Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 323

 

Revue 323 Page 001Août 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-05-85-37.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 226 invités et aucun membre en ligne

34 Bac proEn partenariat avec la région de gendarmerie et les réservistes citoyens, le comité de l’Héraut des Amis de la Gendarmerie s’est engagé comme partenaire d’un projet pédagogique visant à lutter contre la radicalisation.

Le jeudi 3 mai 2018, au sein de l’état-major de la gendarmerie de Montpellier, quartier LEPIC, une quinzaine d’élèves du lycée Pierre MENDES-FRANCE de Montpellier, accompagnés par plusieurs professeurs de leur établissement, ont été accueillis par la Réserve citoyenne de la Gendarmerie et les Amis de la Gendarmerie, dans le cadre d’un projet pédagogique sur le thème de la radicalisation. Après un pot d’accueil, offert par le comité de l’Hérault, le projet fut présenté aux élèves. Pour les préparer, ils bénéficieront du soutien d’intervenants, tous membres des Amis de la Gendarmerie. Sont ainsi intervenus dans les échanges avec le public, Emmanuel TERRIER, maître de conférence, Nelly SUEUR, Psychologue, Olivier GRENON-ANDRIEU, chef d’entreprise, Catherine CHANEAC, avocate, Stéphann THEVENON, lieutenant-colonel (er) de gendarmerie et président du comité départemental de l’Hérault des Amis de la Gendarmerie, et le colonel François ROUGIER, officier adjoint commandement de l’état-major de la région et coordinateur du projet pour la gendarmerie.

Ces élèves de première, en formation bac pro Accueil - Relation clients et usagers, sont impliqués dans le cadre de leur formation dans un programme d’action mondial de la jeunesse (projet In Sight) initié par l’ONU. Le projet est financé dans le cadre d'un programme européen ERASMUS+ (piloté par la DAREIC de l'Académie de Montpellier), selon le "modèle des Nations-Unies". Ce programme qui comporte quatre domaines prioritaires : participation, promotion, partenariat et harmonisation, rapproche ainsi l'ONU de la jeunesse dans une logique européenne. Trois ou quatre élèves de cette classe seront sélectionnés pour participer à la mise en scène d’ateliers qui se dérouleront en Angleterre en 2019. Le comité de l’Hérault, contribuera d’ailleurs au frais de séjour par une subvention. Ces ateliers de l’ONU ont pour but de donner aux étudiants et à l'encadrement une formation générale aux règles de procédure de l'Assemblée générale, aux phases de débat et de prise de décision dans les commissions de l'Assemblée. Concernant le choix du thème de la radicalisation par cette classe de Bac Pro, il s’agit de pouvoir exposer les questions et les préoccupations qui affectent leur univers sur cette question particulièrement sensible et de partager leur avis et opinion avec des milliers de gens de partout dans le monde. Ils pourront aussi débattre d’autres questions portant notamment sur l'éducation, l'environnement, ou la violence et les conflits, ou bien le VIH/sida, la santé ou les droits de l'homme.

La seconde partie de l’intervention a porté sur une présentation de quelques unités spécifiques et des moyens de la Gendarmerie. Ainsi, des gendarmes ont présenté à ces jeunes la cellule d’identification criminelle qui avait mis en place, pour l’occasion, une scène de crime interactive. Puis, ces lycéens ont rencontré et échangé avec les gendarmes du PSIG de Castelnau-le-Lez qui ont réalisé des démonstrations dynamiques d’interpellations, avec le concours de l’équipe cynophile du groupe d’intervention cynophile de l’Hérault. Les élèves comme leurs professeurs ont particulièrement apprécié cet après-midi « citoyen » et de découverte de la gendarmerie qui s’est clôturé par un verre de l’amitié.

Actualités régionales