Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 319


revue 319Août 2017 

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

01-07-19-22.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne

 

54 reunion travail association amis gendarmerieLe 24 octobre 2017, une délégation du comité de Meurthe-et-Moselle, conduite par son président, le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, a été reçue par le colonel Gwendal DURAND, commandant le groupement. Le but de cette réunion était de définir le niveau et le contenu du soutien susceptible d’être apporté aux gendarmes du département dans leurs missions au service des citoyens et dans la poursuite du projet « cadets de la gendarmerie ».

Avant d’évaluer le soutien pour les années à venir, un bilan des actions précédentes a été dressé de concert. Le président de comité a évoqué les actions principales menées dans le département par les amis de la gendarmerie, en conformité avec les statuts de l’association. Depuis trois ans, ce soutien s’est traduit par trois actions majeures.

La première action a consisté en l’organisation d’un défi inter-collèges, créé ex-nihilo par le comité. Ce défi a mis en compétition, sur la base d’un quiz éducatif et ludique portant sur les valeurs de la République incarnées par la gendarmerie, 23 classes de 3ème et 4ème appartenant à 23 établissements scolaires. Dans ce défi, mis en œuvre par une équipe solidaire d’une douzaine d’amis de la gendarmerie aux parcours professionnels diversifiés, 68 interventions ont abouti à la remise d’un diplôme de « Passeur de Valeurs » à plus de 650 élèves. 1.500 € par an ont été consacrés à cette action novatrice. En 2017, celle-ci a bénéficié d’un soutien financier du service départemental de  l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (500 €).

La seconde action, d’un montant total de 2.000 €, a permis, en 2016 et 2017, d’apporter un aide significative à la brigade de prévention de la délinquance juvénile. Elle a eu pour conséquence de donner plus de moyens aux personnels de l’unité lors de leurs interventions dans les écoles et les instituts spécialisés pour enfants handicapés. Elle leur a, en outre, permis d’améliorer l’accueil dans les salles « Mélanie » des compagnies de Val-de-Briey, Nancy et Lunéville destinées à l’audition des  jeunes victimes de violences ou d’agressions sexuelles.

La 3ème action s’est traduite par un financement de l’abonnement des 25 cadets de la gendarmerie de la session 2017, à la revue trimestrielle de l’association, qui fait de plus en plus autorité. Le but est de leur permettre de parfaire leur connaissance de l’arme en vue d’un éventuel engagement dans ses rangs comme  réserviste opérationnel, gendarme adjoint volontaire ou sous-officier. Plusieurs adhérents du comité de Meurthe-et-Moselle ont proposé leurs services au commandant de groupement, pour intervenir devant les cadets sur des thèmes dans lesquels ils ont une réelle expertise. C’est le cas le monsieur Francis JACOB, délégué du Défenseur des droits.

La séance de travail s’est achevée par l’évocation des perspectives de pérennisation du soutien des amis de la gendarmerie aux actions précitées, voire en l’amplifiant, en fonction de l’augmentation du nombre des membres bienfaiteurs du comité (62 en 2017).

Le défi inter-collèges se poursuivra, au cours du 3ème trimestre de l’année scolaire 2017-2018, auprès de classes de 4ème provenant de cinq collèges du Lunévillois, sous la coordination de madame Valérie SUISSE, principale adjointe du collège de l’Euron, à Bayon.

Par ailleurs, le comité de Meurthe-et-Moselle a décidé de réserver, chaque année, une somme de 1.500 € pour soutenir les cadets de la gendarmerie de Meurthe-et-Moselle. Monsieur Michel ARNOUX a été désigné comme correspondant « cadets » du comité auprès de maître Bruno ZILLIG, lieutenant-colonel (RC) et vice-président du comité, qui est chargé du suivi de ce projet au sein du groupement de gendarmerie.

Enfin, une enveloppe d’un montant de 500 € sera affectée au parachèvement de l’amélioration du confort de la salle « Mélanie » de Briey, dont l’utilisation, il convient de le souligner, sera également ouverte aux personnels de la police nationale du Pays-Haut.

Le colonel Gwendal DURAND, pour conclure cette très dense réunion de travail, a remercié chaleureusement les amis de la gendarmerie du haut niveau de leur soutien en faveur des gendarmes du groupement de gendarmerie dans leurs délicates missions au service de la population.

 

54 Ouest americain association amis gendarmerieDu 20 septembre au 4 octobre 2017, une quarantaine d’adhérents du comité de la Meurthe-et-Moselle ont effectué un fabuleux voyage dans l’Ouest américain. Ce circuit mémorable de plus de 4.000 km, effectué sous des températures variables (chaleur torride dans la vallée de la Mort et gelées matinales à Brice Canyon), conduit sous la férule d’un réceptif parfois imprévisible, aura mis à l’épreuve les participants qui auront trouvé là un motif supplémentaire de quête d’une salvatrice cohésion.

A l’arrivée à Los Angeles, les participants n’ont pas manqué de faire une halte, sur Hollywood Boulevard, au théâtre Dolby, lieu officiel, depuis 2002, de la remise des oscars du cinéma, mais aussi de parcourir « La Promenade de la Renommée »  sur laquelle sont serties, à même le trottoir, plus de 2500 étoiles au nom de vedettes du cinéma, de la musique et de la télévision. Après une journée passée à parcourir les attractions étonnantes d’Universal Studios Hollywood, le groupe a pris la direction des profondeurs du Far West américain avec, comme main courante, la mythique route 66, qui relie Chicago à Santa Monica.

Les temps forts de ce voyage n’ont pas manqué : entre autres, le survol du gigantesque Grand Canyon sculpté par le fleuve Colorado, la croisière sublime sur le lac Powell, avec ses paysages saisissants, qui est à son niveau le plus bas depuis sa mise en eau en 1980, les étonnantes formations géologiques de Brice Canyon, le désert lunaire de la  vallée de la Mort, les couleurs flamboyantes de la vallée du Feu, l’accueil sympathique des indiens Navajos à Monument Valley, dans un site emblématique de l’histoire du western, et un délicieux pique-nique au cœur d’une forêt meurtrie par les incendies, dans le parc de Yosemite.

Les deux nuits passées à Las Vegas, dans un luxueux hôtel proche des lieux de la fusillade du Mandalay Bay, qui s’est déroulée trois jours après leur passage, et le séjour à  San Francisco, marqué par la frustration de ne pas avoir pu emprunter les « cable cars », ces tramways historiques de la ville, laisseront aux participants des souvenirs contrastés. Enfin, la visite de l’ancienne prison fédérale d’Alcatraz, sur l’île éponyme de la baie de San Francisco, fermée depuis 1963, a permis d’appréhender concrètement les conditions de détention drastiques des prisonniers, parmi lesquels le célèbre Al Capone. Cette approche de lieux de privation de liberté et de mémoire fait suite à celles effectuées dans de nombreux pays, au gré de voyages précédents : le camp de concentration de Dachau, le camp S-21 à Phnom Penh, l’un des théâtres du génocide khmer, le bagne de Saint-Laurent-du-Maroni et des îles du Salut, en Guyane, les cimetières français des Dardanelles (Turquie) et de Dmeir (Syrie).

54 BPDJ 2017 association amis gendarmerieAfin d’évaluer avec pertinence le niveau de leur soutien au groupement de gendarmerie départementale, le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD et le professeur Alain FONTAINE, respectivement président et vice-président du comité, ont accueilli l’adjudant-chef DURANTAY, commandant la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ).

Dans une salle privatisée d’un restaurant de Toul, ce gradé a dressé, avec talent et rigueur, le bilan des actions menées en 2016, grâce au soutien des Amis de la Gendarmerie, et décrit les projets susceptibles d’être réalisés en 2017. L’objectif de la cinquantaine d’adhérents présents, était de déterminer avec précision le besoin susceptible d’être satisfait avec l’aide de la dotation de fonctionnement, de communication et de soutien du comité, en conformité avec l’un des buts de l’association, à savoir soutenir les gendarmes dans leurs missions au service de la population. En l’occurrence, il s’agissait de conférer un caractère pérenne au soutien apporté à cette unité spécialisée, placée au niveau du groupement de gendarmerie départementale, et dont les personnels exercent une mission de prévention envers les jeunes, afin de les protéger des incivilités et de la délinquance juvénile.

En 2017, le comité de Meurthe-et-Moselle apportera ainsi une contribution déterminante à l’amélioration des conditions matérielles des deux des trois salles dites « Mélanie » du groupement, dans lesquelles l’écoute et le recueil de récits de jeunes mineurs victimes d’infractions à caractère sexuel ou d’actes de maltraitance doivent se faire un avec un maximum de tact et d’humanité, en garantissant la confidentialité et la discrétion des auditions. La présentation de l’adjudant-chef DURANTAY, effectuée avec un sens affirmé de la pédagogie, a persuadé l’auditoire de donner encore plus d’ampleur au soutien apporté par le comité à de telles actions, en rejoignant, si cela n’est pas encore fait, la soixantaine de membres bienfaiteurs de l’association en Meurthe-et-Moselle.

Monsieur Alde HARMAND, maire de Toul et conseiller départemental, monsieur Alain PERELLO, directeur départemental de l’ONACVG 54, tous deux amis de la gendarmerie, et le chef d’escadron Marjorie GORLIN, commandant la compagnie de gendarmerie de Toul, représentant le colonel Gwendal DURAND, commandant le groupement, retenu par la préparation d’une visite ministérielle, ont honoré de leur présence cette soirée qui est appelée à avoir un caractère pérenne. Celle-ci a été ponctuée d’un dîner succulent auquel madame Sandrine CEZARD, la patronne de « la Spézia », par ailleurs elle-même membre bienfaitrice des Amis de la Gendarmerie, a apporté le plus grand soin.

54 Pole pj 2017 association amis gendarmerieLe 15 juin 2017, une délégation de 50 amis de la gendarmerie a eu le privilège d’être accueillie par le général François DAOUST, qui est à la tête du Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN), avant d’effectuer une visite exhaustive du site sur le lequel sont implantées ses trois unités d’excellence dans le traitement des délinquances.

C’est avec émotion que le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, président du comité de Meurthe-et-Moselle des Amis de la Gendarmerie, a retrouvé le général DAOUST qui fut l’un de ses plus brillants élèves à l’école de formation de l’école des officiers de la gendarmerie nationale, à Melun, 33 ans auparavant. La présentation détaillée du programme des visites a été effectuée par le capitaine Didier KURTZ, adjoint au chef du bureau enseignement documentation et relations extérieures, qui n’a pas masqué ses origines lorraines, à la grande satisfaction de l’auditoire. Lui ont succédé plusieurs officiers, parmi lesquels le chef d’escadron Lionel COLAS, adjoint au chef de la division analyse et investigations criminelles, qui a fait forte impression par sa pédagogie parfaitement maîtrisée.

Après 25 ans à Rosny-sous-Bois, le PJGN s’est installé, en 2011, sur le site de Cergy-Pontoise avec ses trois unités : l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), le Service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale (SCRCGN) et le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), auquel s’ajoute un Centre d’instruction et de formation (CIF). L’IRCGN, laboratoire pluridisciplinaire, met à disposition des capacités d’expertises inédites en France. Il est accrédité par le Comité français d’accréditation. Il regroupe sur un seul site toutes les activités relatives à la criminalistique. Le SCRCGN, centre de renseignement criminel, constitue l’échelon national de la gendarmerie pour le traitement de l’information utile à la lutte contre la délinquance. Il s’engage désormais dans l’intégration de nouveaux outils de traitement de données de masse et de modèles d’analyse prédictive. Le C3N, cybercentre, assure le pilotage et l’apprentissage spécialisé dans la lutte contre la cybercriminalité et les criminalités numériques, de façon plus générale. Il mène et coordonne les investigations de la gendarmerie d’ampleur nationale ayant trait à cette forme de délinquance et réalise une surveillance des espaces publics de l’internet pour y détecter et collecter les preuves des infractions qui peuvent s’y commettre.

Le pôle judiciaire de la gendarmerie, est servi par des personnels militaires et du service de santé des armées (médecins légistes, chirurgiens-dentistes, pharmaciens). Il participe à la formation des spécialistes de la police judiciaire dans le domaine des rapprochements, des nouvelles technologies, de la fraude documentaire, de la police scientifique et technique et scientifique et de la gestion des scènes de crime. Les visiteurs ont pu découvrir l’essentiel des palettes de compétences déployées sur ce site fonctionnel, grâce aux multiples intervenants qui n’ont pas ménagé leur temps pour expliquer le périmètre de leur mission. Ils ont été particulièrement impressionnés par leur haut niveau de compétences et la force de leur engagement dans la recherche de la performance.


54 mirage 2000 association amis gendarmerieLe 4 mai 2017, une trentaine d’amis de la gendarmerie du comité de Meurthe-et-Moselle a eu le privilège d’effectuer une visite « VIP » de la base aérienne 133 « Henry Jeandet » à Nancy-Ochey. Celle-ci abrite les chasseurs de l’Armée de l’Air spécialisés dans l’attaque au sol, à savoir les Mirage 2000D.

La délégation a été très chaleureusement accueillie par le capitaine Pierre COUILLARD, chef de cabinet du colonel Loïc RULLIERE, commandant la base. Les participants ont été gratifiés d’une présentation pédagogique exhaustive des personnels, des moyens et des missions de cette unité prestigieuse qui intervient avec succès sur des théâtres d’opérations extérieures depuis de nombreuses années. Ils ont eu l’honneur d’accéder à la tour de contrôle, depuis laquelle ils ont assisté à plusieurs décollages et posés du mythique avion de chasse air-sol conventionnel tout temps, spécifique à la France, ainsi qu’à la salle des écrans radar. Mais le point d’orgue a consisté en l’approche des Mirage 2000D stationnés dans les hangars de l’escadre de chasse.

Les échanges avec un équipage particulièrement motivé ont été riches. Ces officiers à fort charisme, qui interviennent dans des conditions souvent extrêmes, emportent respect et admiration. Le programme s’est achevé par la visite passionnante du centre de documentation et de recherches historiques, pilotée par le commandant (R) Jacques STARCK et l’adjudant-chef Bertrand HUGOT. Le caporal-chef Laëtitia TALEVITCH, de la cellule communication de la base, a facilité, avec tact et un sens aigu de l’organisation, le bon déroulement de cette visite.

Un déjeuner pris en commun au cercle-mess a clôturé cette journée exceptionnelle. Il a permis aux Amis de la Gendarmerie d’avoir de fructueux échanges avec les personnels de la base. Le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, président du comité de Meurthe-et-Moselle, a tenu à témoigner au lieutenant-colonel Arnaud BOUILLANT, commandant la 3ème escadre de chasse, sa gratitude pour le haut niveau de l’accueil qui a été réservé aux amis de la gendarmerie, d’autant qu’il s’agissait de la 2ème visite d’un groupe d’amis de la gendarmerie en moins d’un an.  Monsieur Christian PERRIN, trésorier du comité,  qui a servi à l’état-major de la base il y a 47 ans, en tant qu’appelé du contingent, a remis une médaille de prestige de l’association à cet officier supérieur. 

Actualités régionales