Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 330

 

vignetteMai 2020

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

07-2003-06-154.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 295 invités et aucun membre en ligne

29 2 Covid 1Durant le confinement, puis au moment du déconfinement, le comité de Morlaix des Amis de la Gendarmerie a apporté son soutien à la compagnie de gendarmerie départementale de Plourin-lès-Morlaix pour tenir des points d’information au profit de la population.  

Le directeur général de la gendarmerie a souhaité des actions concrètes lors de cette difficile période liée au Covid. Différentes actions ont été menées comme la visite aux personnes vulnérables, le ramassage de tissus pour la confection de masques et, à l’initiative du chef d’escadron LAISNEY, commandant la compagnie de Plourin-lès-Morlaix, une présence dans les grandes surfaces, bureaux de poste et marchés, d’un binôme composé d’un gendarme et d’un membre des Amis de la Gendarmerie. Cette permanence d’une demi-journée par semaine a permis de répondre aux questions sur le confinement. De plus, certaines personnes souhaitaient obtenir des informations sur le recrutement, voire les permis de conduire, carte grise, etc. La presse régionale a largement relayé ces actions.

Ainsi, la compagnie de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix et les Amis de la gendarmerie ont mis en place, le samedi 9 mai 2020, des points d’information sur le déconfinement à Lanmeur, Plourin, Landivisiau et Saint-Pol. « Les gens sont globalement informés mais veulent des confirmations. Ces permanences leur donnent l’opportunité de poser toutes leurs questions pratiques », note le gendarme de la compagnie. Parmi les interrogations récurrentes : l’ouverture des plages, les visites aux proches ou le droit d’aller vérifier son mouillage le week-end. Pour Claude de LANGLE, membre du comité, « la hâte de profiter d’une liberté retrouvée se mêle à une envie de bien faire, signe positif d’une prise de conscience que le combat n’est pas gagné ». Les deux hommes répondaient aussi aux éventuelles interrogations sur les métiers de la gendarmerie, dont la promotion est assurée toute l’année par l’association. Depuis le confinement, les Amis de la Gendarmerie se sont mobilisés pour soutenir les forces de l’ordre et les collectivités, en intervenant notamment auprès des personnes isolées. L’opération devrait être reconduite le week-end suivant.

29 2 Covid 2Afin de réussir le déconfinement, deux gendarmes de la compagnie de Plourin-lès-Morlaix sont également venus à la rencontre de la population dans le hall du Super U de Lanmeur. Ils ont répondu concrètement aux interrogations des clients avec un leitmotiv : ne pas prendre de risque ! Le matin du même jour, le magasin Super U de Landivisiau a accueilli trois militaires de la brigade de gendarmerie venus répondre aux questions que peuvent se poser les personnes face au plan de déconfinement mis en place dès le 11 mai. Les gendarmes n’ont pas manqué d’insister sur la responsabilité de chacun, leur demandant de rester vigilant face à la propagation du virus, même s’il sera désormais possible de sortir librement dans la rue sans attestation, dans la limite de 100 km « à vol d’oiseau » autour de sa résidence, ou plus loin sur justificatif. Les gestes barrières et la distanciation sociale devront toujours être de mise. L’amende de 135 € demeure quant à elle applicable en cas d’infraction.

29 2 CollégiensLe comité des Amis de la Gendarmerie de Morlaix a largement concouru au succès du stage des collégiens auprès des gendarmes de Plourin-les-Morlaix qui s’est déroulé sur trois jours lors de la deuxième semaine de février.

La compagnie du chef d’escadron Erwann LAISNEY a accueilli pas moins de vingt-cinq élèves de troisième venant de tout le Nord-Finistère. Ces derniers ont pu ainsi découvrir les multiples métiers de la Gendarmerie. Après une présentation de l’histoire de l’institution, les stagiaires ont échangé avec les militaires des différentes unités de la compagnie. Ils ont également appréhendé les spécificités de la gendarmerie mobile, grâce à la visite de l’escadron de gendarmerie mobile 14/3 de Brest. Les gendarmeries spécialisées ne furent pas non plus laissées pour compte. La rencontre avec les gendarmes de la brigade de gendarmerie des transports aériens de Brest a permis de lever le voile sur cette unité méconnue du grand public. La levée des couleurs, réalisée chaque jour par les stagiaires, a offert une première approche du monde militaire à bon nombre d’entre eux. Le dernier jour, les élèves ont reçu chacun une ration de combat en guise de déjeuner, ont participé à des exercices de contrôle et maîtrise d’individus, menés par le PSIG, quelle découverte !

Le recours au comité des Amis de la Gendarmerie pour l'organisation du stage : conventions, alimentation, consignes, transport, encadrement et même dispense de certains cours (histoire, grades...), a permis d'alléger la charge de travail des gendarmes d’actives et surtout de désacraliser cet univers impressionnant pour des jeunes de 15 ans. Ces trois jours ont permis de confirmer les vocations – déjà nombreuses – et d’en créer de nouvelles, comme en témoignent les échanges nourris qu’ont pu avoir les élèves avec les personnels du centre d’information et de recrutement de Rennes, présents le dernier jour du stage. Tous sont fièrement repartis avec quelques « goodies » en main, mais plein de souvenirs en tête et surtout une attestation gageant de la réussite du stage.

29 2 ConferenceLe 17 décembre 2019, à l’initiative du comité de Morlaix des Amis de la Gendarmerie et de la compagnie de Plourin-les-Morlaix, une centaine de participants, chefs d’entreprises, élus, responsables de structures liées à la mer, experts maritimes, étaient réunis pour une conférence du colonel Florian MANET, ancien commandant de la section de recherches de la gendarmerie maritime et auteur du livre « Le Crime en bleu, essai de thalassopolitique ».

Au cours de cette conférence qui se tenait dans l’amphithéâtre de la chambre de commerce de Morlaix, grâce au soutien des élus de la chambre de commerce, que nous remercions pour la mise à disposition de la salle, nous apprîmes que, même si la mer appartient à tout le monde, elle est aussi un terrain très utilisé par les trafiquants, pirates, preneurs d’otages et pollueurs en tout genre. Les exemples présentés par le colonel MANET mirent en exergue la notion de « crime sans frontières », démontrant que certaines régions du globe sont des zones à fort risque, liées notamment aux routes maritimes. La richesse de certaines cargaisons génère par ailleurs de grandes tentations et la taille gigantesque des navires engendre aussi un risque de perte de chargement et offre la possibilité de dissimuler de nombreux produits illicites. Il fallut attendre 1982 et la convention de Montego Bay, pour établir des règles internationales en matière de sûreté maritime. Sur l’espace maritime, les criminels utilisent les failles du système et il convient d’anticiper les situations de crise qui interviennent en dehors des eaux territoriales, à savoir les eaux internationales et de savoir qui intervient et de quelle manière.

Ce vaste sujet et les questions nombreuses qui en découlèrent firent la preuve de l’intérêt porté au sujet par l’assistance. Le président national de l’association, Jean COLIN, nous fit l’honneur de présenter notre association et ses objectifs à l’issue de l’exposé. Puis un sympathique buffet offert par Emmanuel TARPIN, directeur de l’Intermarché de Plourin-les-Morlaix, clôtura cette sympathique réunion, permettant de nombreux échanges entre participants sur les valeurs qui animent les Amis de la Gendarmerie.

BESLE MécèneMonsieur Jacques BESLE est un ancien combattant de la seconde guerre mondiale, d’Indochine et d’Algérie qui a assuré avec dévouement et efficacité, durant de nombreuses années, la présidence du comité d’Ille-et-Vilaine, dont il est aujourd’hui président honoraire et dont il devient membre mécène.

Entré dans l’association en 1996, il fut nommé président du comité de l’Ille-et-Vilaine en 2000. D’une grande discipline morale et intellectuelle, il s’est imposé naturellement par son engagement personnel. Particulièrement dynamique et entreprenant, il a développée fortement son comité en le faisant passer de 35 à 150 adhérents. Parallèlement, il a noué de très nombreux contacts avec les associations militaires, culturelles et sportives de l’agglomération rennaise et a contribué à l’excellence des relations entre le monde militaire et la population. Très soucieux de l’aide aux veuves de gendarmes et aux personnes en difficulté, il a marqué le soutien aux œuvres sociales par des contributions financières de son comité. Attaché au devoir de mémoire, il représentait l’association à toutes les manifestations patriotiques, ce qui lui valut la reconnaissance des élus et des autorités civiles et militaires locales. Enfin, il développa les liens entre ses adhérents, en organisant chaque année une réunion d’information et des visites fréquentes intra ou extramuros.

Durant son mandat, soucieux de la nécessaire solidarité entre les hommes et les peuples, il avait organisé une action de solidarité à destination des populations d’Afrique. Il réalisa ainsi une collecte de centaines de livres scolaires et de romans, obtint trois micro-ordinateurs avec leurs logiciels qu’il fit envoyer au Bénin et à Madagascar avec l’aide d’une association caritative d’EDF. Compte tenu de son engagement important au sein de l’association, il fut nommé président honoraire en 2007. Depuis, malgré son âge et son état de santé, il est resté très attaché aux Amis de la Gendarmerie qu’il soutenait en tant que membre bienfaiteur et, aujourd’hui, comme membre mécène. Il mérite toute notre gratitude.

56 reunion 2019Le 11 septembre 2019, les membres du comité de Vannes des Amis de la Gendarmerie se sont réunis à l’escadron de gendarmerie mobile (EGM) 15/3 de Vannes. À l’issue, diverses visites et démonstrations au sein du groupement de gendarmerie départementale du Morbihan à Vannes ont permis de nouer des liens forts avec les personnels d’active.

Dans son allocution, diverses orientations ont été données par le colonel (R) LE NY, président du comité du Morbihan : des visites à thèmes et des sorties avec nos adhérents, trouver des volontaires pour créer des comités nouveaux, mettre en place des conférences à thèmes, s’inscrire parmi les associations des villes, valoriser le passé de Résistance de la gendarmerie du Morbihan, faire un vrai effort de recrutement et rechercher des donateurs, diversifier nos soutiens vers les unités territoriales, une représentation plus forte aux diverses cérémonies patriotiques et au 16/2, enfin mieux faire connaître la gendarmerie auprès des plus jeunes. Sont intervenus ensuite, le lieutenant BORIE, commandant en second de l’EGM de Vannes, le lieutenant-colonel PHAVORIN, commandant en second le groupement de gendarmerie départementale du Morbihan, et le général (2eS) Georges PHILIPPOT, adhérent et ancien président de la Société nationale de l’histoire et du patrimoine de la gendarmerie, qui édite de nombreux livres sur la gendarmerie. En fin de séance, le président du comité a offert au major Yannick PHELIPPE, commandant la cellule d’investigations criminelles de Vannes, une tente pliante, de type araignée, destinée à protéger les zones d’intervention de son unité. Ce gradé fut touché par la démarche engagée par les Amis de la Gendarmerie et remercie tous les adhérents pour leur soutien au fonctionnement des unités opérationnelles.

La journée s’est poursuivie par un repas pris en commun au cercle-mixte de l’escadron de Vannes, en présence des autorités et des adhérents. Au cours de l’après-midi, les membres du Comité se sont retrouvés au siège du groupement du Morbihan où ils ont pu participer à 3 activités. Ce fut tout d’abord une démonstration de la cellule d’investigations criminelles avec visite des locaux récemment mis à niveau. Ils eurent droit, ensuite, à une intervention des plongeurs de la brigade nautique de Quiberon, qui ont pu mettre en avant leurs savoirs et leurs matériels. Le commandant de cette unité a aussi remercié chacun des adhérents présents, pour l’acquisition des sous-tenues de plongée, offertes fin 2018, qui permettent des activités subaquatiques dans de meilleures conditions. Enfin, la journée s’acheva avec une visite guidée du musée de la Résistance Maurice GUILLAUDOT, qui met en avant les actes valeureux réalisés par les gendarmes du Morbihan durant la Seconde Guerre mondiale. Au cours de l’après-midi, le colonel Pascal ESTEVE, commandant le groupement, est venu saluer chacun des participants qui ont pu lui poser de nombreuses questions et découvrir en lui un officier très compétent et particulièrement charismatique.

Actualités régionales