Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 325

 

Revue 325Février 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-05-85-37.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 434 invités et aucun membre en ligne

63 Jean Claude PASSERAT PALMBACH.JPG 2Lors d'une cérémonie empreinte d'émotion, Jean-Claude PASSERAT-PALMBACH, adhérent du comité du Puy-de-Dôme des Amis de la Gendarmerie, s'est vu remettre les insignes de chevalier de la Légion d'honneur par une dignitaire de l'ordre qui lui sauva la vie en déportation. Les Amis de la Gendarmerie saluent l'hommage rendu à ces héros et victimes, pour l'exemplarité de leur action.

La cérémonie qui s'est déroulée le 22 octobre 2016 à la fondation pour la mémoire de la déportation, en présence de nombreux représentants d'institutions patriotiques et d'associations d'anciens combattants, avait une signification particulière, car elle mettait à l'honneur des personnes dont l'action et l'engagement au service des autres a valeur d'exemple. En novembre 1944, Marie-José CHAMBART de LAUWE, une jeune résistante de 21 ans, internée au camp de concentration de Ravensbrück, se voyait confiée la garde d'un nouveau né du nom de Jean-Claude PASSERAT-PALMBACH dans la « Kinderzimmer », chambre des enfants, du sordide camp où elle était affectée et dont 3 seulement des 25 nouveaux nés sortiront vivants. Devenu adulte, ce dernier entreprit la mission de porter son message de mémoire auprès des plus jeunes, dans les établissements scolaires et lors de diverses manifestations patriotiques.

C'est donc avec une émotion particulière que Marie-José CHAMBARD de LAUWE, grand-officier de l'Ordre, remit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur, en présence du préfet de Paris, à celui qui fut son protégé il y a 72 ans et certainement l'un des plus jeunes internés des camps nazis. L'association Les Amis de la Gendarmerie tient par le biais de cette brève, à s'associer à l'hommage qui lui fut rendu pour l'occasion, à la fois pour l'action qu'il a menée durant toutes ces années, mais aussi pour les valeurs qui l'animent au quotidien et dans le cadre de son adhésion à l'association. Cette reconnaissance ne saurait être complète sans les nombreux courriers de remerciement qui lui sont adressés après chacune de ses interventions et qui témoignent de la plus belle des reconnaissances.

Actualités régionales