Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 330

 

vignetteMai 2020

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

06-2003-01E-190.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 317 invités et aucun membre en ligne

60 SDISLe président du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Oise, Éric de VALROGER, et le contrôleur général Luc CORACK, commandant l’ensemble des pompiers du département, ont invité le 9 décembre 2019, les Amis de la Gendarmerie des trois comités de l’Oise, à visiter le SDIS du département.

Au programme de cette visite figuraient, une visite des lieux les plus emblématiques du siège du SDIS, le CTA le plus moderne de France, le service logistique, la pharmacie, le service informatique, le service vétérinaire. En préambule, nous assistâmes dans la salle du conseil d’administration à une présentation de petits films, notamment celui relatif au dernier rapport d’activité. Puis, ce fut un exposé par le contrôleur général et par le président Eric DEVALROGER, des principaux problèmes d’actualité concernant les pompiers et le SDIS (sollicitation exacerbée des pompiers, feux de récolte, frelons asiatiques, investissements spécifiques au SDIS 60).

Le verre de l’amitié qui clôtura la visite permit de nombreux échanges avec les participants. Le président du comité de Beauvais, Luc BILLON, remercia le président du SDIS et son contrôleur général pour leur excellent accueil ainsi que l’ensemble des personnels ayant consacré une partie de leur temps aux Amis de la Gendarmerie. Le président Éric de VALROGER clôtura cette rencontre en se félicitant du nombre de participants et du vif intérêt manifesté lors des différentes présentations. Ceux qui le purent terminèrent la visite par un repas pris en commun au restaurant « Le Comptoir », situé à quelques centaines de mètres du SDIS. Chacun des Amis de la Gendarmerie repartit avec le sentiment de mieux connaître le SDIS de leur département et tous étaient ravis de la qualité de l’accueil qui leur fut réservé.

02 1 DroneLe jeudi 5 décembre 2019, notre association a remis officiellement un drone au groupement de gendarmerie départementale de l'Aisne. Christian PIETTE, président du comité de Laon, accompagné de Luc BILLON, président du comité de Beauvais et délégué intercomités pour la Picardie, a pu assister au premier vol de l'appareil, télépiloté par le premier militaire qualifié au sein des gendarmes de l'Aisne.

Avec 430 grammes de technologies, capable d'effectuer des clichés et des vidéos de très haute résolution, cet équipement, non prévu dans la dotation du groupement, vient renforcer la palette des moyens nécessaires à l'acquisition en renseignement-image. D'utilisation extrêmement variée, il commence à faire son apparition au sein des forces de sécurité intérieure. Il peut par exemple concourir à l'exercice de la police judiciaire, en figeant une scène d'infraction ou d'accident de la circulation routière et appuyer l'action des unités au sol lors de la recherche de victimes ou de personnes disparues. En matière de sûreté, il représente un moyen efficace lors des diagnostics établis au profit d'établissements, de sites touristiques, d'exploitations, de commerces ou encore d'entreprises.

À travers cet achat les Amis de la Gendarmerie illustrent leur vocation à soutenir les gendarmes dans l’exécution de leur mission, puisque de très nombreux autres usages de cet équipement de haute technologie restent encore à explorer.

 

30 RéunionLe 17 octobre 2019, les trois comités des Amis de la Gendarmerie de l'Oise réunissaient leurs adhérents et étaient reçus par le colonel VIEILLARD-BARON, commandant de groupement de gendarmerie départementale.

Cette rencontre permit à chacun de découvrir plusieurs facettes de la gendarmerie. Les participants visitèrent ainsi le centre opérationnel et de renseignement de la gendarmerie qui reçoit les appels arrivant au 17, ainsi que les renvois d’appel des brigades aux heures de fermeture au public. Ils bénéficièrent également de la présentation de la brigade motorisée, de la plateforme judiciaire et de la brigade de prévention de la délinquance juvénile.

A cette occasion, Jacques LEMOINE, administrateur national et président du comité de Senlis, présenta à partir d'une vidéo-présentation qu'il avait préparée à cet effet, les réalisations de son comité en 2018 et 2019 et rappela les fondamentaux de l'association. Après un mot de remerciement, un pot cordial permit de réunir les 45 Amis de la Gendarmerie présents (sur 200 dans l'Oise), ainsi que les officiers, gradés et gendarmes ayant accompagné les participants.

60 2 voirVoir et être vu, c’est en ces termes que le comité des Amis de la Gendarmerie s’est exprimé en remettant un lot de matériel en supplément de leur dotation aux gendarmes de la brigade de Nanteuil-le-Haudoin dans l’Oise. Ce matériel d’éclairage contribuera fortement à la sécurité des personnels dans leurs missions nocturnes.

Le 5 juillet, à la brigade de Nanteuil-le-Haudouin, une rencontre organisée par le comité des Amis de la Gendarmerie de Senlis-Chantilly, permit de livrer aux militaires de cette unité un lot de sécurité constitué de lampes à led, qui permettra de contribuer à la sécurisation de l’ensemble des militaires en patrouilles routières. Après avoir procédé à un essai du prototype, il s’avère que l’effet visuel produit sur les conducteurs sera très efficace, aux dires du commandant d’unité, le lieutenant Frédéric PIERRE.

Ce dernier mentionna à cette occasion, que les axes routiers rapides de son ressort territorial se révèlent à forte densité de circulation et qu’elles sont particulièrement empruntées par la clientèle délinquante parisienne, toujours prompte à gagner le Nord, en empruntant la nationale 2 et en cherchant à éviter les surveillances organisées par les BMO de l’autoroute A1. En hiver, lors des fortes chutes de neige, ces lampes contribueront à la sécurité des personnels quand il s’agira de parquer les camions sur des aires d’attente, dans le cadre du plan neige décrété par la préfecture.

60 noyonAvec la valeureuse gendarmerie mobile de Noyon de comité de Senlis a suppléé le comité de Compiègne auprès des enfants des écoles de Noyon, pour la deuxième phase de l’opération cartes de Noël.

Le 14 mai 2019, les gendarmes mobiles de l’escadron 19/9 de Noyon, de retour d’un déplacement en Nouvelle-Calédonie, ont remis les réponses aux cartes de Noël aux élèves de CM1/CM2 de l’école Weissenberger de Noyon. Le major FOUCAULT, accompagné de trois de ses militaires et d’une délégation de la brigade de prévention de la délinquance juvénile de l’Oise du maréchal des logis-chef GENOT, en compagnie de monsieur DORVILLÉ, directeur de l’école Weissenburger de Noyon, et du président du comité de Senlis des Amis de la Gendarmerie, Jacques LEMOINE, ont remis aux enfants des classes de CM1 / CM2 les réponses, écrites par les gendarmes mobiles de l’escadron 19/9 de Noyon lors de leur déplacement à Nouméa.

Il y eut des moments émouvants d’échanges dans la cour de récréation, les cartes étant le plus souvent accompagnées de petits présents locaux offerts par les militaires, comme des bracelets ou des insignes de l’escadron, fort appréciés par les enfants qui se sont montré très empressés. Ont suivi de très sympathiques échanges dans chacune des deux classes. Les questions sur l’environnement outremer ont vite fait place à celles sur les métiers de la gendarmerie, et chacun dans son rôle s’est prêté pendant une heure au jeu des questions et des réponses. Il est ressorti une image de force de protection de l’Institution, bien comprise du jeune auditoire. Dans chacune des deux classes, intervenaient trois gendarmes. Les échanges auraient duré plus longtemps sans les priorités scolaires de l’école. Pour autant un rendez-vous est pris, à l’initiative du commandant MATTHIEU, relayé par le major FOUCAULT, pour une prochaine étape vers la mi juin, à la caserne, pour une délégation conséquente délèves qui sauront faire ensuite partager leur expérience avec leurs camarades de classe.

Actualités régionales