Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 318


vignette 318Mai 2017 

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

05-2003-03-271.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 90 visiteurs et aucun rédacteur en ligne

54 BPDJ 2017 association amis gendarmerieAfin d’évaluer avec pertinence le niveau de leur soutien au groupement de gendarmerie départementale, le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD et le professeur Alain FONTAINE, respectivement président et vice-président du comité, ont accueilli l’adjudant-chef DURANTAY, commandant la brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ).

Dans une salle privatisée d’un restaurant de Toul, ce gradé a dressé, avec talent et rigueur, le bilan des actions menées en 2016, grâce au soutien des Amis de la Gendarmerie, et décrit les projets susceptibles d’être réalisés en 2017. L’objectif de la cinquantaine d’adhérents présents, était de déterminer avec précision le besoin susceptible d’être satisfait avec l’aide de la dotation de fonctionnement, de communication et de soutien du comité, en conformité avec l’un des buts de l’association, à savoir soutenir les gendarmes dans leurs missions au service de la population. En l’occurrence, il s’agissait de conférer un caractère pérenne au soutien apporté à cette unité spécialisée, placée au niveau du groupement de gendarmerie départementale, et dont les personnels exercent une mission de prévention envers les jeunes, afin de les protéger des incivilités et de la délinquance juvénile.

En 2017, le comité de Meurthe-et-Moselle apportera ainsi une contribution déterminante à l’amélioration des conditions matérielles des deux des trois salles dites « Mélanie » du groupement, dans lesquelles l’écoute et le recueil de récits de jeunes mineurs victimes d’infractions à caractère sexuel ou d’actes de maltraitance doivent se faire un avec un maximum de tact et d’humanité, en garantissant la confidentialité et la discrétion des auditions. La présentation de l’adjudant-chef DURANTAY, effectuée avec un sens affirmé de la pédagogie, a persuadé l’auditoire de donner encore plus d’ampleur au soutien apporté par le comité à de telles actions, en rejoignant, si cela n’est pas encore fait, la soixantaine de membres bienfaiteurs de l’association en Meurthe-et-Moselle.

Monsieur Alde HARMAND, maire de Toul et conseiller départemental, monsieur Alain PERELLO, directeur départemental de l’ONACVG 54, tous deux amis de la gendarmerie, et le chef d’escadron Marjorie GORLIN, commandant la compagnie de gendarmerie de Toul, représentant le colonel Gwendal DURAND, commandant le groupement, retenu par la préparation d’une visite ministérielle, ont honoré de leur présence cette soirée qui est appelée à avoir un caractère pérenne. Celle-ci a été ponctuée d’un dîner succulent auquel madame Sandrine CEZARD, la patronne de « la Spézia », par ailleurs elle-même membre bienfaitrice des Amis de la Gendarmerie, a apporté le plus grand soin.

54 Pole pj 2017 association amis gendarmerieLe 15 juin 2017, une délégation de 50 amis de la gendarmerie a eu le privilège d’être accueillie par le général François DAOUST, qui est à la tête du Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN), avant d’effectuer une visite exhaustive du site sur le lequel sont implantées ses trois unités d’excellence dans le traitement des délinquances.

C’est avec émotion que le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, président du comité de Meurthe-et-Moselle des Amis de la Gendarmerie, a retrouvé le général DAOUST qui fut l’un de ses plus brillants élèves à l’école de formation de l’école des officiers de la gendarmerie nationale, à Melun, 33 ans auparavant. La présentation détaillée du programme des visites a été effectuée par le capitaine Didier KURTZ, adjoint au chef du bureau enseignement documentation et relations extérieures, qui n’a pas masqué ses origines lorraines, à la grande satisfaction de l’auditoire. Lui ont succédé plusieurs officiers, parmi lesquels le chef d’escadron Lionel COLAS, adjoint au chef de la division analyse et investigations criminelles, qui a fait forte impression par sa pédagogie parfaitement maîtrisée.

Après 25 ans à Rosny-sous-Bois, le PJGN s’est installé, en 2011, sur le site de Cergy-Pontoise avec ses trois unités : l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), le Service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale (SCRCGN) et le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), auquel s’ajoute un Centre d’instruction et de formation (CIF). L’IRCGN, laboratoire pluridisciplinaire, met à disposition des capacités d’expertises inédites en France. Il est accrédité par le Comité français d’accréditation. Il regroupe sur un seul site toutes les activités relatives à la criminalistique. Le SCRCGN, centre de renseignement criminel, constitue l’échelon national de la gendarmerie pour le traitement de l’information utile à la lutte contre la délinquance. Il s’engage désormais dans l’intégration de nouveaux outils de traitement de données de masse et de modèles d’analyse prédictive. Le C3N, cybercentre, assure le pilotage et l’apprentissage spécialisé dans la lutte contre la cybercriminalité et les criminalités numériques, de façon plus générale. Il mène et coordonne les investigations de la gendarmerie d’ampleur nationale ayant trait à cette forme de délinquance et réalise une surveillance des espaces publics de l’internet pour y détecter et collecter les preuves des infractions qui peuvent s’y commettre.

Le pôle judiciaire de la gendarmerie, est servi par des personnels militaires et du service de santé des armées (médecins légistes, chirurgiens-dentistes, pharmaciens). Il participe à la formation des spécialistes de la police judiciaire dans le domaine des rapprochements, des nouvelles technologies, de la fraude documentaire, de la police scientifique et technique et scientifique et de la gestion des scènes de crime. Les visiteurs ont pu découvrir l’essentiel des palettes de compétences déployées sur ce site fonctionnel, grâce aux multiples intervenants qui n’ont pas ménagé leur temps pour expliquer le périmètre de leur mission. Ils ont été particulièrement impressionnés par leur haut niveau de compétences et la force de leur engagement dans la recherche de la performance.


54 mirage 2000 association amis gendarmerieLe 4 mai 2017, une trentaine d’amis de la gendarmerie du comité de Meurthe-et-Moselle a eu le privilège d’effectuer une visite « VIP » de la base aérienne 133 « Henry Jeandet » à Nancy-Ochey. Celle-ci abrite les chasseurs de l’Armée de l’Air spécialisés dans l’attaque au sol, à savoir les Mirage 2000D.

La délégation a été très chaleureusement accueillie par le capitaine Pierre COUILLARD, chef de cabinet du colonel Loïc RULLIERE, commandant la base. Les participants ont été gratifiés d’une présentation pédagogique exhaustive des personnels, des moyens et des missions de cette unité prestigieuse qui intervient avec succès sur des théâtres d’opérations extérieures depuis de nombreuses années. Ils ont eu l’honneur d’accéder à la tour de contrôle, depuis laquelle ils ont assisté à plusieurs décollages et posés du mythique avion de chasse air-sol conventionnel tout temps, spécifique à la France, ainsi qu’à la salle des écrans radar. Mais le point d’orgue a consisté en l’approche des Mirage 2000D stationnés dans les hangars de l’escadre de chasse.

Les échanges avec un équipage particulièrement motivé ont été riches. Ces officiers à fort charisme, qui interviennent dans des conditions souvent extrêmes, emportent respect et admiration. Le programme s’est achevé par la visite passionnante du centre de documentation et de recherches historiques, pilotée par le commandant (R) Jacques STARCK et l’adjudant-chef Bertrand HUGOT. Le caporal-chef Laëtitia TALEVITCH, de la cellule communication de la base, a facilité, avec tact et un sens aigu de l’organisation, le bon déroulement de cette visite.

Un déjeuner pris en commun au cercle-mess a clôturé cette journée exceptionnelle. Il a permis aux Amis de la Gendarmerie d’avoir de fructueux échanges avec les personnels de la base. Le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, président du comité de Meurthe-et-Moselle, a tenu à témoigner au lieutenant-colonel Arnaud BOUILLANT, commandant la 3ème escadre de chasse, sa gratitude pour le haut niveau de l’accueil qui a été réservé aux amis de la gendarmerie, d’autant qu’il s’agissait de la 2ème visite d’un groupe d’amis de la gendarmerie en moins d’un an.  Monsieur Christian PERRIN, trésorier du comité,  qui a servi à l’état-major de la base il y a 47 ans, en tant qu’appelé du contingent, a remis une médaille de prestige de l’association à cet officier supérieur. 

54 Permanence Nancy association amis gendarmerieLes amis de la gendarmerie de Meurthe-et-Moselle peuvent désormais, sans formalisme, rencontrer mensuellement l’équipe qui anime le comité. La première permanence s’est tenue, le 28 avril 2017, à Nancy, dans un local mis à la disposition des Amis de la Gendarmerie par la mairie de Nancy. Elle a permis aux adhérents, actuels et futurs, de mieux appréhender les buts et les activités de l’association.

La Mission des anciens combattants de la ville de Nancy,  sous l’égide de son maire, monsieur Laurent HENART, permet aux associations patriotiques, dont l’épicentre des activités se situe dans la cité ducale, de disposer d’un espace de rencontre fonctionnel et, au besoin, d’un soutien matériel. Le colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, président du comité de Meurthe-et-Moselle, après une entrevue chaleureuse avec monsieur Jean-Paul JURIN, responsable de la mission et, par ailleurs, membre des Amis de la Gendarmerie, a décidé de tenir une permanence mensuelle, dans une salle réservée à cet effet. 

Ces locaux emblématiques du patriotisme lorrain sont situés place du Colonel Driant, du nom de l’illustre combattant et député de Nancy, mort en héros au Bois des Caures, à Verdun, lors de la Première guerre mondiale. Les adhérents avaient été préalablement avisés de la tenue de 3 permanences le vendredi 28 avril, le mardi 30  mai et le vendredi 30 juin 2017, à 11 heures. Pour le premier de ces rendez-vous, les personnes souhaitant rencontrer des membres du bureau ont été reçues, dans un cadre agréable, par le président de comité auquel s’étaient joints le professeur Alain FONTAINE, vice-président, monsieur Christian PERRIN, trésorier, et madame Michèle TROUSLARD, secrétaire. Se sont agrégées à cette équipe deux très fidèles adhérentes, mesdames Simone GENOT et Françoise BAILLY.

Les visiteurs ont pu avoir accès à tous les documents utiles, ce qui leur a permis de mieux comprendre le fonctionnement du comité de Meurthe-et-Moselle : les statuts de l’association,  les activités du comité, tels que le défi inter-collèges et le soutien au groupement de gendarmerie départementale de Meurthe-et-Moselle, la stratégie de communication (la lettre trimestrielle complète utilement la revue des Amis de la Gendarmerie, qui paraît selon la même périodicité), le suivi de la dotation de fonctionnement, de communication et de soutien déléguée par le président national et, enfin, la politique de recrutement, chaque membre pouvant parrainer tout nouveau membre. Il est à noter que 59 membres du comité sont bienfaiteurs.

Ce type d’échanges est de nature à consolider les liens entre adhérents qui assurent le rayonnement au profit de la gendarmerie nationale et qui sont tous acteurs de la déclinaison concrète des buts de l’association, parmi lesquels la transmission des valeurs portées par la gendarmerie aux jeunes générations occupe une place prépondérante. Il convient de souligner l’excellent accueil réservé aux amis de la gendarmerie par monsieur Georges GARCIA, secrétaire de la Mission des anciens combattants de la mairie de Nancy.

54 Mignaux association amis gendarmerieRépondant à une demande du colonel (er) Jocelyn TROUSLARD, président du comité de Meurthe-et-Moselle, l’ancien directeur général de la gendarmerie nationale et ancien conseiller d'État, s’est déplacé à Nancy pour intervenir, devant une salle comble, sur le thème « Le terrorisme et la réponse de l’Etat ».

Fraîchement rénovés, les salons de l'hôtel Mercure de Nancy-Centre-Gare, accueillaient les nombreux adhérents de l'association qui s'étaient manifestés suffisamment tôt pour pouvoir assister, ce 6 mars 2017, comme chaque année depuis 12 ans, au traditionnel dîner conférence au cours duquel une personnalité intervient à titre d'expert, sur un thème ayant trait à la sécurité. Il faut dire que la notoriété de l'intervenant de cette année, à savoir le général d'armée (2S) Jacques MIGNAUX, a suscité un tel intérêt, que la capacité d'accueil de l'hôtel, d'environ cent personnes, n'a pas permis de recevoir tous ceux qui le souhaitaient. Parmi l’assemblée figurait une délégation d’officiers, par ailleurs tous membres de la société d’entraide des élèves et anciens d’élèves de l’école des officiers de la gendarmerie nationale (Le Trèfle). Le président du comité, dont le parcours professionnel a, en ses débuts au cours supérieur de l’école  des officiers de la gendarmerie nationale (promotion Général DUIN 1977-1978), croisé celui du général d’armée (2s) Jacques MIGNAUX,  était comme il se doit ravi de l'accueillir. En  préambule, il a souhaité remercier de leur présence, le général de corps d’armée Thibault MORTEROL, commandant de la région de gendarmerie de Lorraine et commandant la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Est, le colonel Gwendal DURAND, commandant du groupement de gendarmerie départementale de Meurthe-et-Moselle et le colonel Stéphane BEAUDOUX, directeur du service d’incendie et de secours du département, citant ensuite les autorités excusées car retenues par une visite ministérielle.

Il a ensuite rappelé à l’assemblée les objectifs de notre association et la manière dont le comité  de Meurthe-et-Moselle les déclinait concrètement, soulignant au passage que ce comité  était parmi ceux qui comprenaient le plus grand nombre de membres bienfaiteurs (51 en 2016, ce chiffre étant d’ores et déjà dépassé pour l’exercice 2017). Puis il a fait l’inventaire des actions majeures initiées ces dernières années, en insistant particulièrement sur la portée du défi inter-collèges, créé ex-nihilo par une groupe d’une douzaine d’adhérents, qui a induit 68 interventions dans les collèges, au profit de 650 élèves, sur les thèmes de la citoyenneté, de la mémoire, des valeurs de la gendarmerie et de la culture. Le moment tant attendu de l'intervention du  général d’armée (2s) Jacques MIGNAUX eut lieu en fin de repas et c'est avec une pédagogie maîtrisée et un sens aigu de la mesure que le conférencier pu développer son exposé sur le thème du terrorisme, avant de faire l’inventaire des actions menées par l’état pour tenter de juguler ce fléau. Il mit ensuite l’accent sur la nécessité d’une coopération européenne efficiente et d’une parfaite coordination des actions entreprises par les acteurs de la lutte anti-terroriste. Le nombre et la pertinence des questions exprimées par l’auditoire ont démontré, si besoin en était, le grand intérêt suscité par le sujet exposé.

A l’issue de la soirée, en guise de remerciements, le président du comité remettait au général  MIGNAUX, un bloc 3D réalisé par l’Artisan du Cristal à Baccarat, dans lequel est enchâssé le logo « Passeur de Valeurs » des Amis de la Gendarmerie de Meurthe-et-Moselle.

Actualités régionales

Agenda

 ◄◄ 
 ◄ 
 ►► 
 ► 
juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31