Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 322

 


vignette 322Mai 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

04-2003-05-086.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 257 invités et aucun membre en ligne

63 ggdA l'initiative du comité du Puy-de-Dôme, les Amis de la Gendarmerie et les représentants des associations (FNRG, UNPRG, SMLH et ANOCR), soit une cinquantaine de participants, ont été réunis le 12 juin 2018 à Clermont-Ferrand, pour découvrir, à l‘invitation du commandant de groupement et adjoint au général commandant la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes, une gendarmerie résolument tournée vers l‘avenir.

Pour leur réunion de printemps, les adhérents du comité du Puy-de-Dôme étaient venus découvrir les évolutions du service et les matériels nouveaux équipant les unités de gendarmerie. Ils furent accueilli chaleureusement, ainsi que les membres des autres associations qu'ils avaient associés, pour assister à une présentation exhaustive des missions de la gendarmerie par le général OTT, qui livra une conférence passionnante d‘une heure et demie. Un sympathique café d‘accueil leur fut servi en début de séance, ce qui permit à chacun de faire connaissance avec l‘ensemble des invités. Au cours de cet exposé, tous purent se faire une idée des évolutions qui ont marqué l‘institution et notamment les avancées techniques récentes qui les ont accompagnées.

A l‘issue de cet exposé, les adhérents répartis en trois groupes, rejoignirent différents ateliers animés par des militaires du groupement où ils purent découvrir, souvent de façon dynamique, les modes d‘action du PSIG sabre, de l‘EDSR ainsi que l‘utilisation performante du nouveau système personnalisé NEOGEND, avec ses fonctionnalités à partir d‘une tablette ou d‘un smartphone, dont sont dotés tous les personnels. Au terme de cette matinée bien remplie, les visiteurs partagèrent un repas en commun au cercle mixte, dans une ambiance de convivialité et d‘amitié, autour de valeurs partagées. Les Amis de la Gendarmerie remercient le général Philippe OTT, le chef d‘escadron Patrick CALVAING, l‘adjudant VARGAS et toux ceux qui se sont investis pour que cette rencontre soit un succès.

63 nouveau cdrLe 2 décembre 20017, les Amis de la Gendarmerie du Puy-de-Dôme, recevaient le colonel Philippe OTT, nouveau commandant du groupement de gendarmerie départementale du Puy-de-Dôme et adjoint au commandant de la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes. Ce dernier, en présence des nombreux adhérents, fit le point sur l'évolution de la délinquance et annonça les défis à relever pour l'avenir.

C'est au Royal-Saint-Mart à Royat, que le comité du Puy-de-Dôme avait convenu d'organiser sa réunion d'automne, pour dresser un bilan de l'année écoulée et livrer un état des lieux des trois dernières années. Après avoir remercié les personnes présentes, le président insista sur le niveau préoccupant des adhésions, lié à la fois aux nombreux décès survenus et au non renouvellement de cotisations, malgré les relances effectuées.  Passé ce constat il fit observer une minute de silence en hommage aux quatre adhérents disparus cette année, Jacques DERRIEN, vice-président du comité, le docteur Pierre-Anselme TAILLANDIER, le colonel honoraire de réserve Denis BOUVIER et Roland LAVAUT, journaliste retraité. Il résuma ensuite les travaux du congrès national de l'association et conclut en faisant part des résultats de la collecte réalisée au profit des gendarmes touchés par le cyclone IRMA, qui s'est élevée à 10.000 euros.

Invité à prendre la parole, le colonel Philippe OTT remercia tout d'abord l'association pour le soutien apporté aux unités, puis, après s'être présenté à l'assemblée, il fit part brièvement de son parcours de carrière. Il expliqua ensuite, dans un discours à la fois clair et convaincant, quels étaient les défis à relever pour les unités du groupement, dans le domaine du renseignement et celui de la lutte contre les atteintes aux biens qu'il considère comme étant prioritaires. Sur ce dernier point, il cibla plus particulièrement les cambriolages, touchant les particuliers et les petits commerces de la périphérie clermontoise, les considérant comme un véritable fléau. Il évoqua par ailleurs son intention de porter son action sur la police de sécurité du quotidien, la dotation de nouveaux matériels informatiques et, dans le domaine de la police judiciaire, en liaison avec le parquet, de trouver les moyens d'alléger la procédure pénale et de forfaitiser les infractions mineures. Un agréable déjeuner clôtura cette réunion riche d'enseignements.

15 reunion 2017 association amis gendarmerieLe 27 octobre 2017, le comité du Cantal des Amis de la Gendarmerie a tenu sa réunion annuelle au mess de l'escadron de gendarmerie mobile d'Aurillac. Pour l'occasion il a reçu les encouragements du commandant en second du groupement de gendarmerie départementale.

Ranimé en 2014, le comité a fait le constat de sa belle santé et de son dynamisme. Sous l'impulsion du jeune président Jean-Sébastien BONHOMME et de son équipe habituelle, Philippe CHATELAIN et Dominique RESLINGER, respectivement secrétaire et trésorier depuis le début, il voit ses effectifs croître de près de 100% en 3 ans. Deux dons particulièrement appréciés ont été effectués en 2016 et 2017. Le premier au profit du groupement de gendarmerie du Cantal, permettant la rénovation de la salle Mélanie, destinée aux auditions de mineurs et le second pour le salon littéraire, organisé par une promotion d'élèves de l'école des officiers de la gendarmerie nationale au musée de la gendarmerie de Melun.

Plusieurs projets de voyages sont actuellement en préparation, dont une visite au centre de formation cynophile de Gramat dans le Lot et un déplacement chez les amis carabiniers en Italie, pour lequel  des contacts seront pris prochainement. Le lieutenant-colonel BOURDELIN, adjoint au commandant de groupement, nous a fait l'honneur de sa visite, félicitant au passage le comité pour son dynamisme et sa solidarité avec les militaires d'active. L'objectif de dépasser la centaine d'adhérents est à ce jour clairement affiché, parions que ce chiffre sera atteint lors de la prochaine réunion annuelle.

 43 Puy en Velay association amis gendarmerieProfitant de sa réunion annuelle le 14 octobre 2017, le comité de la Haute-Loire des Amis de la Gendarmerie a fait connaissance du nouveau commandant de groupement, le lieutenant-colonel RABASTÉ, et de la chef d’escadron Caroline LEBAS arrivée à la tête de la compagnie de gendarmerie du Puy-en-Velay.

Les gendarmes du département ont changé de "patron" au cours de l'été et ceux de la compagnie du Puy-en-Velay  ont même réussi un doublé en la matière. La réunion annuelle du comité, programmée entre les deux prises de commandement officielles,  était donc l'occasion de présenter aux adhérents les deux nouveaux responsables de la sécurité publique et de faire plus ample connaissance. Pour la circonstance, le restaurant "Le Provence" au Monastier-sur-Gazeille, avait été choisi. Bien connue des randonneurs britanniques pour être le point de départ du Chemin de Stevenson, la petite bourgade du Monastier avait eu sa période de gloire avant d'accueillir notre comité. En effet, aux XI° et XII° siècles elle rayonnait jusqu'en Italie au travers des quelque 235 dépendances de son abbaye, avant son rattachement à Cluny.

Monsieur  Michel ARCIS, maire de la commune, avait tenu à venir saluer l'assemblée sur le pas de la porte du restaurant. Après avoir chaleureusement remercié le lieutenant-colonel Jean-Pierre RABASTÉ et le chef d'escadron Caroline LEBAS de l'honneur qu'ils font au comité et de la considération qu'ils témoignent à ses membres par leur présence, le major (er) Bernard BESSE,  président du comité de la Haute-Loire, leur souhaita la bienvenue. A ses vœux, il ajoutait celui d'un harmonieux déroulement de carrière au sein d'une population reconnue assez peu turbulente. Dans sa réponse à laquelle il associait bien évidemment la nouvelle commandante, le lieutenant-colonel  RABASTÉ remercia le comité de son invitation. Il rappela combien il était important pour l'active, de développer les relations avec la société civile et de maintenir le contact avec les anciens. Ses propos englobaient tous ceux qui, par leur adhésion, apportent leur soutien à la Gendarmerie en promouvant les valeurs qu'elle porte.

Un repas dans une ambiance très détendue fut l'occasion d'échanger librement sur l'institution, son évolution et ses nombreuses contraintes méconnues du grand public. La lieutenante Sabine LEMAIRE, commandant la communauté de brigades de Saint-Julien-Chapteuil, avait exprimé ses regrets de ne pouvoir partager ce moment de convivialité. En revanche, elle avait permis à quelques uns de ses militaires d’accompagner le groupe durant l'après-midi, à la découverte d'un élément du patrimoine historique local, le château de Bouzols, à Arzac-en-Velay. Tous les grands noms des anciennes familles seigneuriales d'Auvergne ont un lien avec cette forteresse riche de dix siècles d'histoire et acquise en 1808 par une famille de la région. C'est un descendant, monsieur Jean-Louis BEAUD de BRIVE, colonel de réserve, qui en poursuit avec ténacité et compétence la restauration. Ayant ouvert le château spécialement à l’intention des Amis de la Gendarmerie, il leur en fit les honneurs après avoir complaisamment posé pour la photo avec le groupe.

63 AIALe 13 juin 2017, les adhérents du comité du Puy-de-Dôme s'étaient donné rendez-vous à l’atelier industriel de l'armée de l'air (AIA) de Clermont-Ferrand, pour découvrir le travail des gendarmes de l'air et  le domaine particulier de la maintenance aéronautique des aéronefs de l'armée de l'air.

C'est l'adjudant-chef MASSE de la brigade de gendarmerie de l'air qui accueillit tout d'abord le groupe à l'entrée de cette emprise de la défense et lui fit découvrir l'emploi particulier des gendarmes de l'air, dans le cadre des missions qui leur sont confiées. La sécurité du site constitue bien entendu un des enjeux majeurs de leur action au quotidien, en complément des missions confiées traditionnellement à la gendarmerie. Après une visite des locaux de l'unité situés à l'entrée principale de l'AIA, l'adjudant-chef se livra à une explication précise de la mission des gendarmes sur ce site industriel très particulier et extrêmement sensible, compte tenu notamment du type de matériel qu'il concentre et du nombre important de personnels, civils et militaires, qui y sont employés. Cette  approche d'un service très spécifique, effectué au profit de l'armée de l'air, permit d'apprécier les valeurs communes à l'ensemble des unités de gendarmerie, qui animent aussi les membres de l'association et souvent, de la même manière, les personnels de l'armée de l'air.

Placé sous la direction d'un ingénieur général de l'armement, cet établissement compte en effet 1300 personnels qui ont en grande partie, la lourde charge de maintenir la flotte d'aéronefs militaires en état opérationnel, de réparer les avions, de procéder sur ces derniers à certaines modifications, voire de les moderniser. Quasiment tous les types d'aéronefs de l'armée de l'air, de l'avion de chasse en passant par l'avion école ou encore l'avion de transport de personnels ou de matériels, sans oublier les aéronefs à voilure tournante, y font plusieurs passages au cours de leur longue carrière, les plus modernes comme les plus anciens. Chacun des visiteurs put apprécier, grâce aux explications de monsieur FARGE, adjoint communication du directeur et par ailleurs fils d'un major retraité de la gendarmerie, l'extrême complexité des tâches effectuées par les techniciens de maintenance et admirer la méticuleuse propreté des locaux.  Approcher au plus près toutes ces machines qui font la fierté de l'armée de l'air et l'admiration des passionnés, fit rêver bon nombre de nos adhérents, ravivant au passage les souvenirs plus ou moins proches de ceux qui servirent dans les troupes aéroportées. Conscients du privilège que constitue une telle visite, les adhérents purent concomitamment, parfaire leur connaissance du milieu aéronautique militaire et découvrir une gendarmerie spécialisée souvent mal connue, mais dont le travail revêt une importance majeure dans un contexte actuel particulièrement tendu.

Actualités régionales