Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 323

 

Revue 323 Page 001Août 2018

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

02-2003-17-041.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 176 invités et aucun membre en ligne

86 2 Reunion 2018Le 6 octobre 2018 avait lieu la réunion annuelle du comité viennois de Châtellerault en présence des autorités militaires et civiles. Cette rencontre fut l’occasion de dresser un bilan de l’activité de l’association et de formuler des projets pour l’année à venir. Elle se clôtura par un repas convivial favorisant les échanges autour des valeurs qui unissent les membres de l’association et les militaires de la gendarmerie.

Cette nouvelle rencontre a réuni à Poitiers les adhérents du comité de Châtellerault et les autorités d’active de la gendarmerie, lesquelles étaient représentées par les trois commandants de compagnies. Était également présent le colonel (er) Philippe MIS, adhérent, qui représentait Jean-Pierre ABELIN, adhérent et maire de Châtellerault. Les associations liées à la gendarmerie étaient représentées par l’un de leurs présidents, en l’occurrence monsieur GUILLOT, président local de la fédération nationale des retraités de la gendarmerie nationale. Le président du comité, Serge MONDON, profita de l’ouverture de séance pour citer le général de division (2s) Jean-Jacques TACHÉ qui, durant son commandement, avait pour principe d’inviter nos associations à participer aux diverses cérémonies qu’il organisait. Le souvenir à nos disparus fut marqué par le respect d’une minute de silence et le souhait d’un prompt rétablissement fut adressé à nos camarades malades et blessés. Enfin, la nécessité d’un recrutement portant sur la jeunesse fut par ailleurs évoquée.

Cette réunion qui regroupait une quarantaine de personnes, fut l’occasion de réaliser un point annuel sur l’évolution de l’association aussi bien à l’échelon national que local. C’est ainsi qu’à nouveau, a été abordée l’idée d’une multiplication des comités, par la création d’un comité au niveau des circonscriptions de chacune des compagnies de Poitiers et de Montmorillon et un appel à volontaires fut lancé pour constituer les bureaux de comité. La concrétisation de ce projet suscite beaucoup d’espoir. Puis le constat du développement de l’insécurité fit l’objet d’une réflexion sur la nécessité pour chacun de nos adhérents de contribuer à l’information des forces de gendarmerie, cet acte citoyen contribuant à consolider les liens d’amitié et de confiance entre les adhérents et l’active. Enfin, comme toute réunion où l’amitié est le ciment de la relation, un apéritif et un repas très appréciés furent servis comme d’habitude par le restaurant « Au Top du Roulier », dont la qualité de l’accueil ne se dément pas. Les participants se sont donné rendez-vous l’année prochaine, avec peut-être un nouveau président, puisque le président actuel, a fait part de son souhait de passer la main. Nous attendons maintenant les volontaires qui souhaiteraient postuler pour assumer cette responsabilité.

16 championnatLes Amis de la Gendarmerie ont entrepris de soutenir, en 2018, les équipes sportives de la gendarmerie, engagées dans des championnats de France interarmées. C’est ainsi que le comité de la Charente a accompagné l’équipe de Raid.

Partager les valeurs de la Gendarmerie nationale est l’un des objectifs des Amis de la Gendarmerie. Ces valeurs s’expriment notamment dans les compétitions sportives, il est donc normal que notre association soit présente, pour soutenir les équipes de gendarmes. Les amis de la gendarmerie de Charente, représentés par Jean BACHELIER, ont ainsi soutenu les équipes gendarmerie engagées dans le  championnat de France militaire de raid 2018.

Les 25 épreuves, organisées par le 515e régiment du train de la Braconne en Charente, se sont déroulées sur 140 kms du 17 au 19 septembre 2018. Pour cette compétition, 19 équipes étaient présentes. L’équipe de la région de gendarmerie de Provence-Alpes-Côte d’Azur composée de l’adjudant Sébastien, des gendarmes Jonathan et Stéphane, a terminé première du classement homme. Les gendarmes des Pays de la Loire, l’adjudant-chef Delphine, le maréchal des logis-chef Miguel et le gendarme Jonathan, ont fini 2e du classement mixte. La gendarmerie termine ainsi 2e du classement interarmées. Nous sommes fiers de nos compétiteurs.

79 WierzbikiLe lieutenant-colonel (er) Pascal WIERZBICKI succède au colonel (er) Jean-Pierre VANOYE comme président du comité des Deux-Sèvres des Amis de la Gendarmerie qui prend le nom de comité de Niort dans une perspective de démultiplication.

Jean-Pierre VANOYE est membre de l’association depuis de 2009 et a présidé le comité pendant plusieurs années avec l’aide des membres de son bureau, Jean PILLET, trésorier, et Jacques SEGUIN, secrétaire, fidèle parmi les fidèles, qui a accompagné son nouveau président au congrès 2018, continuité donc.

Pascal WIERZBICKI a servi 35 ans en gendarmerie notamment en unité de police judiciaire. Depuis 8 ans, il est correspondant départemental de l'équipe mobile de sécurité de l'académie de Poitiers et donc conseiller technique sécurité du directeur académique des Deux-Sèvres. Élu municipal, il est très engagé dans la vie associative : vice-président régional de l'union nationale des officiers de réserve, correspondant départemental de l'association nationale de la réserve citoyenne de défense et de sécurité, trésorier de l'union départementale des associations de combattants et victimes de guerre, membre de l'ANMONM (ordre national du Mérite) et de l'AMOPA (Palmes académiques). « Âgé de 64 ans, dégagé de toute obligation militaire, je me suis investi dans la réserve citoyenne de défense et de sécurité avec la volonté d’aller vers la jeunesse, car il s'agit de ma priorité. Je me retrouve bien dans les objectifs des Amis de la Gendarmerie ».

79 kriegsmarineLe 13 juin 2018, le comité des Deux-Sèvres  a organisé une journée de cohésion en se rendant à La Rochelle en Charente-Maritime pour visiter un ouvrage de la Kriegsmarine et le 3e régiment du service militaire volontaire. Une journée riche en découvertes où passé et avenir se côtoient.

La première partie de la visite fut l’occasion pour nos adhérents de se replonger dans le passé, pendant la seconde guerre mondiale, avec la visite du bunker de la Kriegsmarine à La Rochelle, siège des officiers des U-Boote et construit en plein centre-ville dans le plus grand secret en 1941. Ce fût une immersion dans l’histoire de l’occupation de la ville et l’occasion d’évaluer la puissance sous-marine nazie qui fit trembler Winston Churchill et les Alliés, ainsi qu’une grande partie de la France occupée.

Les participants s’attardèrent ensuite sur l’avenir d’une partie de notre jeunesse, avec la visite du 3e régiment du service militaire volontaire (RSMV) de La Rochelle, qui contribue à garantir un avenir à nos jeunes en difficulté. Le groupe fut reçu par son chef de corps, le lieutenant-colonel Jean-Luc RASSEMUSSE qui lui présenta ses missions, avant de lui faire partager la vie des volontaires. Quel bel engagement que d’aider les jeunes volontaires à révéler leurs talents multiples et à dépasser leurs difficultés pour leur permettre de s’engager avec succès dans la vie active. Il existe par ailleurs deux autres RSMV, ainsi que deux centres spécifiques, l’un pour la marine nationale et l’autre pour l’armée de l’air. Les jeunes y reçoivent d’abord une formation militaire axée sur le savoir vivre ensemble, la connaissance de soi, la confiance en soi et l’autonomie, puis une formation complémentaire avec une remise à niveau scolaire, une formation aux premiers secours et l’instruction à la conduite et, enfin, une formation professionnelle. Cinquante-trois formations leur sont proposées dans des domaines très variés. Au total, ce sont 1874 jeunes qui ont été formés avec un taux de réussite à l’insertion de 72%, soit en contractant un emploi, soit en entamant une reprise du cursus scolaire. Les visiteurs ont tenu à remercier le lieutenant-colonel RASSEMUSSE qui consacre son énergie pour donner un avenir à ces jeunes. Cette action, qu’encourage d’ailleurs notre association dans le cadre des objectifs qu’elle s’est fixés, sera relayée par la Amis de la Gendarmerie qui seront les ambassadeurs dans le département.

86 don materiel fin 2017En confiant un appareil de surveillance sophistiqué aux enquêteurs de la compagnie, le comité de la Vienne a souhaité contribuer à renforcer la capacité d'action des enquêteurs dans le domaine de la police judiciaire. Un don de matériel, hors dotation, particulièrement bienvenu en cette fin d'année 2017, qui constitue un apport non négligeable en matière d'investigation.

La fin de l’année 2017 pour la compagnie de gendarmerie de Châtellerault, a été marquée par la réception d’une caméra de surveillance offerte par les Amis de la Gendarmerie de la Vienne. Ce don de matériel fait suite à une présentation des missions de la brigade de recherches, au cours de laquelle Serge MONDON, président, et Roger FERRAGUT, secrétaire, ont pu se rendre compte de l’évolution des moyens d’action employés par la gendarmerie afin d’assurer ses missions. L'idée de l'achat d'un matériel audiovisuel hors dotation est alors apparue comme un moyen de renforcer encore la capacité d'investigation des enquêteurs et c'est sans hésitation qu'elle s'est concrétisée.

Le chef d'escadron Nicolas BRACQ, commandant de la compagnie de Châtellerault, accompagné de l’adjudant-chef LAGARDE et des personnels de la brigade de recherches, ont accueilli la délégation du comité venue leur remettre ce matériel performant, avec lequel ils pourront suivre l'action des malfaiteurs et au besoin les confondre le moment venu. Ainsi, ce nouvel outil permettra de lutter efficacement contre les atteintes aux biens qui sont un véritable fléau pour nos concitoyens, confrontés à des équipes de malfaiteurs agissant souvent en bandes organisées. Ce geste fait une nouvelle fois la preuve de la complémentarité qui peut exister entre les personnels de l'arme et une frange de la population ouverte à l’idée d'apporter son soutien aux forces de l’ordre. Il permet par ailleurs de resserrer les liens qui unissent l'association à ceux qui sont en charge de notre sécurité.

Actualités régionales