Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

02-2003-19-173.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 266 invités et aucun membre en ligne

71 1 PlaquesC’est en présence de personnalités locales que le commandant de compagnie de Vesoul a concrétisé l’action de soutien effectuée par l’association les Amis de la Gendarmerie au profit des unités de terrain de l’arrondissement. En procédant lui-même à la mise en place d’une de ces plaques, il a mis en valeur la présence de l’association aux côtés des militaires qui composent son unité.

Dans le cadre de la « police de sécurité du quotidien » et grâce à l'aide financière du comité de Vesoul-Gray, la compagnie de Vesoul a pu procéder au changement de l'ensemble des affichages apposés sur ses 17 brigades. Ainsi, les usagers disposent-ils désormais d'une meilleure visibilité sur les horaires d'ouverture des brigades et sur les numéros utiles à contacter en cas d'urgence.

Le chef d'escadron Arnaud LAVALOU, commandant de la compagnie de Vesoul, a ainsi procédé à la mise en place de l’une de ces plaques à la brigade de Marnay, en présence de Barbara BESSOT-BALLOT, députée de la circonscription, du maire de la commune, de deux conseillers départementaux, de Jean-Luc MERSON, président du comité de la Haute-Saône et de Jean-Christophe BULLE, trésorier du comité. Les deux organismes de presse locale étaient également présents et l’événement a ensuite fait l’objet d’une communication de la députée sur son compte twitter.

25 1 reunion 2019 1La réunion de printemps des Amis de la Gendarmerie de Besançon s’est tenue le samedi 2 mars 2019 au cercle mixte de la gendarmerie de Besançon. Au programme de cette rencontre figurait une conférence captivante sur l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) .

Henry MARIGNAC, président du comité, après avoir salué les autorités dont les magistrats, Margaret PARIETTI et Jean-François PARIETTI substitut général, rendit un vibrant hommage à René MONNIER, vice-président décédé récemment, puis livra une information sur les activités du comité à l’ensemble des invités. Ainsi, il évoqua l’aide apportée aux forces de gendarmerie, grâce à une participation financière concernant l’achat d’un abri démontable pour la compagnie de gendarmerie départementale de Pontarlier.

La conférence proprement dite fut animée par le lieutenant-colonel CHUILLIARD, qui nous fit un exposé illustré par un support audio-visuel, qui passionna l’assistance. Un débat s’instaura avec de nombreuses questions de la part du public, auxquelles il apporta des réponses précises et détaillées. La réunion se termina autour d’un très bon déjeuner, de surcroît très convivial et qui regroupa près de 100 personnes. Lors de cette rencontre, rendez-vous fut pris pour notre réunion d’automne le samedi 9 novembre 2019.

70 21 LuxeuilUne nouvelle fois, Jean-Luc MERSON, président du comité de Vesoul-Gray (70-1) et Alain PASCARD, président du comité de Côte-d’Or, se sont associés pour organiser une visite de la base aérienne 116 de Luxeuil (Haute-Saône) qui accueille depuis 2011 l’escadron de chasse 1/2 « Cigognes » longtemps installé sur la base aérienne 102 de Dijon-Longvic.

Le groupe de combat no 12, appelé aussi escadrille des Cigognes, est une célèbre unité aéronautique de l'armée française dont les appareils étaient ornés d’une cigogne. Elle fut le berceau de grandes figures de l’aviation de chasse française entre 1914 et 1918. Les pilotes René FONCK, Georges GUYNEMER, Roland GARROS et bien d’autres, furent aux commandes des avions « SPAD », avec lesquels ils se sont distingués en combats aériens. Devenu l’escadron de chasse 1/2 « Cigognes » en 1945, il est actuellement équipé de chasseurs Mirage 2000-5F.

Ils étaient 35 Amis de la Gendarmerie Hauts-Saônois et Côte-d’Oriens à avoir fait le déplacement pour une visite qui s’annonçait fort intéressante. Elle commença par un déjeuner pris en commun dans un espace réservé du mess mixte, en compagnie de deux membres de la cellule communication. C’est un pilote de chasse expérimenté, le Capitaine RENAUD qui fit ensuite une présentation détaillée d’un Mirage 2000-5F dans le hangar, ses équipements, ses missions, puis d’un réacteur sur son berceau et enfin, depuis le tarmac, un avion au décollage à pleine puissance. Les visiteurs ont regretté de ne pas pouvoir visiter la tour de contrôle, mais les impératifs du service ce jour-là ne le permettaient pas. En revanche, pour terminer la visite, il leur fut proposé un beau voyage dans le temps, à l’espace Maurice HAPPE situé dans un bâtiment de la base. Celui-ci regroupe de nombreux éléments qui retracent l’histoire de la base depuis sa construction en 1912, à savoir des uniformes, tenues de pilotage, maquettes d’avions, photos, et même une réplique de l’avion de Guynemer « Le Vieux Charles » en réduction. Ce fut une excellente journée, partagée avec nos amis de Côte-d’Or, à renouveler dès que l’occasion se présentera.

25 reunion automne 2018La réunion d'automne des Amis de la Gendarmerie du Doubs s’est tenue le samedi 10 novembre 2018 au cercle mixte de Besançon en présence d’autorités du département, avec au programme une conférence passionnante sur le rôle du Procureur de  la République.

C’est en présence de monsieur Ludovic FAGAUT, vice-président du conseil départemental du Doubs, et du général Eric LANGLOIS, commandant le groupement de gendarmerie départementale du Doubs et adjoint au commandant de la région de gendarmerie Bourgogne-Franche-Comté, que Le président du comité départemental des Amis de la Gendarmerie, Henry MARIGNAC, remercia les personnalités présentes à cette réunion. Après avoir cité les invités excusés, il informa l’assemblée de l’activité du comité.

Puis ce fut une invité de marque, en la personne de Margaret PARIETTI, vice-procureure de la République, qui fut invitée à prendre la parole pour une conférence sur le thème « Un Procureur, pourquoi faire ? ». C’est ainsi qu’elle livra à l’auditoire un exposé passionnant, au cours duquel elle expliqua son rôle lors des différentes enquêtes, imagées par des cas concrets d'affaires déjà jugées. Ensuite, le général LANGLOIS expliqua avec précision le partenariat entre la gendarmerie et le parquet. Fortement intéressé par ces interventions, le public particulièrement attentif, ne manqua pas d’animer le débat en posant de nombreuses  questions aux intéressés, qui y répondirent avec beaucoup de précision.  La journée se clôtura, comme d’habitude, avec un déjeuner très convivial, réunissant près de 100 participants. Rendez-vous est pris pour la prochaine réunion fixée au samedi 2 mars 2019.

70 21 vesoulPour une meilleure connaissance des activités de la gendarmerie, le groupement de Haute-Saône a organisé, à la demande du comité de Haute-Saône des Amis de la Gendarmerie, une présentation de la chaîne de police judiciaire et d’investigations criminelles, à laquelle ont été invités les adhérents de Côte-d’Or.

Ainsi, le 26 septembre 2018, le lieutenant-colonel Stéphane CONRAUX, officier adjoint chargé de la police judiciaire au sein du groupement de Haute-Saône, a organisé une démonstration au quartier Maréchal Juin de Vesoul, siège du groupement de gendarmerie départementale. Les comités de Haute-Saône et de Côte-d’Or entretenant d’excellentes relations, Jean-Luc MERSON, président haut-saônois, avait invité Alain PASCARD, président côte-d'orien, à venir le rejoindre avec les membres de son comité. Les deux comités se sont donc retrouvés, tout d’abord pour un déjeuner convivial dans un restaurant de Vesoul, puis à 14h, au groupement de Vesoul. Le lieutenant-colonel CONRAUX leur a tout d’abord présenté l’organisation de la structure et les évènements hauts-saônois (180 OPJ, 396 gendarmes dont 17 en brigade de recherches - 6 300 crimes et délits, 2 assassinats et 1 tentative d’assassinat en 2017) ainsi que la démarche d’une intervention en police judiciaire.

Les participants sont ensuite passés à la phase pratique, largement commentée par l’adjudant-chef Hervé EVARISTO et l’adjudant Sébastien GROGNU, tous les deux techniciens en investigations criminelles. Une scène de crime avait été installée, délimitée et protégée. Tous les matériels, outils et produits nécessaires à une bonne investigation furent présentés et expliqués. Successivement les spectateurs se virent instruits sur la fixation de la scène de crime, les relevés d’empreintes, les relevés d’ADN, la recherche de sang, de poudre, d’explosifs, de produits incendiaires, inflammables ou accélérants. L'auditoire fut particulièrement impressionné par la technicité de l'Investigation criminelle et par le professionnalisme des techniciens qui leur ont consacré plus de deux heures de leur temps précieux. Ravis de ce moment de partage, les deux comités ont décidé de se retrouver à l'occasion d'autres manifestations organisées par l'un deux.

Actualités régionales