Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-07-05-27.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 472 invités et aucun membre en ligne

241 24 2 CNEFGA l’initiative des deux présidents de comité, Yannick LEBLED et Jean-Paul FAVARD, une trentaine d’adhérents, dont plusieurs élus de la Dordogne, ont répondu présents à l’invitation. Un moment toujours intense où se mêlent technique et professionnalisme.

La visite, programmée le 28 juin 2019, débuta par une collation au cercle mixte, puis le groupe fut rejoint et accueilli par le général BRAS, commandant du Centre national d’entraînement des forces de la gendarmerie (CNEFG). Tout le monde se retrouva ensuite sur la place d’armes pour la photo souvenir. Puis, le capitaine SXAY, officier communication du centre effectua une présentation du site en salle de cinéma avant la visite des infrastructures et une démonstration pratique d’un exercice de maintien de l’ordre par des stagiaires en exercice. La matinée se termina par un déjeuner pris au cercle mixte où tout le monde put échanger en soulignant la qualité des formations dispensées.

Faire connaître la Gendarmerie est en effet l’une des raisons d’être de notre association. Cela passe, bien évidemment, par la revue qui a déjà consacré deux dossiers et de nombreux articles à la gendarmerie mobile. Mais il n’y a rien de mieux que le contact humain avec ces acteurs privilégiés du maintien de l’ordre que sont nos gendarmes mobiles, à travers des visites et des actions de soutien conduites par les comités.

47 chequeLe lundi 24 juin 2019, les délégués de proximité de la compagnie de Marmande, Serge ARMAND et Jean-François BOULAY, représentant le président Philippe BRUNOT, se sont déplacés au siège de la compagnie pour remettre un chèque de soutien aux militaires en charge de la police judiciaire. Un geste bienvenu destiné à l’achat de composants pour la réalisation d’une caméra à infrarouge.

À cette occasion, en vue de soutenir les gendarmes dans leurs missions au service de la population et de compléter le dispositif de surveillance discrète dans le cadre des actions judiciaires menées par les unités de la compagnie, ces derniers remirent au chef d'escadron Emmanuel LOCATELLI, commandant de la compagnie, un chèque englobant les achats nécessaires à la mise en place d'un dispositif de suivi judiciaire de surveillance LAPI « LOW COST », contribuant à la recherche d'indices et de preuves nécessaires à la manifestation de la vérité. Ce matériel n'entrant pas dans les dotations de la gendarmerie a été conçu par le gendarme Sylvain BASTIEN de la brigade de proximité de Tonneins, expérimenté dans la cybercriminalité et les infractions au numérique.

C'est donc grâce au soutien du comité « Les Amis de la Gendarmerie », par le financement de composants électroniques, que le gendarme a pu fabriquer cette minicaméra infrarouge qui pourra être mise à la disposition des enquêteurs de la compagnie pour leurs missions de police judiciaire. En retour, le gendarme concepteur fit parvenir au président le message suivant : «Grâce à votre action et votre aide, nous sommes maintenant sur le point de nous améliorer. Nous vous remercions énormément et nous vous sommes très reconnaissants ». Le commandant de compagnie de Marmande salua pour sa part l’action dynamique et constante du comité du Lot-et-Garonne des Amis de la Gendarmerie envers les unités élémentaires et spécialisées placées sous son commandement. Il remercia chaleureusement le président, par l'intermédiaire de ses délégués, pour cette aide financière qui apportera une réelle plus-value opérationnelle aux militaires de la compagnie.

47 debroussailleuseAfin de soutenir les personnels de la compagnie de Villeneuve-sur-Lot, les Amis de la Gendarmerie Lot-et-Garonnais ont procédé à une remise de matériel hors dotation destiné à l’entretien des espaces extérieurs de la résidence. Ce matériel spécifique devrait permettre d’entretenir les espaces difficiles d’accès pour une tondeuse à gazon ordinaire.

Le mercredi 12 juin 2019, le vice-président du comité du Lot-et-Garonne, Bernard PARIS, et André HEFFNER, tous deux délégués de proximité de la compagnie de Villeneuve-sur-Lot, représentant le président Philippe BRUNOT, sont allés caserne BELZUNCE siège de la compagnie de Gendarmerie à la rencontre du commandant de compagnie. À cette occasion, pour répondre à un besoin particulier de matériel d'entretien des espaces verts de la caserne où résident les familles de quatre entités (compagnie, PSIG, BR et BMO), en présence de gendarmes représentant les résidents, ils remirent au chef d'escadron Bruno GOY, commandant de la compagnie, une débroussailleuse professionnelle. C'est pour répondre à un besoin avéré que le comité du Lot-et-Garonne a décidé d'offrir cette machine particulièrement désirée qui va permettre aux militaires utilisateurs de travailler dans d'excellentes conditions et en toute sécurité.

Cet outil particulièrement performant est destiné à faciliter l’entretien des espaces verts du casernement sur des surfaces non accessibles à la tondeuse classique comme les abords des bâtiments, d’ouvrages divers, ou des clôtures. Afin d'optimiser son fonctionnement, sur décision du conseil des résidents, la surface à entretenir a été divisée en quatre zones qui seront gérées par les quatre unités résidentes. Lors de sa remise, le commandant de compagnie salua l’action dynamique et constante du comité départemental des Amis de la Gendarmerie envers les unités placées sous son commandement. Il remercia chaleureusement le président du comité par l'intermédiaire du vice-président et du délégué, pour ce soutien qui permettra de maintenir un casernement propre pour le grand bonheur des militaires et de leur famille. À l’issue de son discours, le chef d'escadron Bruno GOY partagea en famille et en toute simplicité le verre de l'amitié avec les personnels présents et les amis de la Gendarmerie.

47 voyageLes adhérents du comité du Lot-et-Garonne avaient répondu à l'appel de leur président pour un séjour du 3 au 5 juin 2019 en direction l'Espagne, à travers l'Occitanie et la Catalogne. Un périple contrarié par la météo, mais empreint de bonne humeur et qui laissera un souvenir marqué à l’ensemble des participants.

Après avoir excusé le président Philippe BRUNOT et son épouse, absents pour raisons familiales, c'est Gérard DARQUAND, président honoraire et trésorier qui accueillit les participants. Partis à 6h30 d'Agen depuis l'aire de covoiturage de l'autoroute A62, ces derniers entamèrent un trajet en bus d'environ trois heures, interrompu par un copieux petit-déjeuner. Ce voyage annuel avait bien commencé, fort de 53 personnes dans un car plein comme un œuf, les adhérents du comité firent d’abord escale à Collioure et à Argelès-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales. Mais la météo fantasque de ce début juin contraria les plans des organisateurs. En effet, la sortie en mer de Rosas à Cadaques en Catalogne espagnole sur la côte vermeille, fut annulée en raison de vents violents sévissant sur la Méditerranée. Il fallut se rabattre en dernier lieu sur la visite du musée Salvador DALI à Figuéras. La guide Marisol, qui avait bien connu DALI, allait ensuite leur faire vivre un vrai moment d'anthologie en narrant la vie de l'immense artiste, de GALA à Amanda LEAR ses muses, expliquant les particularités que constitue l'immensité de son œuvre surréaliste, aux trompe-l’œil, calembours visuels ou autres illusions d'optique.

Le temps ne se montra pas plus clément lors de la halte sur le chemin du retour à l'abbaye bénédictine de Sorèze, école royale militaire au même titre que La Flèche, qui vit passer nombre de personnages importants avant sa fermeture en 1991. Retenons Claude NOUGARO, Hughes AUFFRAY ou encore Julien LEPERS pour le monde du spectacle. La visite du lac, musée et jardin du canal du midi à SAINT-FERREOL en Haute-Garonne, au nord de la montagne noire, fut également copieusement arrosée. Pourtant le roi qui les fit construire était appelé « le Roi-Soleil ». Après les quelques mots du président honoraire entouré de quelques membres de son bureau pour remercier et informer les adhérents sur l'engagement du comité du Lot-et-Garonne à faire connaître et soutenir la gendarmerie nationale dans toutes ses composantes et plus particulièrement celle du Lot-et-Garonne, malgré les aléas dû aux intempéries, le groupe quitta le bus, ravi d'avoir partagé de très bons moments de convivialité et d'amitié. Les participants se dirent tous prêts à renouveler l'aventure en 2020.

33 1 reunionLe 24 mai 2019, le comité de Bordeaux-Mérignac a organisé sa réunion annuelle dans les locaux de l'état-major de la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine. Une trentaine de personnes participait à cette rencontre qui rassemblait des adhérents, des représentants des associations FNRG et UNPRG, et des autorités locales de la gendarmerie.

Jacques LINGER, le tout nouveau président de comité, souhaita d’abord la bienvenue aux adhérents des Amis de la Gendarmerie ayant répondu à l'appel du bureau et il remercia l'ancien président, le colonel (R) BOULAY, pour son investissement pendant dix ans au service du comité. Puis il profita de cette occasion pour se présenter et rappela la composition du bureau. Il insista sur la vocation du comité à soutenir la gendarmerie, le besoin de parrainer de nouveaux adhérents, puis esquissa quelques projets d'activités pour les mois à venir. Il confia ensuite la parole au colonel (R) Patrick MARCHETTI, vice-président, qui se présenta à son tour. En tant que correspondant départemental des Amis de la Gendarmerie, il revint sur la politique actuelle de démultiplication des comités, avec l'objectif de passer de trois à cinq comités cette année en Gironde. Il évoqua aussi la recherche de mécénat extérieur pour donner au comité plus de moyens. Alain MAILFERT, en tant que vice-président et trésorier du comité, présenta pour sa part les comptes 2018, suggérant davantage de communication par mail, afin de réaliser des économies de frais postaux et de trouver un juste équilibre financier entre l'animation du comité et le soutien à la gendarmerie.

L'assemblée accueillit ensuite le colonel SINTIVE, commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Gironde, et le chef d'escadron SACRESTE, commandant de la compagnie de gendarmerie départementale de Mérignac. Le commandant SACRESTE insista pour ce qui le concernait, sur le nombre d'interventions en 2018 pour assurer la sécurité au quotidien, avec une activité en hausse, mais des temps de réponse plus courts, nécessitant chaque jour de l'agilité pour avoir une réponse adaptée aux besoins. Le colonel SINTIVE prolongea cette analyse en déclarant : « Pour faire face à l'activité opérationnelle croissante, due entre autres à l'augmentation de la délinquance et à la sécurisation de tous les évènements d'ordre public, la gendarmerie évolue dans ses structures. Sa productivité s'améliore grâce aux progrès techniques, par exemple l'accès plus rapide aux fichiers, mais aussi avec l'adaptation des effectifs par rapport aux charges opérationnelles et à l'accroissement de la population ». Pour conclure, le colonel souligna le besoin qu’il avait du soutien moral et matériel de l’association les Amis de la Gendarmerie, tout en lui adressant ses remerciements et ses souhaits de croissance.

Le colonel FURMANEK rejoignit à son tour l'assemblée, représentant le général de corps d'armée MICHEL, commandant la région de gendarmerie de Nouvelle Aquitaine et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Sud-ouest, empêché ce jour-là. Il aborda le sujet de la planification du service par l'état-major en vue de la coordination du G7 à Biarritz au mois d'août, ainsi que de la réorganisation administrative opérée au sein de cette grande région. À la suite de ces diverses interventions de grande qualité et toutes d'actualité qui captivèrent l'assistance, une gerbe fut déposée au pied de la stèle commémorative implantée au sein de la caserne. Pour clore cette rencontre, l'assemblée fut conviée au cercle mixte, afin de partager un excellent repas dans un esprit de parfaite convivialité.

Actualités régionales