Puy-de-Dôme s'étaient donné rendez-vous à l’atelier industriel de l'armée de l'air (AIA) de Clermont-Ferrand, pour découvrir le travail des gendarmes de l'air et  le domaine particulier de la maintenance aéronautique des aéronefs de l'armée de l'air.

C'est l'adjudant-chef MASSE de la brigade de gendarmerie de l'air qui accueillit tout d'abord le groupe à l'entrée de cette emprise de la défense et lui fit découvrir l'emploi particulier des gendarmes de l'air, dans le cadre des missions qui leur sont confiées. La sécurité du site constitue bien entendu un des enjeux majeurs de leur action au quotidien, en complément des missions confiées traditionnellement à la gendarmerie. Après une visite des locaux de l'unité situés à l'entrée principale de l'AIA, l'adjudant-chef se livra à une explication précise de la mission des gendarmes sur ce site industriel très particulier et extrêmement sensible, compte tenu notamment du type de matériel qu'il concentre et du nombre important de personnels, civils et militaires, qui y sont employés. Cette  approche d'un service très spécifique, effectué au profit de l'armée de l'air, permit d'apprécier les valeurs communes à l'ensemble des unités de gendarmerie, qui animent aussi les membres de l'association et souvent, de la même manière, les personnels de l'armée de l'air.

Placé sous la direction d'un ingénieur général de l'armement, cet établissement compte en effet 1300 personnels qui ont en grande partie, la lourde charge de maintenir la flotte d'aéronefs militaires en état opérationnel, de réparer les avions, de procéder sur ces derniers à certaines modifications, voire de les moderniser. Quasiment tous les types d'aéronefs de l'armée de l'air, de l'avion de chasse en passant par l'avion école ou encore l'avion de transport de personnels ou de matériels, sans oublier les aéronefs à voilure tournante, y font plusieurs passages au cours de leur longue carrière, les plus modernes comme les plus anciens. Chacun des visiteurs put apprécier, grâce aux explications de monsieur FARGE, adjoint communication du directeur et par ailleurs fils d'un major retraité de la gendarmerie, l'extrême complexité des tâches effectuées par les techniciens de maintenance et admirer la méticuleuse propreté des locaux.  Approcher au plus près toutes ces machines qui font la fierté de l'armée de l'air et l'admiration des passionnés, fit rêver bon nombre de nos adhérents, ravivant au passage les souvenirs plus ou moins proches de ceux qui servirent dans les troupes aéroportées. Conscients du privilège que constitue une telle visite, les adhérents purent concomitamment, parfaire leur connaissance du milieu aéronautique militaire et découvrir une gendarmerie spécialisée souvent mal connue, mais dont le travail revêt une importance majeure dans un contexte actuel particulièrement tendu.

03 2 Seniors association amis gendarmerieBelle réussite pour la soirée d'information et de sensibilisation organisée au centre Albert Poncet par le Séniors' club Domérat et le comité des Amis de la Gendarmerie de Montluçon. S'adressant à tout le monde, cette réunion a rassemblé un public nombreux, souhaitant écouter les conseils avisés des divers intervenants de la gendarmerie.

Didier JALLOT et Hervé MORVAN, les présidents respectifs, ainsi que les membres des bureaux de ces deux associations, avaient souhaité ouvrir cette conférence à l'ensemble de la population, tant les  sujets traités étaient en rapport avec l'actualité et au cœur des préoccupations de nos concitoyens. Tromperies en tout genre, cambriolages, démarchages abusifs et  escroqueries sur internet ont fait l'objet de conseils avisés pour s'en prémunir, de la part des trois référents en prévention et sécurité, officier et sous-officiers du groupement de la gendarmerie départementale de l’Allier. Près de 200 personnes ont ainsi pu être sensibilisées à ce type particulier de délinquance et appréhender les  réflexes utiles à adopter en cas de besoin.

Durant les deux heures qu'ont duré les différentes interventions, sous la direction de la capitaine BERTRAND, officier adjoint-police judiciaire du commandant de groupement, l’assistance a pu poser les questions qu'elle souhaitait  et, au-delà  des bons réflexes à adopter pour se prémunir, comprendre de quelle manière activer utilement la gendarmerie pour une meilleure prise en compte de l'événement. Si, à l'évidence, la lutte contre les cambriolages a retenu l'attention de chacun, les informations délivrées par l’adjudant-chef CAVALIER et le major TEVERINI, spécialistes de la lutte contre la malveillance et de la délinquance liée aux nouvelles technologies, ont reçu un écho particulier.  Un intérêt accru a été relevé pour ce qui concerne les risques de violations des données téléphoniques et la cybercriminalité.

15 Salle mélanie association amis gendarmerieLe jeudi 15 décembre 2016, une quinzaine des membres du comité du Cantal a remis un chèque symbolique de 350 € au colonel Emmanuel GUILLOU, commandant le groupement de gendarmerie départementale du Cantal pour l’aménagement de la salle « Mélanie », dédiée à l’accueil et à l’écoute des enfants victimes.

En présence du chef d'escadron DEBONNE Stephan, commandant la compagnie d'Aurillac, et de l'ensemble de ses unités représentées par un militaire, le président du comité du Cantal des Amis de la Gendarmerie, Jean-Sébastien BONHOMME, a indiqué que cette somme d'argent servira à l'aménagement de la salle d'audition des mineurs dite « salle Mélanie ».

Symboliquement, une plaque destinée à rappeler cet événement, a été remise à l'adjudant-chef Hélène PEYROUX, commandant la brigade de recherche. Cette dernière a précisé que le montant alloué permettra l’achat de nouveaux rideaux, d’un porte-manteau et de mobiliers adaptés aux enfants. Cette manifestation de sympathie s’est conclue par un vin de l’amitié qui a permis aux amis de la gendarmerie d’échanger avec les personnels d’active présents.

63 prise armes association amis gendarmerieLors d'une prise d'arme organisée à l'occasion des cérémonies du 11 novembre, un jeune adhérent du comité du Puy de Dôme découvre la possibilité offerte aux personnes civiles, y compris aux handicapés, d'exercer un métier au sein de la gendarmerie. Sa rencontre avec cet officier général de gendarmerie et le message d'espoir que ce dernier lui adressa, lui furent d'un grand réconfort.

Invité par la préfète du département avec ses camarades du service civique, à assister aux cérémonie du 11 novembre, Pascal PERGE, le plus jeune adhérent du comité du Puy de Dôme des Amis de la Gendarmerie, a assisté au premier rang des invités, à la prise d'arme donnée en l'honneur des combattants de la première guerre mondiale. A l'issue de cet hommage national, une réception, à laquelle assistait le général Philippe REUL, commandant adjoint de la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes et commandant du groupement du Puy de Dôme, était donnée dans les salons de la préfecture de Clermont-Ferrand. C'est tout naturellement qu'à cette occasion une rencontre entre ce passionné de gendarmerie et la plus haute autorité de l'arme sur le département eu lieu et qu'un échange sans formalisme s'instaura.

Attentif au discours de Pascal PERGE qui lui faisait part de son regret de ne pouvoir servir en gendarmerie du fait de son handicap, le général Philippe REUL sut lui apporter un réconfort auquel il ne s'attendait pas, en lui indiquant que la gendarmerie avait diversifié ses recrutements. Il lui précisa qu'elle offrait aujourd'hui la possibilité à quiconque, sous réserve d'en remplir les conditions, d'y exercer un emploi civil au titre des ministères de l'intérieur et de la défense et qu'un certain nombre de travailleurs handicapés pouvait y prétendre dans le cadre des emplois adaptés. Ravi de l'échange qu'il eut avec le général, il fit part à son entourage du caractère bienveillant de la gendarmerie, dont il partage les valeurs au sein de l'association et qu'il qualifie de force humaine, ayant peut-être l'idée, d'y exercer un jour un emploi à proximité de nos gendarmes.

Actualités régionales