Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

06-2003-01L-030.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 192 invités et aucun membre en ligne

34 lancement cadetsA l’occasion du lancement du dispositif des cadets de la Gendarmerie dans le département de l’Hérault, le comité de l’Hérault des Amis de la Gendarmerie apporte son soutien par le concours de ses membres et en abonnant les jeunes à la revue de notre association.

Le jeudi 22 novembre 2018, au quartier Lepic de Montpellier, 12 lycéens, garçons et filles âgés de 15 à 18 ans ont prêté serment en qualité de cadets de la gendarmerie de l’Hérault. Ce concept, né il y a une quinzaine d’années dans le département de l’Isère, a par la suite été développé dans d’autres départements : la Haute-Savoie, la Meurthe-et-Moselle, la Somme, puis l’Aude récemment. Pour valider la réalisation de ce projet citoyen, le général Jean-Valéry LETTERMANN, commandant adjoint de la région de gendarmerie d'Occitanie et commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, monsieur Yves MAUROY, président de l’association des cadets de l’Hérault et monsieur Pierre-Louis GANNE, proviseur du lycée, ont signé une convention de partenariat. La mise en œuvre de cette convention repose sur un programme civique qui vise à accueillir ces jeunes dans un cadre militaire, afin de les faire participer à des activités éducatives, culturelles et sportives, et de leur inculquer les règles du vivre ensemble, ainsi que les valeurs portées par la Gendarmerie nationale.

Pour encadrer ces jeunes lycéens, le général LETTERMANN s’appuie sur la réserve opérationnelle et la réserve citoyenne de la gendarmerie de Languedoc-Roussillon, dans le cadre d’une association de type loi 1901, soutenue par divers partenaires, dont les Amis de la Gendarmerie. Monsieur MAUROY, est lui-même réserviste citoyen et vice-président du comité de l’Hérault des Amis de la Gendarmerie. Dans le cadre de ce partenariat, plusieurs membres de notre association, dont certains sont également réservistes citoyens, seront associés au parcours éducatif ou à la gestion administrative des cadets. Par ailleurs, le bureau du comité de l’Hérault a décidé d’abonner, pendant leur année de scolarité, ces 12 jeunes à la revue trimestrielle des Amis de la gendarmerie, afin de leur faire mieux connaître la gendarmerie et la faire apprécier.

Cette sympathique cérémonie s’est soldée ensuite par le verre de l’amitié qui rassemblait ces jeunes cadets, leurs parents, les personnels d’encadrement et de l’état-major, et l’ensemble des partenaires. « Progresser pour servir » ainsi est la devise de cette première promotion des cadets de la gendarmerie de l’Hérault à qui nous souhaitons nos vœux de réussite dans leur projet de formation.

34 Conférences 2018Le jeudi 4 octobre 2018, le comité de l’Hérault des Amis de la Gendarmerie organisait sa réunion annuelle dans les locaux de l’état-major de la région de gendarmerie du Languedoc-Roussillon à Montpellier. Le bureau du comité avait intégré au programme trois conférences de haut niveau.

C'est avec des mots chaleureux de bienvenue que le général Jean-Valéry LETTERMANN, adjoint au commandant de la région Occitanie et commandant du groupement de l’Hérault, accueillit le président du comité départemental, Stéphann THEVENON, les membres de son bureau et une soixantaine de membres et futurs amis. À leurs côtés, on dénombrait plusieurs officiers de l’état-major, le colonel Frédéric LAURENT, commandant en second, le colonel Jean-Michel BIGOT, adjoint territorial et plusieurs commandants de compagnie qui avaient répondu présents à l’invitation. Lors de son allocution, le général exprima tout l’intérêt qu’il portait à l’association, soulignant au passage que les membres des Amis de la Gendarmerie étaient les bienvenus et devaient se sentir comme chez eux au sein de cet état-major régional.

Comme les années précédentes, la réunion commença par 3 conférences dont le but était de présenter la gendarmerie dans sa modernité, au travers de trois thèmes spécifiques. Le premier intervenant fut le vice-président de l’association et délégué du secteur de Lunel, Yves MAUROY, également réserviste citoyen. En sa qualité de président des cadets de la gendarmerie de l’Hérault, il expliqua le dispositif qui sera mis en place au sein de ce département avant la fin de l’année, le déroulement de la formation et le rôle des futurs cadets de la gendarmerie. Il indiqua à ce titre que l’association était partenaire de ce projet qui vise à promouvoir le sens civique chez ces jeunes gens et à renforcer le lien Armées-Nation. Le président du comité indiqua par ailleurs, que le comité de l’Hérault abonnerait tous ces jeunes à la revue gratuitement, afin de les aider à mieux connaître la gendarmerie et par là même l’association. La seconde intervention portait sur la présentation de la tablette NEOGEND. Pour ce faire, le comité avait sollicité le lieutenant-colonel Philippe RÉMY, chef du bureau coordination des opérations de la division opérationnelle de l’état-major de Montpellier. Cet outil moderne constitue l’équipement numérique du gendarme qui l’emporte avec lui à chaque mission, lui permettant ainsi d’accéder immédiatement, quel que soit le lieu, à tous les renseignements utiles aux enquêtes en cours (police judiciaire, police administrative, renseignements…). La troisième et dernière intervention fut celle de Laurent CHABAUD, membre du bureau du comité, animateur de la section jeune et doctorant en droit. Riche des connaissances acquises lors de la préparation de sa thèse, l’intéressé livra une conférence de haut niveau sur la cybercriminalité. Son intervention, traitée d’un point de vue juridique, nous apprit que cette nouvelle forme de criminalité était maintenant un phénomène pris en compte par le législateur, mais que faute d’une réflexion globale, les textes étaient partiellement inadaptés pour la combattre efficacement, notamment du fait que les délinquants utilisent des techniques en constante évolution.

À l'issue de ces brillants exposés ayant suscité de nombreuses questions et fortement applaudis par l’assemblée, le président du comité, entouré de son bureau, prit la parole pour faire le point sur les opérations de l’année en cours et celles envisagées en 2019. Cette réunion fut aussi l’occasion de présenter la nouvelle section jeunes du comité de l’Hérault à l’ensemble des participants, avec à sa tête deux étudiants, Laurent CHABAUD, doctorant en droit, chargé de TD à la faculté de droit de Montpellier et membre de l’IHEDN (section jeunes) et Valère LLOBET, étudiant en Master 2 histoire militaire et études de défense. À l’issue, tous les membres et invités se retrouvèrent sous la nouvelle tente de réception, afin de partager le buffet concocté par des partenaires privés de l’association. Cette année, la banque française mutualiste et le groupe AXA s’étaient associés pour sponsoriser l’association.

66 salonAprès le succès des huit premières éditions, l'association du Languedoc-Roussillon des ingénieurs inventeurs et créateurs (ALRIC), en collaboration avec la municipalité de Barcarès et en partenariat avec les Amis de la Gendarmerie, a organisé son neuvième salon, samedi 22 et dimanche 23 octobre 2018, dans la magnifique salle de réception au Mas de l'Ille à Le Barcarès. La forte fréquentation de ce salon atteste de l’intérêt du public pour tout ce qui touche à l’invention et à la science.

Le président de l’ALRIC, Jacques BRISTIEL, également adhérent depuis plusieurs décennies aux Amis de la Gendarmerie, a créé cette association il y a dix ans, afin de rassembler toutes les personnes ayant en commun la passion de la création et de l'activité inventive. Dans ce salon, qui regroupait une quarantaine d'inventeurs, dont une vingtaine de lauréats du concours LEPINE de Paris, figuraient des inventions dans de très nombreux domaines : technologie, robotique, informatique, art décoratif, architecture et bâtiment, écologie, transport, ainsi que la formation, avec la présence des écoles d'ingénieurs. La fréquentation de ce rassemblement dépasse chaque fois les quatre mille visiteurs.

Pour la troisième année consécutive, ce fut l'occasion de faire connaître Les Amis de la Gendarmerie et, au travers de l'association, la Gendarmerie dans son ensemble. La présence de l'association à cette manifestation se justifiait également par le fait que l'invention est une discipline nécessaire dans un monde en constante évolution, auxquelles les structures doivent s’adapter. L’invention permet à la technologie de s'orienter vers un système d’étude raisonnée s’appliquant aux métiers et elle se doit de proposer, en particulier à la Gendarmerie, une réponse adaptée aux besoins constants de moderniser sa capacité opérationnelle. Ainsi, cette belle institution républicaine est dans la capacité, grâce à la modernisation de ses outils, d’assurer un service de qualité à l’ensemble de la nation, dans le respect des libertés individuelles. Sans l'invention, le monde n'évoluerait pas, sans l'invention, la Gendarmerie ne saurait faire face aux enjeux stratégiques de demain. C'est dans ce cadre que le comité les Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales a souhaité répondre présent comme partenaire à cette opération, montrant que l'institution savait allier traditions et modernité.

66 CollioureLe comité des Pyrénées-Orientales s'est lancé le 13 octobre 2018, avec une quarantaine de membres des Amis de la Gendarmerie, à la découverte d'un des joyaux de la Côte Vermeille catalane : Collioure au passé glorieux.

Après un rassemblement à Perpignan, le cortège des covoiturés s'est dirigé vers un édifice historique de Collioure qui abrite les installations du prestigieux centre national d’entraînement commando (CNEC), le fort Miradou. Accueillis par le capitaine DUTRY, commandant le fort, les participants bénéficièrent d’une visite commentée, avec moult détails qui fut l'entame de la journée. On y apprit en particulier qu'au Moyen-âge, se trouvait sur l'emplacement du fort, une tour de guet que Vauban fit détruire en 1679 pour y ériger le fort militaire actuel. Depuis 1964 cette construction abrite le Centre national d’entraînement commando  où l'on forme des commandos par un entraînement intensif sur un parcours d'audace, des franchissements, des mises en œuvre d'explosifs, du corps à corps, du combat rapproché et antichar, entre autres. L'excellent déjeuner pris in situ, avec vue sur la baie féerique de Collioure, fut très apprécié.

Sous la houlette de Marie-Françoise MARCHAND, adhérente de l'association et guide professionnelle passionnée d'histoire, l'après-midi fut consacrée à la découverte du Château royal de Collioure. Bâti entre 1242 et 1280, il fut d’abord « résidence d'été » des rois de Majorque, puis au XVe siècle, il fut transformé en château fort, enfin à la fin du XVIIe siècle, après le traité des Pyrénées en 1659, Vauban renforce ses contreforts pour en faire une forteresse. Depuis 1952, il est la propriété du conseil départemental des Pyrénées-Orientales. Les visiteurs du jour se sont séparés à regret en début de soirée, convaincus à juste titre d'avoir été privilégiés de parcourir, si bien guidés et éclairés, des édifices où se mêlent la grande histoire de trois royaumes et la beauté mondialement réputée de Collioure.

66 DonLe comité des Amis de la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales a souhaité soutenir le groupement de gendarmerie départementale par un don de matériel. Cette initiative, hors programme de dotation, qui contribue à renforcer les capacités d'observation des unités en matière de police judiciaire, s’inscrit pleinement dans le cadre des objectifs fixés par l’association en matière d’aide aux unités.

Le 11 octobre 2018, une dizaine de membres du bureau des amis de la gendarmerie se rendirent au groupement de gendarmerie départementale des Pyrénées-Orientales. Ils furent reçus par le commandant de groupement, le colonel Guillaume POUMEAU DE LAFFOREST, le commandant en second le lieutenant-colonel Xavier LEFEVRE, ainsi que l'ensemble des personnels composant la cellule départementale d'observation et de surveillance. Le commandant de cette nouvelle unité, dont la création remonte à 2016, présenta les missions qui lui étaient dévolues. Elles consistent à apporter un appui aux unités de recherches ou territoriales du département, dans le cadre de leurs activités de police judiciaire, notamment dans le cadre de la lutte contre les trafics et contre la délinquance d'appropriation. Cette intervention fut complétée par la présentation des matériels de dotation dont les caractéristiques techniques sont en tous points remarquables.

À l'issue de cette présentation, le président du comité, le général (2s) LAGARDE, remit au commandant de la cellule, au nom de l'ensemble des adhérents des amis de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales, un matériel technique opérationnel très spécifique, qui permettra d’accroître les capacités d'observation de toutes les unités de gendarmerie du département. Ce don s’inscrit parfaitement dans le souhait fixé par notre association de contribuer au soutien des personnels d'active, dans leurs missions au quotidien au service de nos concitoyens. Le colonel POUMEAU DE LAFFOREST, particulièrement sensible à la démarche entreprise, a adressé ses remerciements et a proposé d'effectuer, dans les mois qui viennent, des présentations et visites des unités du groupement au profit des adhérents de notre association.

Actualités régionales