Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 323

 

Revue 323 Page 001Août 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-05-85-37.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 132 invités et aucun membre en ligne

63 prise armes association amis gendarmerieLors d'une prise d'arme organisée à l'occasion des cérémonies du 11 novembre, un jeune adhérent du comité du Puy de Dôme découvre la possibilité offerte aux personnes civiles, y compris aux handicapés, d'exercer un métier au sein de la gendarmerie. Sa rencontre avec cet officier général de gendarmerie et le message d'espoir que ce dernier lui adressa, lui furent d'un grand réconfort.

Invité par la préfète du département avec ses camarades du service civique, à assister aux cérémonie du 11 novembre, Pascal PERGE, le plus jeune adhérent du comité du Puy de Dôme des Amis de la Gendarmerie, a assisté au premier rang des invités, à la prise d'arme donnée en l'honneur des combattants de la première guerre mondiale. A l'issue de cet hommage national, une réception, à laquelle assistait le général Philippe REUL, commandant adjoint de la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes et commandant du groupement du Puy de Dôme, était donnée dans les salons de la préfecture de Clermont-Ferrand. C'est tout naturellement qu'à cette occasion une rencontre entre ce passionné de gendarmerie et la plus haute autorité de l'arme sur le département eu lieu et qu'un échange sans formalisme s'instaura.

Attentif au discours de Pascal PERGE qui lui faisait part de son regret de ne pouvoir servir en gendarmerie du fait de son handicap, le général Philippe REUL sut lui apporter un réconfort auquel il ne s'attendait pas, en lui indiquant que la gendarmerie avait diversifié ses recrutements. Il lui précisa qu'elle offrait aujourd'hui la possibilité à quiconque, sous réserve d'en remplir les conditions, d'y exercer un emploi civil au titre des ministères de l'intérieur et de la défense et qu'un certain nombre de travailleurs handicapés pouvait y prétendre dans le cadre des emplois adaptés. Ravi de l'échange qu'il eut avec le général, il fit part à son entourage du caractère bienveillant de la gendarmerie, dont il partage les valeurs au sein de l'association et qu'il qualifie de force humaine, ayant peut-être l'idée, d'y exercer un jour un emploi à proximité de nos gendarmes.

63 réunion annuelle association amis gendarmerie réduiteC'est à Royat près de Clermont-Ferrand que s'est tenue le 22 octobre 2016, l'assemblée annuelle du comité du Puy-de-Dôme. Pour cette occasion, le général Philippe REUL, commandant en second la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes et le groupement du Puy-de-Dôme, a captivé son auditoire par la sincérité de ses propos et la qualité de son exposé.

C'est le 22 octobre, dans le cadre luxueux d'un hôtel des environs de Clermont-Ferrand, le Royal-Saint-Mart, que le président du comité du Puy-de-Dôme, le colonel honoraire Guy BONNAFOUS, a accueilli les adhérents de l'association des Amis de la Gendarmerie à l'occasion de son assemblée annuelle. Après un point exhaustif sur la situation du comité, il a fait part de l'évolution particulièrement positive de l'association au niveau national, précisant qu'il souhaitait s'inscrire dans cette dynamique à l'échelon local, notamment en ce qui concerne les adhésions à venir. Puis, il a voulu rendre hommage aux adhérents décédés en cours d'année, parmi lesquels le général de corps d'armée (2S), Robert ANDRAUD, qui fut inspecteur général de la gendarmerie, en les citant nommément et en observant une minute de silence en leur souvenir. Enfin, il ne manqua pas de souligner par des propos élogieux, l'action de l'ensemble des militaires de la gendarmerie pour leur engagement particulièrement remarqué au service de nos concitoyens, dans un contexte actuel particulièrement difficile, mettant ainsi en exergue les valeurs chères à l'association dans le soutien qu'elle apporte à nos camarades d'active.

Ce fut ensuite au général Philippe REUL, adjoint au commandant de région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes et commandant de groupement du Puy-de-Dôme, de retenir l'attention du public en livrant un exposé particulièrement captivant sur des sujets d'actualité intéressant les forces de l'ordre. Concernant les tensions qui affectent actuellement le pays, il répondit avec précision aux nombreuses questions qui lui furent adressées. Puis il dressa une situation précise de l'institution, en évoquant plus particulièrement les développements et les orientations à venir. A l'issue de cette intervention particulièrement remarquée, l'ensemble des participants fut convié à partager un déjeuner gastronomique qui ne laissa personne indifférent, tant la qualité des mets était au rendez-vous. Riche d'enseignements et d'amitié, cette journée restera marquée dans les mémoires en attendant qu'une prochaine assemblée réunisse à nouveau les adhérents dans une ambiance toute aussi conviviale.

63 Jean Claude PASSERAT PALMBACH.JPG 2Lors d'une cérémonie empreinte d'émotion, Jean-Claude PASSERAT-PALMBACH, adhérent du comité du Puy-de-Dôme des Amis de la Gendarmerie, s'est vu remettre les insignes de chevalier de la Légion d'honneur par une dignitaire de l'ordre qui lui sauva la vie en déportation. Les Amis de la Gendarmerie saluent l'hommage rendu à ces héros et victimes, pour l'exemplarité de leur action.

La cérémonie qui s'est déroulée le 22 octobre 2016 à la fondation pour la mémoire de la déportation, en présence de nombreux représentants d'institutions patriotiques et d'associations d'anciens combattants, avait une signification particulière, car elle mettait à l'honneur des personnes dont l'action et l'engagement au service des autres a valeur d'exemple. En novembre 1944, Marie-José CHAMBART de LAUWE, une jeune résistante de 21 ans, internée au camp de concentration de Ravensbrück, se voyait confiée la garde d'un nouveau né du nom de Jean-Claude PASSERAT-PALMBACH dans la « Kinderzimmer », chambre des enfants, du sordide camp où elle était affectée et dont 3 seulement des 25 nouveaux nés sortiront vivants. Devenu adulte, ce dernier entreprit la mission de porter son message de mémoire auprès des plus jeunes, dans les établissements scolaires et lors de diverses manifestations patriotiques.

C'est donc avec une émotion particulière que Marie-José CHAMBARD de LAUWE, grand-officier de l'Ordre, remit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur, en présence du préfet de Paris, à celui qui fut son protégé il y a 72 ans et certainement l'un des plus jeunes internés des camps nazis. L'association Les Amis de la Gendarmerie tient par le biais de cette brève, à s'associer à l'hommage qui lui fut rendu pour l'occasion, à la fois pour l'action qu'il a menée durant toutes ces années, mais aussi pour les valeurs qui l'animent au quotidien et dans le cadre de son adhésion à l'association. Cette reconnaissance ne saurait être complète sans les nombreux courriers de remerciement qui lui sont adressés après chacune de ses interventions et qui témoignent de la plus belle des reconnaissances.

43 Maquis de france association amis gendarmerieC'est au monument national érigé en l'honneur des Maquis de France que le comité de la Haute-Loire avait décidé de se rassembler en cette fin septembre. Cette rencontre fut l'occasion de faire connaissance avec les autorités du groupement nouvellement affectées et d'évoquer les valeurs chères à l'association, en saluant au passage le courage de nos aînés morts pour la France.

Malgré ses 1400 mètres d'altitude, la clairière du Mont-Boucher offrait un soleil radieux à nos « Amis de la Gendarmerie » de la Haute-Loire, venus nombreux en ce début d'automne pour visiter ce lieu qui constitua un des plus grands maquis de France. Venus en voisins, le lieutenant-colonel Bertrand DUTHEIL, commandant en second du groupement de la Haute-Loire, le capitaine Olivier LE ROUX, commandant la compagnie de Brioude, tous deux nouvellement affectés et le lieutenant Régis MARCHANDEAU, commandant la communauté de brigades de Langeac, souhaitaient témoigner par leur présence de l'intérêt qu'ils portaient à l'association. Cette marque de sympathie fut particulièrement appréciée des adhérents présents et le président Bernard BESSE ne manqua pas dans son discours, de les remercier de leur présence et de la proposition qui lui était faite d'associer le comité aux futures rencontres prévues avec les quelques 150 réservistes du département.

Après avoir parcouru les riches collections du musée bâti sur les ruines de la Maison Forestière, qui fut le quartier général du maquis aux confins de la Haute-Loire, du cantal et de la Lozère, jusqu'aux ultimes combats de juin 1944, l'ensemble des participants purent immortaliser cette rencontre chargée d'émotion par une photo de groupe prise au pied du Monument National à la Résistance et aux Maquis de France. Puis ayant rejoint le bourg de Saugues, le groupe eu l'occasion d'échanger sans détours avec les officiers présents, évoquant les inquiétudes de chacun face aux missions qui accaparent nos forces de sécurité, lors d'un repas convivial pris au restaurant « Le petit chez soi ». Enfin, le comité ne manqua pas d'aborder les valeurs véhiculées par l'association, en évoquant le regain d'intérêt pour la réserve depuis les tragiques événements qui ont marqué notre pays. Quant à la « Bête du Gévaudan », qui terrorisa la région plus de deux siècles auparavant, a-telle fait aussi l'objet d'une discussion passionnée? L'énigme reste entière et peut-être nos fins limiers de la gendarmerie parviendront-il un jour à la résoudre.

15 deuxieme reunion 2016 association amis gendarmerieLe comité de Cantal s'est réuni pour la deuxième fois de l'année pour établir le programme des activités à venir et assister à une conférence passionnante centrée sur la prévention des escroqueries et cambriolages.

C'est au mess de l'escadron de gendarmerie mobile d'Aurillac, le samedi 2 juillet 2016, qu'une trentaine d'adhérents s'étaient donné rendez-vous autour du bureau du comité de Cantal et de son président délégué, Jean-Sébastien BONHOMME, de son vice-président, Pierre NICOLAS, de son secrétaire, Philippe CHATELAIN et de son trésorier, Dominique RESLINGER. Cette réunion a permis à chacun d'échanger sur les actions prochaines que le comité mènera autour des valeurs prônées par l'association.

Le projet formalisé, les adhérents ont pu assister à une conférence passionnante sur l'insécurité, menée de main de maître par l'adjudant-chef (TA) Christophe VALLES, référent sûreté du département. Ce dernier a livré de fructueux conseils pour mieux se prémunir contre les infractions courantes que sont les incivilités, les escroqueries et les cambriolages. Tous ont particulièrement apprécié la qualité de cette intervention et se sentent dorénavant mieux armés pour faire face à ces situations si elles venaient à se présenter. Par ailleurs ils pourront à leur tour transmettre les bons réflexes à leur entourage. Un vin d'honneur et un repas convivial au mess de l'escadron ont clôturé cette magnifique journée.

Actualités régionales