Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 323

 

Revue 323 Page 001Août 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

06-2003-01E-190.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 174 invités et aucun membre en ligne

75 2 BerliozLe comité de Paris-Moncey des Amis de la Gendarmerie a invité monsieur Jean-Marc BERLIOZ pour une conférence sur le thème « La sécurité des Français, évolution des menaces et des enjeux » le 27 février 2017 au quartier des Célestins de la Garde Républicaine.

Jean-Marc BERLIOZ est un haut fonctionnaire qui a effectué la majeure partie de sa carrière dans la Police nationale avant de rejoindre l’Inspection générale de l’administration. Spécialiste des questions de sécurité, monsieur BERLIOZ s’appuie sur une large expérience, lui permettant de développer une réflexion prospective et innovante sur les défis à relever en matière de sécurité. Il a bien voulu nous faire partager sa vision lors d’une conférence qui a suscité un vif intérêt, ainsi que de nombreuses questions de la part de l’auditoire nombreux et attentif.

Jean-Marc BERLIOZ explique ainsi que face à la menace forte, durable et protéiforme que nous connaissons et que nous connaîtrons dans les années à venir, nos sociétés doivent réagir. Les modifications de structures et d’organisation ne suffiront pas. Il convient d’adopter une nouvelle posture qui peut se décliner essentiellement selon trois axes.

Le premier consiste à transformer des spectateurs en acteurs de leur sécurité. Il faut, pour cela, entrer dans une culture de la vulnérabilité différente de la peur, mais qui développe la confiance et la responsabilité.

Le deuxième axe vise à renforcer nos capacités d’analyse en complément des moyens techniques, en mettant en œuvre des groupes de réflexion pluridisciplinaires pour améliorer nos possibilités d’anticipation. Cela nécessite d’utiliser tous les moyens humains et matériels pour détecter les signaux faibles (ciblage) et suivre les flux, c’est-à-dire trouver et remonter l’historique d’un mouvement matériel ou immatériel (traçabilité).

Enfin, comme dernier axe de cette nouvelle posture, le conférencier affirme qu’il faudra avoir  le courage de répondre à la question  fondamentale de l’équilibre entre les libertés indispensables à l’épanouissement de notre démocratie et les restrictions de ces mêmes libertés indispensables à la sécurité. Cette sécurité conditionne la survie de cette même démocratie. C’est bien une question d’équilibre et d’harmonie qui va conditionner notre avenir. 

Actualités régionales