Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

02-2003-17-041.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 546 invités et aucun membre en ligne

88 ceremonieLe 25 janvier 2018, les Amis de la Gendarmerie des Vosges ont pris part à l’organisation d’une cérémonie très particulière dans l’enceinte de la compagnie de gendarmerie de Neufchâteau. En effet, la 485ème promotion de l’école de gendarmerie de Chaumont y a rendu hommage à son parrain le major Philippe REGNIER.

La promotion d’élèves-gendarmes avec ses cadres, conduite par le capitaine Philippe CHAMPÉ, a fait le déplacement à Chaumont, pour venir honorer la mémoire de son parrain. Comme le veut la tradition, chaque promotion choisit un parrain parmi les gendarmes décédés en service. Leur choix s’est porté sur le gendarme Philippe RÉGNIER de la brigade de Neufchâteau qui, le 25 janvier 2008, en compagnie de deux de ses camarades, effectuait un service de prévention de proximité sur la commune. Lors de leur  patrouille, l’attention des militaires fut attirée par le comportement suspect d’un véhicule, dont le propriétaire était défavorablement connu. Au cours de la poursuite qui s’en suivit, le véhicule de la gendarmerie se retrouva bloqué sur un passage à niveau, au moment où un train arrivait. Le véhicule fut percuté violemment, les gendarmes BOYER et RÉGNIER, décèdent sur le coup, tandis que le gendarme adjoint BIENFAIT décédera quelques heures plus tard, des suites de ses blessures. Philippe RÉGNIER, jeune sous-officier de 20 ans, avait choisi comme première affectation la brigade de gendarmerie de Neufchâteau. Promu major à titre posthume, il a été élevé au rang de chevalier de la légion d’Honneur.

Autour de son épouse, de ses parents et des membres de sa famille, de nombreuses autorités locales étaient présentes. La sous-préfète, le député, les élus locaux, le colonel Dominique SCHOENHER, commandant le groupement de gendarmerie départementale des Vosges, 18 porte-drapeaux, dont ceux des ordres nationaux, des gendarmes et anciens gendarmes ayant servi à la compagnie de Neufchâteau,  ainsi qu’une délégation des Amis de la Gendarmerie des Vosges,  ont assistés avec émotion à ce moment poignant. Quand les 108 élèves de la formation entonnèrent a cappella La Marseillaise, toute l’assistance reprit l’hymne national avec ferveur. Cette cérémonie poignante a donné du sens à l’engagement de ces jeunes élèves-gendarmes. A l’issue d’une formation initiale  de 8 mois, destinée à acquérir des savoir-faire techniques et tactiques, mais aussi la rigueur, la discipline et le courage propres au métier de gendarme, ils rejoindront leurs affectations, après avoir prêtés serment le 7 février.

Actualités régionales