Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 325

 

Revue 325Février 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

06-2003-01L-030.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 98 invités et aucun membre en ligne

Associations gendarmerie en Aquitaine, les amis de la gendarmerie, soutenir les gendarmes47-Major MortierLe 27 juin 2014 le général de corps d'armée STER, commandant la région de gendarmerie d'Aquitaine, présidait la cérémonie solennelle à Le Dedat (47) afin de révéler la plaque au nom du maréchal des logis-chef Frédéric MORTIER tué par un forcené le 19 janvier 2007. Les Amis de la gendarmerie étaient présents pour témoigner de leur soutien.

Le 19 janvier 2007 en Haute-Garonne près de Toulouse, le maréchal des logis-chef Frédéric MORTIER donne l'assaut avec ses camarades du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) pour maîtriser un dangereux forcené qui tire sur les gendarmes à la brenneck. Il est mortellement touché lors de cette opération malgré le bouclier qui le protégeait. Ce militaire promu major à titre posthume, a donné sa vie pour accomplir sa mission. Il portait en lui les valeurs de la gendarmerie qui peuvent aller jusqu'au sacrifice ultime.

Par décret du ministre de la défense le 6 novembre 2013, ce gradé a été élevé « mort au service de la nation ». Cette mention rend obligatoire l'inscription du nom de ce militaire au monument aux morts de la commune choisie par la famille.

Autour du drapeau de la région de gendarmerie avec sa garde, les militaires du groupement de Lot-et-Garonne, les associations patriotiques avec leur drapeau, ainsi qu'une foule nombreuse, ont voulu tout particulièrement s'associer à cette reconnaissance. Un important détachement du GIGN avait fait le déplacement. Le préfet de Lot-et-Garonne représentait l'Etat.

Lors de cette cérémonie poignante, les amis de la gendarmerie avec une délégation conséquente, ont voulu apporter leur soutien à la famille éprouvée. Le père est major de gendarmerie en retraite et le frère adjudant-chef en activité à la brigade de Nérac (47). La plaque recouverte du drapeau français a été dévoilée conjointement par le frère du défunt et par son frère d'arme du GIGN. Elle figure maintenant en bonne place près de celle des poilus, héros de la grande guerre.

Associations gendarmerie en Aquitaine, les amis de la gendarmerie, soutenir les gendarmesFidélité et devoir de mémoire pour le comité de Lot-et-GaronneLe 4 juin 2014, toute la collectivité gendarmique du Lot-et-Garonne, dont une forte délégation des Amis de la gendarmerie, a commémoré le 70ème anniversaire de la mort de deux gendarmes de la brigade de Bouglon, héros de la Résistance.

En ce matin pluvieux de juin 2014, en présence des familles des deux héros, les participants à la cérémonie se sont recueillis devant la stèle à leur gloire érigée dans la cour de la brigade de Bouglon, en se souvenant que la fidélité est une valeur essentielle de la gendarmerie, qu'il faut perpétuer le devoir de mémoire et transmettre cette vertu aux générations futures.

« La fidélité est la noblesse de l'homme, mais elle peut aller, pour le militaire, jusqu'au sacrifice ultime ». Ainsi s'exprime le père CHASSAIGNE, aumônier militaire honoraire qui consacre une longue homélie à cette valeur fondamentale que porte la gendarmerie. Cette fidélité à la patrie, à la constitution, à la nation et à son héritage, à ses chefs et, plus simplement à son drapeau, a permis à la gendarmerie de traverser les siècles debout. Cette fidélité à la liberté, deux gendarmes l'ont payée de leur vie.

En effet, le 21 avril 1944, la Gestapo aidée de la milice investissait la brigade de gendarmerie de Bouglon et arrêtait les 4 gendarmes présents, dont les gendarmes BIDART Jean-Pierre (30 ans) et BOUNICHOU Henri (23ans) qui, torturés et déportés, ne reviendrons jamais des camps d'extermination nazis, où ils avaient été transportés dans des conditions épouvantables. Ces deux héros de la résistance font partie des 453 gendarmes morts en déportation parmi les 1 113 transférés dans les camps de la mort. Tous les deux, sous-lieutenant dans l'Armée secrète, ont beaucoup œuvré pour structurer et ravitailler les réseaux de la résistance dans le Nord-ouest du Lot-et-Garonne et le Sud de la Gironde. Sous les ordres du commandant MENVIELLE, évadé d'Allemagne, ces deux gendarmes faisaient partie d'un groupe formé de combattants volontaires, réfractaires au STO ou encore de jeunes israélites. Ils appartenaient au fameux bataillons Mickey, chargés de récupérer et cacher les armes parachutées. Cette unité des Forces françaises de l'intérieur effectuera de nombreux sabotages ferroviaires portant des coups sévères à l'occupant qui les traquera sans relâche.

Associations gendarmerie en Aquitaine, les amis de la gendarmerie, soutenir les gendarmesLes Amis de la gendarmerie du Lot-et-Garonne à la découverte du patrimoineDans le cadre de sa nouvelle thématique « découverte du patrimoine français » le comité de Lot-et-Garonne des Amis de la gendarmerie a organisé une sortie touristique de trois jours dans les gorges du Tarn, territoire dans lequel la gendarmerie a en charge l’essentiel des missions de sécurité et de paix publiques.

Quarante trois personnes s'étaient inscrites pour ce voyage visant à faire mieux apprécier les richesses naturelles et culturelles d'un pays mal connu, terre d’élection de la gendarmerie nationale. Après avoir découvert les magnifiques défilés de ces gorges sauvages et escarpées que le Tarn a dessinées au fil des millénaires, un spectacle magnifique a été offert aux voyageurs, l'un ayant pour cadre le « ciel et la montagne », l'autre le « centre de la terre ».

En effet, par un temps très clément, il a pu être observé des vautours dans leur milieu naturel. La maison des vautours avec son guide pittoresque et passionné, n'a pas laissé indifférents les visiteurs. Ensuite, ce fut la plongée en funiculaire vers les entrailles de la terre et l'exploration de l'Aven Armand en Lozère, avec sa forêt féerique de stalagmites à plus de cent mètre de profondeur.

Après la faune et les merveilles de la nature, c'est le génie de l'homme qui est salué lors de la visite du Viaduc de Millau, impressionnant ouvrage construit par la société Eiffage, entreprise qui a édifié la nouvelle direction générale de la gendarmerie nationale à Issy-les-Moulineaux. Cette structure qui est un monstre de technologie, est une véritable œuvre d'art qui flatte l'orgueil français, comme son nouveau siège contribue au prestige de la gendarmerie. Enfin à Roquefort, la descente dans les incontournables caves du fromage éponyme, conclut ces journées de villégiature.

Découverte du patrimoine, protection des milieux naturels et de l’environnement, sont des préoccupations que notre association partage avec la gendarmerie, pour laquelle la maîtrise du territoire constitue un véritable défi, dans des départements ruraux comme le Tarn et la Lozère.

24 comité DordogneL'adjudante Yannick LEBLED du bureau des ressources humaines du centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) de Saint-Astier est la nouvelle présidente du comité de la Dordogne des Amis de la Gendarmerie.

Sa nomination et l’équipe qu’elle constitue doivent permettre de développer l'action des Amis de la Gendarmerie auprès des nombreux visiteurs du centre. Un autre objectif est de démultiplier les comités dans ce département étendu.

Fortement impliquée dans la vie associative et le bénévolat, sportive et ancienne athlète internationale, déléguée CNG et UNEO pour la Dordogne, Yannick LEBLED a toutes les qualités pour relever ces défis. Nous lui souhaitons pleine réussite.

Associations gendarmerie en Aquitaine, les amis de la gendarmerie, soutenir les gendarmes, Delegation AquitaineLa délégation régionale d’Aquitaine englobe les comités des départements de la Dordogne, de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées Atlantiques.

Cette structure régionale reste à mettre en place.

Le général (2s) Hubert DELEMOTTE est président honoraire du comité de la Dordogne. Il a pour présidente madame Yannick LEBLED.

Le colonel (er) Francis SALIVAS est président honoraire du comité de la Gironde. Ce comité est présidé par le colonel (er) Gérard BOULAY qui a pour vice-présidents le colonel (er) Daniel LACHAUD, le major (er) Marcel POULINE et monsieur Alain MAILFERT.

Le comité des Landes est à restructurer, il a pour vice-président monsieur Arthur SMET.

Le colonel (er) Pierre SAINT-ESPES est président honoraire du comité du Lot-et-Garonne. Le président en est le lieutenant-colonel (er) Gérard DARQUAND. Les vice-présidents sont monsieur Jean-Claude TUQUET et l’adjudant-chef (er) Jean MARCEAU.

Le président du comité des Pyrénées Atlantiques est monsieur Maurice BEAU. Le vice-président pour la région paloise est monsieur Claude PASSE.

Actualités régionales