Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 328

 

revue 328Novembre 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

02-2003-19-173.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 1529 invités et aucun membre en ligne

38 2 ptsÉlus, réservistes citoyens, adhérents, sympathisants ont bravé la canicule pour assister à la conférence sur le thème de « La Police technique et scientifique » (PTS), organisée par l’association les Amis de la Gendarmerie le 28 juin 2019 à la maison du département de Bourgoin-Jallieu. Cet événement avait lieu en présence de Monique LIMON, députée de l’Isère, de la procureure de la République et des commandants de compagnie de Bourgoin-Jallieu et de La Tour-du-Pin.

Alain COURBOU, président du comité, présenta tout d’abord l’association dont la mission principale est de faire connaître, apprécier et soutenir la gendarmerie au sein de la société civile. Puis, le colonel Yves MARZIN, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Isère, évoqua les principaux objectifs de la PTS avant de laisser la parole aux experts de la cellule d’identification criminelle et numérique du groupement. Les techniciens en identification criminelle qui la composent présentèrent l’organisation et les missions de la PTS, à l’échelon national et local. Il s’agit pour eux de faire parler des scènes de crime en prélevant des indices qui constitueront autant d’éléments de preuves.

L’empreinte digitale, exploitée depuis un siècle, est toujours d’actualité. Mais d’autres techniques et sciences plus récentes sont aujourd’hui utilisées. Citons l’identification par l’ADN, l’anthropologie pour déterminer l’origine humaine, le sexe, l’appartenance ethnique et l’âge, l’entomologie pour déterminer la date et l’heure de la mort, l’odontologie qui consiste à faire des rapprochements à partir de la dentition, la balistique pour identifier les armes, la révélation de traces invisibles à l’œil par générateurs de lumière, tout ceci sans oublier la technologie numérique et bien d’autres spécialités encore. En fin de conférence, Dietlind BAUDOIN, procureure de la République près le TGI de Bourgoin-Jallieu, intervint pour expliquer la nécessaire concertation entre le parquet et les officiers de police judiciaire des unités de gendarmerie. Ce fut une soirée très enrichissante, au cours de laquelle chacun eut tout le loisir de poser des questions et de poursuivre les échanges autour du verre de l’amitié.

Actualités régionales