Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 321

 


vignetteFévrier 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

01-2003-07-040.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 189 invités et aucun membre en ligne

41 2 de la harpeLe département du Loir-et-Cher ne comportait jusqu’à présent qu’un comité éponyme. A la faveur de l’arrivée d’un nouveau président sur la compagnie de Romorantin-Lanthenay, un nouveau comité y a été créé et le comité du Loir-et-Cher a été rebaptisé comité de Blois.

Philippe DE LA HARPE a été nommé tout récemment président de ce nouveau comité. Il est retiré depuis deux ans à Marcilly-en-Gault au cœur de la forêt de Sologne, pays de la chasse. En effet pendant 43 ans, Philippe fut guide de chasse professionnel en Afrique, en Centrafrique, au Benin, au Cameroun, en Namibie et dernièrement au Burkina- Faso. Il est expert en armes de chasse. D’autre part, il fut attaché parlementaire de 1981 à 1985.

Parrainé par le major de gendarmerie Guenolé LE NY, Philippe DE LA HARPE a souhaité s’engager pour développer notre association sur l’arrondissement de Romorantin-Lanthenay. Nous lui formulons nos vœux de réussite et nos souhaits de bienvenue.

37 1 EGML'escadron 36/3 de gendarmerie mobile a accueilli des membres du comité de Tours des Amis de la gendarmerie pour leur première réunion de l'année, le 14 mars 2018. Ce fut l'occasion d'évoquer les projets à venir pour ce nouveau comité et de découvrir les transformations opérées par la gendarmerie mobile depuis 50 ans.

Accueillis chaleureusement par le capitaine FOURCADE, commandant l'escadron 36/3 de gendarmerie mobile de Joué-lès-Tours, les 9 membres du comité qui avaient fait le déplacement pour cette première réunion de l'année dans les locaux de la caserne DUTERTRE, eurent à cœur de faire connaissance avec la nouvelle organisation départementale de l'association. Puis, pour marquer le départ des activités que souhaite mettre en place le comité, plusieurs projets de rencontres et visites furent abordés, afin que chacun puisse  faire valoir son point de vue sur ces diverses propositions.

En cette année de commémoration des événements de mai 1968, les membres du comité ne pouvaient faire abstraction d'un retour dans le passé, pour un rendez-vous avec l'histoire de la gendarmerie mobile. C'est un de ses membres, collectionneur averti qui s'en chargea, en présentant les matériels dont disposaient nos anciens pour faire face aux manifestants dans cette période trouble et parfois violente. Le parallèle fut fait ensuite avec les moyens actuels dont disposent les gendarmes mobiles, grâce à un brillant exposé d'un adjudant de l'EGM 36/3. Celui-ci aborda les missions actuelles des escadrons et présenta les matériels et véhicules de cette force, dédiée au maintien de l'ordre. L’exposé suscita de nombreuses questions auxquelles l'adjudant répondit sans détour et avec un grand professionnalisme.

18 1 BaillyLe capitaine (er) Gérard BAILLY prend les fonctions de président du comité de Bourges avec l’objectif d’organiser la démultiplication de l’ancien comité du Cher laissé vacant.

Gérard BAILLY a fait une carrière militaire durant laquelle il a été successivement sous-officier des troupes de marine, gendarme en unité territoriale, officier de police judiciaire en unité de recherches, instructeur en école, puis chef de bureau organisation-programmation et enfin officier adjoint au groupement du Cher à Bourges.

En retraite, il est délégué du Procureur de la République depuis 10 ans, membre du pôle anti-discrimination, consultant en matière de lutte contre les violences conjugales et réserviste de la Gendarmerie, chargé du recrutement. Gérard BAILLY, retiré à Vierzon, s’appuyant sur une riche expérience, est une recrue de choix pour les fonctions de président de comité des Amis de la Gendarmerie dont il est membre depuis 2 ans. Qu’il soit remercié pour la générosité de son engagement à l’image de ses autres engagements au profit des autres.

37 1 BodilisLes Amis de la Gendarmerie mettent en œuvre leur politique de démultiplication des comités en créant trois comités en Indre-et-Loire. Monsieur Jean-Luc BODILIS devient président du comité de Tours.

Monsieur Jean-Luc BODILIS est né à la brigade de Beaumont-la-Ronce où son père était gendarme. Après une préparation militaire parachutiste il s’engage dans l’Armée de Terre pendant trois ans. Au bout de six ans chez CIT ALCATEL, il devient personnel civil de la Défense au sein de laquelle il fera une carrière de 30 ans, jusqu’à sa retraite en 2013. Il y a exercé des métiers différents : agent de sécurité, puis agent spécialisé « habillement » à l’établissement des subsistances de Tours, adjoint au chef du casernement de la caserne Baraguey-d’Hilliers, responsable dans l’immobilier et l’infrastructure, successivement à la base aérienne de Tours, puis à la direction du service local constructeur, enfin en tant qu’adjoint au chef du bureau postal militaire.

Jean-Luc BODILIS a au moins deux passions : les airs (brevet parachutiste tchèque, médaille d’honneur aéronautique) et le tir sportif. « Ma filiation « gendarmique » et ma carrière au ministère de la Défense m’ont naturellement amené à adhérer aux Amis de la Gendarmerie que j’ai découverts par le site Internet. Sollicité pour prendre des responsabilités, je mesure la confiance qui m’est faite pour animer le comité de Tours. »

37 2 GignoudPour être plus proche de la gendarmerie et de leurs adhérents, les Amis de la Gendarmerie créent un comité à Loches, dont la présidence est assurée par Philippe GIGNOUD, anciennement président du comité départemental.

Le colonel (er) Philippe GIGNOUD avait pris la présidence vacante de l’Indre-et-Loire au début de l’année 2013, avec l’appui amical du colonel Vincent BARBEY, le commandant de groupement dont il était le conseiller « réserves » à l’époque. Il écrivait à cette occasion : « J’ai pu faire une carrière très variée en gendarmerie : le maintien de l’ordre avec l’escadron de Poncharra, de la montagne à la tête de la compagnie d’Argelès-Gazost, de la sécurité routière à l’escadron d’autoroute de Langres, de la sécurité publique comme commandant en second le groupement de l’Ain, de l’international au centre de coopération policière et douanière de Genève et l’implication dans le sommet du G8 Évian. J’ai fini ma carrière où je l’avais commencée, à l’EOGN, adjoint chargé de l’enseignement. Je me suis retiré à coté de Loches, dans la belle Touraine, pour la proximité des petits-enfants. C’est pour moi un beau challenge que d’animer les Amis de la Gendarmerie ». Philippe a relevé ce défi, il le poursuit en ayant été le principal acteur de la démultiplication des comités en Indre-et-Loire et en assurant la présidence du comité de Loches.

Actualités régionales