Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 330

 

vignetteMai 2020

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

09-2003-06-013 .jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 156 invités et aucun membre en ligne

93 1 GaletteCompte tenu de la nombreuse participation à ce premier événement de l’année, qui montre l’attachement des adhérents à ces réunions conviviales, la salle « Préau CRETIER », très grande et belle salle, rénovée récemment et située au centre ville de Sevran, avait été choisie pour organiser cette rencontre.

Ce début d’année fut l’occasion pour le comité de Seine-Saint-Denis de participer aux invitations pour les vœux de nos communes de soutien, à Livry-Gargan le 6 janvier, Aulnay-sous-Bois le 15 janvier et Sevran le 24 janvier 2020. Un grand merci au maire de Sevran, Stéphane BLANCHET et à l’un de ses adjoints Ali JIAR, à nos adhérents venus en nombre, dont les présidents et membres de bureaux d’associations et amicales, qui nous ont honorés de leur présence à cette première réunion de l’année. Le bureau s’est étoffé de nouveaux délégués pour les communes de Sevran et Livry-Gargan, que nous remercions pour leur investissement.

Le président André LIBOZ prononça un discours de bienvenue et de remerciements à toutes les personnes présentes et au maire de Sevran, qui y a répondit en soulignant l’importance de l’association des Amis de la Gendarmerie et de son comité, pour ses participations chaque année à la fête des associations. Il rappela ses diverses activités en matière de transmission de l’histoire, des valeurs et de découverte des métiers, s’adressant aux jeunes générations notamment. Il souligna son intérêt pour la gendarmerie, rappelant au public la présence de l’ancienne gendarmerie au 85, avenue de Livry, que nos anciens n’ont pas oubliée. Notre vice-présidente Chantal DUPONT présenta ensuite l’ensemble des actions menées au cours de l’année 2019, en rappelant les actions de soutien à la gendarmerie. Elle rappela, pour sa part, les prochains rendez-vous à mettre en place, notamment l’hommage au colonel Arnaud BELTRAME, avec l’appui de l’Union nationale des parachutistes et la municipalité d’Aulnay-sous-Bois. Par ailleurs, une visite à la Garde républicaine pourrait être organisée au printemps 2020. Ce déplacement serait assuré si possible en autocar. Enfin deux nouvelles réunions restent à programmer en juin et en fin d’année.

Les nouveaux délégués, Gérard VINCENT pour Sevran, et Alain LEMAIRE pour Livry-Gargan, se sont présentés aux adhérents. Des remises de récompenses attribuées à Gérard VINCENT et Claude BUFFAUMENE, ont été remises par notre trésorière Nathalie LALE. Dans la foulée, Nathalie fit la présentation de l’exécution du budget de l’année 2019. Le président du comité sollicita ensuite les présidents ou leurs représentants pour présenter leurs associations. Cette initiative leur permit de se faire mieux connaître et d’assurer ensuite des prises de contact privilégiées avec les adhérents. Enfin, la dégustation de la galette des Rois, fournie gracieusement par Guy CARLUER et les bulles offertes par Claude BUFFAUMENE, furent l’occasion pour chacun de passer un excellent moment de convivialité.

75 2 conf 5 marsLe comité Paris-Moncey a organisé une conférence, le jeudi 5 mars 2020 au sein de la caserne de la Garde républicaine des Célestins, sur le thème « Traumatismes psychiques de guerre, les leçons du conflit 14-18 » par le médecin général inspecteur (2s) Olivier FARRET.

Confrontés à l’horreur du champ de bataille, les soldats de la Grande Guerre seront marqués à vie par cette épreuve de l’épouvante. Dans la majorité des cas, le combattant parvient à surmonter ses peurs. Dans le cas contraire, c’est l’avènement de troubles psychiques de guerre, de l’hypnose des batailles à l’obusite. Une tentative de regroupement des symptômes observés sera réalisée sous les vocables de «psychoses et névroses de guerre».

La Seconde Guerre mondiale, le retour des déportés murés dans leur silence, les traces inaltérables chez les soldats d’Indochine et du contingent de la guerre d’Algérie, ne feront qu’alerter les spécialistes. Ce sera la guerre du Viêtnam avec son afflux de post-Vietnam syndromes qui poussera les médecins à proposer une entité clinique nouvelle : le Post-Traumatic Stress Disorder. Il faudra cependant attendre 1992 pour que le vocable de « blessé psychique » apparaisse dans les textes officiels français. Les troubles psychiques des combattants sont désormais reconnus et relèvent du statut de blessures en service.

L’expertise de la médecine militaire s’étendra alors à la pratique civile avec la prise en charge psychologique des blessés et des « impliqués » dans des accidents, des catastrophes naturelles, des attentats terroristes... à l’origine de la mise en place des Cellules d’urgence médico-psychologique.

78 2 IRCGNUne visite intéressante et fort instructive a eu lieu au sein de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie à Pontoise, le 21 janvier 2020. Les intervenants, malgré un niveau de connaissance technique élevé, ont pris soin de se mettre à la portée des participants, pour leur livrer des explications d’une grande clarté.

L’Institut, pôle d’excellence de la gendarmerie nationale, prête le concours de ses experts à de nombreuses administrations et participe à divers travaux interministériels techniques ou normatifs, en matière de cybercriminalité, de vidéosurveillance, de fraude documentaire, d’engins explosifs improvisés, de protection des centres-forts, d'intervention en milieu contaminé, de produits de marquage dans le cadre de la protection des biens et dans bien d’autres domaines encore. Les participants furent, une fois de plus, impressionnés par les moyens mis en œuvre par la gendarmerie nationale, qui est pleinement en phase avec son époque, dans l’anticipation et la prospective.

PINSOLLE MécèneJean PINSOLLE, réserviste citoyen à la Garde républicaine et directeur de la société Pinsolle & Cie, vient de renouveler pour la deuxième fois son adhésion de membre mécène au sein du comité Paris-Moncey et entre dans le club des « trois étoiles ». Notre généreux adhérent est par ailleurs membre mécène pour une seconde société, Habitat-Formation

Jean PINSOLLE affiche une proximité affirmée avec le monde militaire, dont il défend les valeurs. Son amitié avec plusieurs officiers de gendarmerie dont notre président national, le général de corps d’armée (2eS) Jean COLIN, l’a conduit à rejoindre les Amis de la Gendarmerie. En devenant réserviste citoyen, il a également souhaité mettre ses compétences au service de la Gendarmerie au sein de la Garde républicaine.

Monsieur Jean PINSOLLE est président de la chambre des propriétaires du Grand Paris/UNPI et dirigeant d’une société assurant la gestion d’actifs immobiliers, le conseil et l’audit. Avec sa société, il assure un rôle de conseil en gestion de patrimoine et notamment, après avoir identifié les opérations les plus efficaces pour l’optimisation d’une stratégie patrimoniale, il prend en charge la gestion de leur réalisation, au travers d’audits, d’évaluations, de suivi de programmes, de gestion locative, d’optimisation des baux et d’arbitrage.

78 1 Cartes de NoëlLe mardi 4 février 2020, dans les écoles Clément ADER et La MATINIÈRE de Versailles-Satory, a été réalisée, au nom de l’association les Amis de la Gendarmerie des Yvelines, une opération de remise des « cartes de Noël », cette action avait été initiée au profit d’un escadron du groupement blindé de gendarmerie mobile déplacé outre mer.

Pour les fêtes de fin d’année, les enfants de ces deux écoles avaient envoyé les cartes postales que leur avait  remises notre comité en décembre dernier, à l’attention des gendarmes mobiles de l’escadron 16/1 du groupement blindé de gendarmerie mobile implanté à Versailles-Satory, actuellement en déplacement en Nouvelle-Calédonie. En retour, comme convenu, les gendarmes déplacés ont envoyé  une carte postale depuis ce territoire d’outre-mer à l’attention de chacun des élèves de ces écoles. Ces courriers, très attendus par les enfants, leur ont été remis en présence du chef d’escadron Lionel LEDOUX, officier adjoint au général Laurent WATREMEZ, commandant du GBGM.

En mars prochain, une visite de la salle de tradition du GBGM, suivi d’une collation, sera organisée au profit  des élèves de ces écoles avec le soutien de l’association les Amis de la Gendarmerie. Cette opération a reçu un très bon accueil des enseignants et des enfants, qui attendent avec impatience ce moment de convivialité.

Actualités régionales