Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 327

 

Revue 327Août 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

05-2003-03-271.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 188 invités et aucun membre en ligne

60 noyonAvec la valeureuse gendarmerie mobile de Noyon de comité de Senlis a suppléé le comité de Compiègne auprès des enfants des écoles de Noyon, pour la deuxième phase de l’opération cartes de Noël.

Le 14 mai 2019, les gendarmes mobiles de l’escadron 19/9 de Noyon, de retour d’un déplacement en Nouvelle-Calédonie, ont remis les réponses aux cartes de Noël aux élèves de CM1/CM2 de l’école Weissenberger de Noyon. Le major FOUCAULT, accompagné de trois de ses militaires et d’une délégation de la brigade de prévention de la délinquance juvénile de l’Oise du maréchal des logis-chef GENOT, en compagnie de monsieur DORVILLÉ, directeur de l’école Weissenburger de Noyon, et du président du comité de Senlis des Amis de la Gendarmerie, Jacques LEMOINE, ont remis aux enfants des classes de CM1 / CM2 les réponses, écrites par les gendarmes mobiles de l’escadron 19/9 de Noyon lors de leur déplacement à Nouméa.

Il y eut des moments émouvants d’échanges dans la cour de récréation, les cartes étant le plus souvent accompagnées de petits présents locaux offerts par les militaires, comme des bracelets ou des insignes de l’escadron, fort appréciés par les enfants qui se sont montré très empressés. Ont suivi de très sympathiques échanges dans chacune des deux classes. Les questions sur l’environnement outremer ont vite fait place à celles sur les métiers de la gendarmerie, et chacun dans son rôle s’est prêté pendant une heure au jeu des questions et des réponses. Il est ressorti une image de force de protection de l’Institution, bien comprise du jeune auditoire. Dans chacune des deux classes, intervenaient trois gendarmes. Les échanges auraient duré plus longtemps sans les priorités scolaires de l’école. Pour autant un rendez-vous est pris, à l’initiative du commandant MATTHIEU, relayé par le major FOUCAULT, pour une prochaine étape vers la mi juin, à la caserne, pour une délégation conséquente délèves qui sauront faire ensuite partager leur expérience avec leurs camarades de classe.

Actualités régionales