Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 321

 


vignetteFévrier 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

06-2003-01L-030.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 496 invités et aucun membre en ligne

60 2 PerelLa mise en place d’un comité à Soissons est la première étape de la démultiplication entamée dans ce département de Picardie qui compte cinq compagnies de gendarmerie. Il trouve une présidente en la personne de madame Catherine PEREL.

Avec la création de ce comité, les Amis de la Gendarmerie seront mieux présents dans l’arrondissement de cette ville, située à moins de 100 km de Paris, dont le nom a été rendu célèbre par l’anecdote rapportée par Grégoire de Tours sur le « vase de Soissons » et Clovis (486).

Madame Catherine PEREL prend la présidence du nouveau comité s’appuyant sur une expérience professionnelle d’expert en transition professionnelle, spécialiste de la reconversion militaire, mais également « coach certifié », docteur en sciences métaphysiques (Canada). Elle est titulaire d’un DESS de psychologie du travail et gère l’entreprise « New Way Solutions » dans le domaine des ressources humaines (reconversion). Catherine est membre des Amis de la Gendarmerie depuis 2013.

60 2 IRCGNOrganisée le 4 mai 2018 par le colonel BREMAND, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l'Oise, la visite de l’institut de recherches criminelles de la Gendarmerie (IRCG) à Pontoise réunissait des magistrats, des personnels de la police et les Amis de la gendarmerie.

Cette visite fut l’opportunité de mieux connaitre la Gendarmerie et d’en apprécier, sur le terrain, ses qualités de compétence, de spécialisation, d’action, d’adaptabilité et de disponibilité totale. Elle a également donné l’occasion d’échanger et de faire connaître l’association auprès des autres visiteurs, magistrats et policiers, conviés par le groupement.

Aux côtés du service central de renseignement criminel, l’IRCGN fait partie, avec l'observatoire central des systèmes de transport intelligents, du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale. Sous les ordres et la gestion d’un état-major de 150 militaires, l'IRCGN est armé de 260 gendarmes scientifiques, spécialistes en sciences forensiques : physique chimie, biologie, neurosciences, informatique, mathématiques, imagerie, statistiques utilisées dans les méthodes de police scientifique et de médecine légale, d’intelligence stratégique et de renseignement, au sein de ses 101 plateaux scientifiques homologués ISO 17025.

Le statut militaire des gendarmes scientifiques leur permet d’œuvrer en tous lieux et tous temps, donnant à cette unité un statut opérationnel permanent. Ceci lui permet une projection quasi immédiate, tant en métropole qu’en OPEX (crash de l’avion de la German Wings, Cyclone Irma...), de binômes IRCGN spécialistes scientifiques / SCRC Division des opérations, officiers de police judiciaire. Ces binômes gendarmerie, dont la référence d’excellence est reconnue au niveau Européen, interviennent aussi en mission d'appui au profit de la police et du service des douanes.

L’officier « communication » qui a présenté l’institut et si brillamment éclairé les visiteurs tout au long de cette matinée, leur a fait visiter la division criminalistique physique et chimie, et particulièrement le plateau balistique et le plateau ingénierie véhicules (qui sait en particulier tirer avantage du fait que les véhicules sont devenus des ordinateurs roulants), la division criminalistique identification humaine (d'où il ressort que l'impétrant criminel aura intérêt à recouvrir préventivement  le lieu projeté de son crime, d'un film plastique...de ne pas omettre de partir avec ... sans trop espérer de son avenir tout de même).

60 OiseLe 8 février, le colonel François BRÉMAND, commandant le groupement et monsieur Jacques LEMOINE, nouveau président du comité de Senlis, ont organisé une présentation du groupement et une visite du centre opérationnel au profit de ses adhérents en associant ceux du comité de Beauvais qui n’avaient plus de président. Cette rencontre fut productive puisque le comité de Beauvais a trouvé un président et que le comité de Compiègne a été créé.

60 1 BillonMonsieur Luc BILLON, magistrat honoraire, succède ainsi à monsieur Jean-Baptiste CALLENS à la tête du comité de Beauvais. Après ses études de droit et un DESS du droit en entreprise, son service national à la base aérienne de Dijon et la gérance de société de distribution, brièvement en 1981, il est entré à l’École nationale de la Magistrature. Au cours de ses 34 ans de carrière, il a été substitut à Troyes puis à Papeete, premier substitut à Beauvais, vice-président du TGI, président du tribunal correctionnel et président du tribunal de commerce à Laon, vice-président du TGI et président du tribunal d’instance à Amiens, vice-président placé auprès du premier président de la cour d’appel d’Amiens jusqu’en 2017. Luc BILLON a passé une licence de psychologie en 1992. Il est actuellement membre très actif de l’IHEDN-Picardie, membre du Cidan et trésorier de l’association des officiers de réserve de l’Oise. Il est colonel de la réserve citoyenne de la gendarmerie. Luc est père de 3 filles et grand-père affectueux d’une petite Léonore.

60 3 siguretMonsieur Philippe SIGURET prend la présidence du nouveau comité de Compiègne. Marié et père de 6 enfants, il habite près de Compiègne. Après des études à Sciences Po Paris, il fait deux ans de service militaire comme chef de peloton de chars de combat au 507e RCC à Fontevraud, puis exerce comme officier de réserve pendant 12 ans dans l’Armée de Terre et en Gendarmerie, période pendant laquelle il effectuera un séjour de 4 mois en ex-Yougoslavie. Après avoir été pendant 4 ans directeur de cabinet du sénateur-maire du Pecq (Yvelines), il rejoint le groupe EDF en 2000 où il poursuit sa carrière au service des réseaux d’électricité Enedis, comme chargé de communication puis chef d’agence d’exploitation à Saint-Quentin, comme adjoint ressources humaines à Amiens et, enfin, au siège d’Enedis à la Défense, successivement consultant conduite du changement, attaché auprès du directeur de la stratégie et des grands projets, et attaché au cabinet de la présidence. Philippe SIGURET est aujourd’hui directeur territorial Enedis de l’Oise et de l’Aisne à Compiègne.  

60 2 Soiree COGA Beauvais, le 8 février 2018 au soir, le colonel François BRÉMAND, commandant le groupement de Beauvais et monsieur Jacques LEMOINE, président du comité de Senlis, ont organisé une présentation du groupement et une visite du centre opérationnel, au profit des adhérents des comités de Senlis et de Beauvais. Le général de corps d’armée (2s) Jean COLIN, président national, participait à cette soirée visant à relancer l’association dans l’Oise.

Jacques LEMOINE, nouveau président du comité de Senlis, avait pris l’initiative d’associer les adhérents du comité de Beauvais qui n’avaient plus de président, pour une soirée de rencontre et de découverte du centre opérationnel du groupement. Accompagné du lieutenant-colonel Sébastien MAHEY, commandant en second le groupement, du lieutenant-colonel Jean Michel HOCHART, officier adjoint commandement du groupement et du capitaine Éric LECACHEUR, officier adjoint prévention-partenariat, le colonel BRÉMAND a décrit le dispositif mis en place depuis son arrivée il y a 18 mois, sur l’ensemble du territoire de l’Oise, pour organiser « l’insécurité des délinquants ». En raison de sa proximité avec les départements du Nord de l’Île-de-France, le groupement est peu attractif et peine à réaliser ses effectifs. Mais, malgré ses sous-effectifs, il ne figure pas moins au septième rang national en termes d’interventions. De leur côté, les adhérents avaient bravé les conditions climatiques difficiles, pour répondre présents et montrer leur détermination. La visite du centre des opérations et de renseignement qui a suivi, a montré le niveau d’équipement très « connecté », mais aussi démontré les valeurs de compétence, de spécialisation, d’initiative et de réactivité des personnels en action. Chacun y a ressenti l’efficience et l’esprit de corps tangibles.

Le général COLIN, avait fait le déplacement afin d’examiner les pistes de développement des Amis de la Gendarmerie dans l’Oise. En présence des membres de l’association, des officiers d’active, mais également de réservistes citoyens que le commandant de groupement avait invités, il exposa la stratégie de l’association pour faire connaitre et soutenir la Gendarmerie. Cette rencontre fut productive, puisque deux réservistes citoyens ont accepté de rejoindre les cadres de l’association en qualité de président de comité. Monsieur Luc BILLON, ancien magistrat, prendra ainsi la présidence du comité de Beauvais, tandis que monsieur Philippe SIGURET, directeur d’Enedis pour l’Oise et l’Aisne, présidera un nouveau comité à Compiègne. Jacques LEMOINE les aidera à la mise en place de leurs équipes et poursuivra les projets pour le comité de Senlis, notamment concernant la prévention routière des motards et la présentation du déploiement de  la police de sécurité au quotidien dans l’Oise, programmée fin février par le colonel BRÉMAND.

LEMOINE 60 2Monsieur Jacques LEMOINE succède à monsieur David HUVET à la tête du comité « Pays de Valois » qui devient le comité de Senlis, pour amorcer la démultiplication par compagnie qui sera un des prochains objectifs.

Ingénieur mécanique-électromécanique, titulaire d’un DESS de contrôle de gestion, Jacques LEMOINE habite Lagny-le-Sec. « Plutôt que de dérouler mon parcours (NDLR dans 7 entreprises en France et à l’étranger dont VALEO pendant 11 ans), je précise seulement que je termine en cette fin d'année, une carrière d'ingénieur dans l'industrie, commencée en 1979. En revanche ce qui me caractérise plus sont mes activités associatives de secrétaire de l'association "Ceux de Verdun", ou mon adhésion à l'association des Amis du musée du service de santé des Armées du Val-de-Grâce. Je n'ai pas eu de formation militaire, ayant accompli mon service national comme attaché de coopération scientifique à Buenos-Aires en 1977-79, mais je me sens pétri des valeurs militaires. La Gendarmerie, aujourd'hui plus que jamais où la République "une et indivisible" est menacée, est la structure qui m'apparait comme un pilier essentiel de l'unité et de la sécurité de la population. Le renforcement du lien de la Nation avec la Gendarmerie et son caractère militaire me semblent essentiels. N'ayant pu, pour des raisons d'âge et à mon grand regret, intégrer la réserve opérationnelle à ma retraite, je reste néanmoins très motivé pour soutenir les gendarmes dans leurs missions au service de la population dans le cadre de notre association. »

Monsieur LEMOINE s’est d’emblée investit dans ses nouvelle fonctions et s’est entouré de mesdames Sophie LEMOINE et Amélie DAUDRE, respectivement secrétaire et trésorière du comité. Il a effectué de nombreux déplacement au siège des Amis de la Gendarmerie, pour mieux connaître l’association et affiche sa volonté d’apporter son aide au plan national.

Actualités régionales