Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 323

 

Revue 323 Page 001Août 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

04-2003-05-086.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 258 invités et aucun membre en ligne

49 réunion rentree association amis gendarmerieA l’occasion de leur réunion de rentrée, les quatre comités de Maine-et-Loire des Amis de la Gendarmerie ont eu le plaisir d’accueillir le colonel Eric DELAIN, nouveau commandant de groupement et monsieur Eric MEILLAN, ancien directeur de l’inspection générale des services de la police nationale.

Samedi 8 octobre 2016, dans le cadre très agréable du restaurant « Les treilles gourmandes », le comité de Segré, présidé par Paule JAMES, reçoit les autres comités angevins pour leur réunion de rentrée. En effet, dans le droit fil de sa politique nationale, l’association s’est démultipliée dans le département, à Angers, Segré, Cholet et Saumur, avec quatre comités présidés respectivement par le colonel (er) Bernard PETITGAS, Paule JAMES, Serge QUENTIN et Thierry GARNIER. Pour la circonstance, l’assemblée qui comptait dans ses rangs Jacky LAMBERT, administrateur national et délégué régional des Amis de la Gendarmerie, accueillait le colonel Eric DELAIN, commandant le groupement de gendarmerie départementale de Maine-et-Loire. Il était accompagné du chef d’escadron Dorothée CARTIER, commandant la compagnie de gendarmerie de Segré. La présidente du comité avait également invité un hôte de marque, en la personne de l’inspecteur général honoraire de la police nationale, Eric MEILLAN, retiré dans notre département mais toujours très occupé par la préparation d’ouvrages ou de conférences.

Dans un premier temps, le chef d’escadron CARTIER a relaté une intervention faisant suite au retranchement d’un individu armé dans son domicile proche d’une école maternelle. Après l’engagement de ses unités mises en bouclage, l’arrivée de négociateurs de Nantes et le renfort des personnels du groupement, la négociation difficile finit par aboutir à l’arrestation de l’individu plus de 24 heures après le début de l’arrivée des gendarmes. Après elle, le colonel Marc BOULY, conseiller réserves du groupement, fit un point sur la réserve opérationnelle. Il souligna l’effort réalisé en matière de recrutement et de formation, en annonçant les effectifs prévus en 2018, de 40 000 au plan national et de 300 pour le Maine-et-Loire, avec un budget en forte augmentation.

S’appuyant sur son expérience dans les postes occupés au sein de la police nationale, l’inspecteur général honoraire Eric MEILLAN livra ensuite à l’assistance un exposé magistral portant sur la part de la sécurité exercée tant par la police municipale que par les sociétés privées qu’il estime souhaitable d’encadrer au plan légal et réglementaire, pour en éviter les éventuelles dérives. Il conclut son propos en évoquant les « experts », invités sur les chaines d’information permanentes pour donner leur avis sur l’actualité dont les médias rendent compte, en s’interrogeant sur la confiance à leur accorder.

A l’issue de la conférence, le colonel Eric DELAIN se présenta brièvement, en soulignant les liens tissés avec les présidents d’association dans son dernier poste, au cabinet du directeur général de la gendarmerie. Il était en effet un interlocuteur privilégié des Amis de la Gendarmerie et est donc parfaitement au fait du renouveau de l’association, conduit depuis 2012 par notre président national, le général de division (2s) Pierre DURIEUX. Il salua les deux présidents présents du Trèfle et de l’UD/UNPRG 49. Faisant suite aux événements liés au terrorisme, il rappela que la gendarmerie adapte ses modes d'action, notamment dans le cadre particulier des grands rassemblements de personnes. Avec le renfort de « Sentinelle », les dispositifs de protections des festivités importantes de l'été en Anjou font ainsi l'objet d'une mobilisation particulière. Cette nouvelle approche doit être bien appréhendée par la population. Il appartient donc aux gendarmes et à leur encadrement de trouver le bon dosage entre sécurité et le risque d’un sentiment de crainte généré parfois par une trop forte présence armée. En final, l’aspect « intervention » est souligné avec la répartition des forces et la mise en place d’unités primo-intervenantes.

De nombreuses questions suivirent son propos, animant ainsi la fin de matinée et c’est dans une ambiance conviviale, que notre déjeuner fut pris sur place. L’après-midi fut consacré à la visite du poste à cheval sis au Haras du Lion d’Angers en présence du commandant CARTIER. Il a été rappelé à cette occasion que les cavaliers et leurs montures assurent des missions en Anjou, dans la région Pays-de-la-Loire et également lors de la manifestation internationale du « Mondial du Lion d’Angers » en octobre de chaque année.

Actualités régionales