Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 321

 


vignetteFévrier 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

05-2003-03-271.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 170 invités et aucun membre en ligne

09 JUDODans le cadre d’une opération nationale de notre association, les Amis de la Gendarmerie du comité de l’Ariège se sont retrouvés pour soutenir l’équipe de la Gendarmerie nationale, lors des championnats de France militaire de judo qui se sont déroulés à Foix le 21 février 2018.

La ville de Foix accueillait ce jour là les équipes des trois armées et de la Gendarmerie nationale pour le championnat de France militaire de judo 2018, dans sa salle omnisports de Ferrières. Tous ces grands champions ont pu se mesurer entre eux, dans cet esprit sportif qui représente une des valeurs de nos institutions militaires. Les jeunes judokas du département de l'Ariège ont eu également le privilège, l'instant d'une séance d'échauffement, de côtoyer Clarisse AGBEGNENOU, championne du monde 2017 et médaillée olympique.

Une délégation du comité local des Amis de la Gendarmerie était présente pour soutenir les compétiteurs en lice. Le président du comité, Frédéric MARTINEZ, était accueilli par le conseiller technique national l'adjudant-chef Hervé KONIECZNY, lui même grand champion de judo en catégorie de plus de 100 kilos. Un moment de cette journée a pu être figé sous la bannière de notre association, avec la sympathique équipe de judokas de la Gendarmerie nationale autour de Frédéric MARTINEZ au côté de notre charmante judokate Clarisse AGBEGNENOU.

Monsieur Jean-René MABIT, professeur de judo au dojo de Foix et organisateur local de l'événement, ne peut que se réjouir de cette journée qui a été avant tout, une journée de rencontres humaines chargée d'émotions pour tous les lauréats. A l'issue de ce challenge, les militaires après avoir délaissé leurs kimonos pour leurs uniformes et leurs insignes, ont pu se retrouver lors de la remise des récompenses en présence des élus, ainsi que des autorités civiles locales et militaires.

09 maire tarasconMonsieur Frédéric MARTINEZ, président du comité de l’Ariège des Amis de la Gendarmerie, était accueilli le 1er février 2018 à la mairie de Tarascon-sur-Ariège par son premier magistrat, monsieur Alain SUTRA, afin de lui présenter notre association.

Ce fût également l'occasion de lui présenter les vœux des Amis de la Gendarmerie de l’Ariège pour cette nouvelle année 2018, dans le cadre du rôle que nous souhaitons jouer dans la consolidation du lien entre la gendarmerie et la nation. Le président du comité rappela l'objet de notre association, le travail réalisé et les projets en cours. Monsieur Alain SUTRA, lui-même commandant au sein de la réserve citoyenne, a retracé son engagement personnel pour que les valeurs républicaines et le devoir de mémoire continuent à être transmis, notamment lors des cérémonies commémoratives qu'il préside. Il a salué le travail remarquable du personnel de la brigade de gendarmerie de sa circonscription.

Un échange cordial les a amenés à parler de la riche histoire de la vallée de Tarascon-sur-Ariège qui abrite de nombreuses grottes préhistoriques dont certaines sont ornées et mondialement connues. Le maire a évoqué la récente découverte, sur un mur de l'église de la ville, d'un papier peint bleu-blanc-rouge datant de la Révolution française, dont une partie est exposée à l'hôtel de ville. Au terme de cet entretien cordial et instructif le président du comité a remis un exemplaire de notre dernière revue de l'année au premier magistrat, revue que ce dernier a dit apprécier pour la richesse et la diversité des dossiers présentés.

31 conference suicide association amis gendarmerieSujet particulièrement délicat qu'il convient d'aborder avec prudence, le suicide était le thème que le comité de Haute-Garonne avait choisi d'aborder le 17 novembre 2017 à l'Union, lors d'une conférence emmenée par une psychologue et des enquêteurs judiciaires spécialisés.

Brigitte BEC, fut la première à poser le problème en tant que psychologue et formatrice régionale dans le domaine de la prévention des crises suicidaires et comme intervenante dans les prisons. Après avoir donné quelques indications sur les  conséquences des suicides, qui font en France plus de 10 000 morts par an, soit 24 à 25 décès par jour, elle a poursuivi son exposé en abordant les facteurs pouvant influer sur le passage à l'acte et en analysant l'environnement des victimes de l'acte suicidaire. Ainsi furent évoqués, métiers à risque, tranche d'âge et sexe les plus concernés, régions de France les plus touchées, moyens utilisés pour parvenir à ses fins ainsi que les alertes comportementales pouvant servir d'indicateur à des crises suicidaires. Puis, elle concentra son propos sur le passage à l'acte, insistant sur le fait qu'il concernait la plupart du temps une personne en grande souffrance, pour laquelle l'acte d'autolyse était l'unique solution pour mettre un terme à sa souffrance.

Ce fut ensuite à deux enquêteurs spécialisés de la gendarmerie, les adjudants-chefs CARDONA et BARON, commandant respectivement les brigades de Fronton et de Launaguet, formés spécifiquement dans le domaine des suicides, qui abordèrent le sujet de la délicate et nécessaire enquête judiciaire ouverte à la suite d'un suicide, partant du principe qu'il convenait d'emblée de s'assurer qu'il ne s'agissait  pas d'un  homicide déguisé en suicide. Ils insistèrent notamment sur les mesures à prendre pour soutenir la famille particulièrement éprouvée, cherchant à tout prix des explications à ce geste incompris et dont certains membres auraient tendance naturellement  se culpabiliser. Cette conférence  permit aux membres de l'association présents, de mieux appréhender les difficultés auxquelles sont confrontés les gendarmes dans le cadre de  leurs enquêtes judiciaires, ainsi que les  conséquences qu'elles peuvent générer au plan humain. Elle a par ailleurs permis de mettre en exergue le difficile exercice du métier de gendarme, du fait des situations dramatiques qui se répètent tout au long de la carrière et qui ne peuvent laisser les personnels insensibles ou indifférents. Rappelons que 16 militaires de la gendarmerie se sont donné la mort depuis le début de l'année.

65 Alain MILADepuis plusieurs années, il n’y avait pas de responsable pour s’occuper d’un nombre d’adhérents au demeurant peu nombreux dans les Hautes-Pyrénées. Le comité n’est plus « orphelin » puisque monsieur Alain MILA vient d’en prendre la présidence et relance les activités.

Monsieur Alain MILA qui vient de déménager de Toulouse à Saint-Pé-de-Bigorre et de réorienter sa vie professionnelle, a accepté de relever le défi et développer notre association dans le département. Il se rapproche de la montagne des Pyrénées qu’il affectionne. Alain MILA est un juriste, titulaire d’un DEA d’histoire du droit et des institutions, il a été avocat (16 ans), notaire assistant (6 ans), chargé d’enseignement à UT1 Capitole, l’IAE et Science-Po Toulouse (9 ans), enseignant à l’école des avocats (6 ans). Plus original, il a été sapeur-pompier volontaire à Labruguière de 2004 à 2012 et est aussi expert en cybersécurité. « Je connais assez bien la gendarmerie de par ma profession d’avocat et j’ai beaucoup d’estime pour cette belle institution. C’est avec enthousiasme, ambition et dévouement que je m’engage à la tête des Amis de la Gendarmerie, une belle association assurément. »

31 don pitie association amis gendarmerieLe comité de la Haute-Garonne marque son soutien à la compagnie de Toulouse-Saint-Michel

Pour la deuxième année consécutive, le comité de la Haute-Garonne des Amis de la Gendarmerie, a conduit une action de soutien à la gendarmerie grâce au don d’un de ses membres bienfaiteurs.

Alors que l’an dernier, le don avait servi à financer des matériels au bénéfice de la communauté de brigades de l'Union, l’opération de soutien a porté cette année sur la compagnie de gendarmerie départementale de Toulouse-Saint-Michel, commandée par la cheffe d'escadron Magali MICHEL. Cette action a pu être réalisée à la faveur d’un don de 1500 € de monsieur PITIE, gérant de société, fils d'officier supérieur de la gendarmerie, ancien gendarme auxiliaire et réserviste opérationnel gendarmerie. Membre bienfaiteur, il est très attaché à la gendarmerie et à notre association.

Grâce à lui, le comité de la Haute-Garonne a pu financer l'achat de matériels non prévus dans la dotation des unités, mais fort utiles au service, notamment une montre GPS pour localiser un maître de chien et du matériel pour faciliter les activités sportives du personnel (30 chasubles sport et un chronomètre). C'est dans le cadre solennel de la réunion annuelle du comité, en présence du colonel FOURCADE, représentant le général CLOUZOT, et de plus de deux cents Amis de la Gendarmerie  que ce matériel a été remis au commandant de compagnie de Toulouse-Saint-Michel.

Actualités régionales