Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 323

 

Revue 323 Page 001Août 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

09-2003-06-013 .jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 241 invités et aucun membre en ligne

89 reunionLe 6 décembre 2018, le comité de l’Yonne des Amis de la Gendarmerie a tenu sa réunion annuelle dans l'enceinte du lycée hôtelier VAUBAN à Auxerre. A cette occasion il a apporté son soutien au groupement de gendarmerie de l’Yonne en offrant des matériels de communication.

Les participants furent accueillis par les élèves du lycée qui leur ont offert un café et un jus de fruits, avec des viennoiseries. Le président Michel BRAND, entouré des membres de son bureau, Annie TOUSSAINT la secrétaire, Christine MAYER, la trésorière, et Gérard CHATTEY, délégué de proximité, a ensuite pris la parole pour faire le point des effectifs qui s’élèvent à présent à 80 membres, sans compter ceux amenés ce jour. Il en profita pour sensibiliser les adhérents sur le renouvellement des cotisations. Il fit ensuite un point sur la trésorerie en évoquant, le concert organisé au mois de mars avec la musique de la gendarmerie mobile et la journée portes ouvertes de la Garde républicaine, ainsi que les nombreuses participations aux cérémonies, dont les obsèques à Paris du colonel BELTRAME. Le président BRAND aborda enfin quelques pistes pour l'année 2019, la visite de l’institut de recherches criminelles de la gendarmerie, une sortie « nature » au Marais d'Andryes, et la visite du musée de la gendarmerie à Melun.

Il accueillit ensuite le colonel Rénald BOISMOREAU, commandant le groupement de gendarmerie de l'Yonne et le lieutenant-colonel Pascal GARERES, son adjoint, ainsi que les présidents des associations UNPRG et FNRG. Dans le cadre du soutien à la Gendarmerie, Michel BRAND remit à cette occasion une grille support du portrait du colonel BELTRAME et une table pouvant servir dans les différents forums et stands où la gendarmerie sera présente. La parole fut ensuite donnée au colonel BOISMOREAU pour faire un exposé très apprécié de l'auditoire sur les différentes nouveautés mises en œuvre dans le groupement, l'activité et la situation du moment. Le lieutenant-colonel GARERES présenta ensuite les différents chantiers de Mémoire en cours, remerciant au passage Christian MAYER, le porte-drapeau du comité, pour l'aide qu'il lui a apportée dans la gestion des photos d'archives du groupement. Un repas préparé et servi par les élèves de l'école hôtelière au restaurant « La Gourmandise » réunit in fine les participants dans une ambiance amicale et chaleureuse.

70 21 LuxeuilUne nouvelle fois, Jean-Luc MERSON, président du comité de Vesoul-Gray (70-1) et Alain PASCARD, président du comité de Côte-d’Or, se sont associés pour organiser une visite de la base aérienne 116 de Luxeuil (Haute-Saône) qui accueille depuis 2011 l’escadron de chasse 1/2 « Cigognes » longtemps installé sur la base aérienne 102 de Dijon-Longvic.

Le groupe de combat no 12, appelé aussi escadrille des Cigognes, est une célèbre unité aéronautique de l'armée française dont les appareils étaient ornés d’une cigogne. Elle fut le berceau de grandes figures de l’aviation de chasse française entre 1914 et 1918. Les pilotes René FONCKGeorges GUYNEMERRoland GARROS et bien d’autres, furent aux commandes des avions « SPAD », avec lesquels ils se sont distingués en combats aériens. Devenu l’escadron de chasse 1/2 « Cigognes » en 1945, il est actuellement équipé de chasseurs Mirage 2000-5F.

Ils étaient 35 Amis de la Gendarmerie Hauts-Saônois et Côte-d’Oriens à avoir fait le déplacement pour une visite qui s’annonçait fort intéressante. Elle commença par un déjeuner pris en commun dans un espace réservé du mess mixte, en compagnie de deux membres de la cellule communication. C’est un pilote de chasse expérimenté, le Capitaine RENAUD qui fit ensuite une présentation détaillée d’un Mirage 2000-5F dans le hangar, ses équipements, ses missions, puis d’un réacteur sur son berceau et enfin, depuis le tarmac, un avion au décollage à pleine puissance. Les visiteurs ont regretté de ne pas pouvoir visiter la tour de contrôle, mais les impératifs du service ce jour-là ne le permettaient pas. En revanche, pour terminer la visite, il leur fut proposé un beau voyage dans le temps, à l’espace Maurice HAPPE situé dans un bâtiment de la base. Celui-ci regroupe de nombreux éléments qui retracent l’histoire de la base depuis sa construction en 1912, à savoir des uniformes, tenues de pilotage, maquettes d’avions, photos, et même une réplique de l’avion de Guynemer « Le Vieux Charles » en réduction. Ce fut une excellente journée, partagée avec nos amis de Côte-d’Or, à renouveler dès que l’occasion se présentera.

89 gardeLe 29 septembre 2018, une vingtaine d'adhérents accompagnés de leurs épouses, d'invités et de membres de l'UNPRG, se rendaient à Paris pour assister aux traditionnelles portes ouvertes de la Garde républicaine. Ce rendez-vous était réputé pour la qualité des démonstrations qui y sont réalisées et qui ont ravi l’ensemble de nos visiteurs.

Les membres du comité de l'Yonne des Amis de la Gendarmerie et leurs amis, emmenés par le président Michel BRAND, embarquèrent à Joigny pour se rendre au quartier Carnot à Paris, où se déroulaient les traditionnelles portes ouvertes de la Garde républicaine. Dès la descente du car affrété par la société  Moreau de Sens, ils purent assister sur l'esplanade, aux démonstrations d'interventions, au parcours motocycliste, à une prestation de la musique de la Garde et au fameux quadrille des baïonnettes, le tout sous un soleil radieux qu’accompagnait un léger vent.

Tout au long de la journée, par petits groupes, ils évoluèrent au sein du quartier Carnot, en particulier aux abords de la carrière, où ils assistèrent aux différentes présentations et où ils purent visiter les nombreux stands dressés pour l’occasion, ainsi que la maréchalerie, les écuries et les ateliers dont la casquerie. Un repas réunit la plupart des participants dans un excellent restaurant proche du site, la Table des Troys à Vincennes, leur permettant de se retrouver pour un agréable moment d'échanges autour des valeurs de l’institution. En fin de journée, après un très joli tableau final réunissant l'ensemble des éléments de la Garde ayant participé à cette journée, les visiteurs reprirent le chemin du retour, enchantés de cette très belle journée et unanimes quant à la qualité des prestations. Bravo la garde !

70 21 vesoulPour une meilleure connaissance des activités de la gendarmerie, le groupement de Haute-Saône a organisé, à la demande du comité de Haute-Saône des Amis de la Gendarmerie, une présentation de la chaîne de police judiciaire et d’investigations criminelles, à laquelle ont été invités les adhérents de Côte-d’Or.

Ainsi, le 26 septembre 2018, le lieutenant-colonel Stéphane CONRAUX, officier adjoint chargé de la police judiciaire au sein du groupement de Haute-Saône, a organisé une démonstration au quartier Maréchal Juin de Vesoul, siège du groupement de gendarmerie départementale. Les comités de Haute-Saône et de Côte-d’Or entretenant d’excellentes relations, Jean-Luc MERSON, président haut-saônois, avait invité Alain PASCARD, président côte-d'orien, à venir le rejoindre avec les membres de son comité. Les deux comités se sont donc retrouvés, tout d’abord pour un déjeuner convivial dans un restaurant de Vesoul, puis à 14h, au groupement de Vesoul. Le lieutenant-colonel CONRAUX leur a tout d’abord présenté l’organisation de la structure et les évènements hauts-saônois (180 OPJ, 396 gendarmes dont 17 en brigade de recherches - 6 300 crimes et délits, 2 assassinats et 1 tentative d’assassinat en 2017) ainsi que la démarche d’une intervention en police judiciaire.

Les participants sont ensuite passés à la phase pratique, largement commentée par l’adjudant-chef Hervé EVARISTO et l’adjudant Sébastien GROGNU, tous les deux techniciens en investigations criminelles. Une scène de crime avait été installée, délimitée et protégée. Tous les matériels, outils et produits nécessaires à une bonne investigation furent présentés et expliqués. Successivement les spectateurs se virent instruits sur la fixation de la scène de crime, les relevés d’empreintes, les relevés d’ADN, la recherche de sang, de poudre, d’explosifs, de produits incendiaires, inflammables ou accélérants. L'auditoire fut particulièrement impressionné par la technicité de l'Investigation criminelle et par le professionnalisme des techniciens qui leur ont consacré plus de deux heures de leur temps précieux. Ravis de ce moment de partage, les deux comités ont décidé de se retrouver à l'occasion d'autres manifestations organisées par l'un deux.

21 museePar une belle journée de fin de saison, le comité de la Côte-d'Or s'est embarqué de bon matin pour un sympathique déplacement gendarmique, à savoir la visite du musée de la gendarmerie de Melun.

L’objectif était de redécouvrir ce musée, créé en 1946, après sa totale restructuration et son classement comme « Musée de France ». Accueillis par son directeur sous l'immense grenade dorée qui orne la façade d'un ancien bâtiment de caserne rénové, les visiteurs bénéficièrent d'une visite abondamment commentée. Ce fut un moment de grande satisfaction que de connaître l'évolution de la gendarmerie depuis son origine et de comprendre comment elle s'inscrit dans l'histoire de France. Grâce à une savante déambulation entre les collections, nos amis ont pu approcher les objets des affaires célèbres dont la gendarmerie a été saisie. Les uniformes à travers le temps et l'exposition temporaire " Les gendarmes du monde " ont complété la visite. Le déjeuner servi au cercle mixte permit ensuite d'échanger sur cette passionnante visite culturelle.

À la faveur de la bienveillance du commandant de l'école et de son état-major, les Amis de la Gendarmerie ont été autorisés - à titre exceptionnel - à accéder à la salle de tradition de l'école des officiers de la gendarmerie nationale. Les explications d'une grande richesse qui leur ont été fournies par le capitaine chargé de les guider ont mis en évidence la solennité du lieu. Elles ont démontré l'attachement de l'institution à son passé, en même temps qu'elle est tournée vers la modernité dans son action. À cette occasion, la devise de notre association « Présence et prestige » a pris pleinement son sens. Avant de regagner la Bourgogne, un détour pour une dégustation de macarons à Réau à conclu gourmandement cette journée entre amis.

Actualités régionales