Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

09-2003-07-226.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 155 invités et aucun membre en ligne

34 conferenceEn 1907, la révolte des vignerons du Languedoc-Roussillon fit trembler la République et l’unité nationale. Tel était le thème de cette première conférence conjointe qui eut lieu le vendredi 22 mars 2019, à l’amphithéâtre colonel Arnaud BELTRAME. Le président du musée de la gendarmerie en personne animait cette conférence passionnante.

À cette occasion, les organisateurs firent appel au colonel Jean-Louis SALVADOR (er), officier retraité de l’Arme, lequel a effectué la majorité de sa carrière au sein du régiment de cavalerie de la garde républicaine. Aujourd’hui, devenu président du musée de la gendarmerie nationale, implanté à l’École des officiers de la gendarmerie nationale à Melun, il intervient régulièrement à l’occasion de colloques traitant de l’histoire de la gendarmerie ou de l’emploi des chevaux militaires. Ce thème, développé durant plus d’une heure par cet officier, passionna l’auditoire qui comprenait de nombreux habitants de la région, terre de viticulture depuis des siècles et réputée pour la diversité des ses cépages. Le sujet traitait du profond marasme économique qui affecta la viticulture du département et celle du Languedoc-Roussillon plus généralement, au début des années 1900 et ce en raison de plusieurs facteurs concomitants tels que la surproduction, la concurrence des vins d’Algérie et la propagation du phylloxéra.

En 1907, la crise est bien ancrée et les manifestations se multiplient dans tout le Languedoc. Le 9 juin 1907, une foule estimée à un million de personnes manifeste à Montpellier et tout le département de l’Hérault est agité par les manifestations vigneronnes, qu’il s’agisse des principales villes, comme Sète, Béziers, Lodève, Montpellier, ou des villages comme Paulhan, Mudaison, ou Clermont-l’Hérault. La conférence  suscita de nombreuses questions de la part de la soixantaine de participants qui se retrouvèrent ensuite devant le verre de l’amitié, où ils purent continuer à échanger avec le conférencier. Face au succès que connut cette première rencontre, le président du comité et les membres du bureau songent déjà à l’organisation d’une prochaine conférence, en partenariat avec l’état-major de la gendarmerie de Montpellier, qu’ils remercient vivement pour son accueil chaleureux et pour la mise à disposition des locaux de la gendarmerie pour y accueillir le public convié.

66 IMERILe 19 mars 2019,  les adhérents du comité des Pyrénées-Orientales ont visité l'institut méditerranéen d'étude et de recherche informatique et robotique (IMERIR) de Perpignan. Ce fut la découverte d’un monde fascinant et parfois inquiétant tant il révolutionne notre avenir, mais aussi un agréable moment de cohésion autour des valeurs  que partagent les membres de l’association les Amis de la Gendarmerie.

Quarante membres de l'association avaient répondu à l'invitation du bureau, en particulier du porteur de projet Jacques BRISTIEL, président du salon de l'invention du BARCARES et trois fois primé au concours LEPINE, qui proposait une visite de  l'IMERIR. Dès leur arrivée, ils furent accueillis par monsieur Laurent DENET, le directeur de l'établissement, lui même adhérent de l'association. Pendant plus d'une heure, au travers d’un exposé dynamique, agrémenté de projections et secondé par un robot, il expliqua le monde fascinant de l'informatique et de la robotique, avec une pédagogie qui tint l'auditoire en haleine. Enfin il  évoqua avec brio les perspectives à venir, avec l'arrivée de l'intelligence artificielle et des nouvelles technologies dans notre futur proche qui font rêver et inquiètent à la fois, tant elles vont révolutionner les codes de la société. Les adhérents furent passionnés par l'exposé, amusés par le robot qui répondait à leurs sollicitations, mais surtout impressionnés d'apprendre que les 250 étudiants formés dans cet établissement trouvaient tous un emploi à l'issue de leurs trois années d'études. La visite s'est poursuivie par la découverte de l'établissement, en particulier du FABLAB, le laboratoire de fabrication, dans lequel les étudiants développent et construisent les robots qu'ils ont imaginés, en combinant la partie intelligence artificielle à la mécanique, ce qui est très rare en France.

La discussion a pu se prolonger à table, au cours de l'excellent repas qui eut lieu au restaurant d'application « La caravelle », situé dans le même campus. Cet établissement permit aux convives de déguster des plats gastronomiques, servis avec distinction par les élèves de dernière année d'apprentissage du lycée hôtelier. Le président du comité, le général (2e S) Christian LAGARDE,  remercia chaleureusement monsieur DENET pour la qualité de l'accueil et lui  remit un livre sur la gendarmerie, en précisant que cette institution était toujours à la pointe dans l'usage des nouvelles technologies. Une fois encore, cette journée parfaitement réussie ne laissa qu'un seul regret, celui de n'avoir pu accueillir, faute de places suffisantes, tous les adhérents qui auraient souhaité partager cet agréable moment.

34 ConcertLe mardi 19 mars 2019 en début de soirée, au quartier LEPIC de Montpellier, le général Jean Valéry LETTERMANN, commandant adjoint de la région de gendarmerie Occitanie et commandant du groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, avait convié ses partenaires à la suite du quatrième concert caritatif organisé le 28 novembre dernier.

Le chœur de l’Armée française s’était produit à cette occasion sur la scène de l’opéra, devant près de 1000 spectateurs. Pour la gendarmerie et pour le département de l’Hérault, ce concert est devenu un événement incontournable, attendu par la population montpelliéraine. Parmi les partenaires de cet événement, outre les Amis de la Gendarmerie, on retrouvait la métropole de Montpellier, mais aussi de nombreux autres partenaires privés (Société Générale, BFM, Groupe Equance International, AXA, GMF, VINCI…) ou associatifs (les Képis Pescalunes). A cette occasion, c’est une somme de plus de 30 000 euros de dons qui fut récoltée.

Ainsi, les bénéfices réalisés ont pu être reversés à plusieurs associations présentes lors du concert dont la fondation Maison de la Gendarmerie, pour ses aides tournées vers la solidarité au sein de l’Arme et notamment vers les orphelins de la gendarmerie, l’hôpital des enfants malades de Palavas-les-Flots, l’association des cadets de la gendarmerie de l’Hérault, récemment créée et le centre d’information sur le droit des femmes et des familles (CIDFF). Lors de son discours, le général remercia l’association les Amis de la Gendarmerie pour le rôle qu’elle avait joué dans le rapprochement de la société civile avec les militaires de la gendarmerie. Elle était d’ailleurs représentée par une forte délégation de ses membres comprenant des réservistes citoyens, des présidents d’associations, des élus, mais aussi des chefs d’entreprises, des responsables financiers, des assureurs… Cette sympathique cérémonie se clôtura par le verre de l’amitié qui rassembla les différents partenaires et les organisateurs de ce concert.

66 mars 2019Le 6 mars 2019 en début de soirée, répondant  à l'invitation du comité des Pyrénées-Orientales, les membres bienfaiteurs du département se sont déplacés pour une rencontre d’information dans les locaux de l'escadron de gendarmerie mobile de Perpignan.

Le président du comité, le général (2s) Christian LAGARDE, après les avoir remerciés de leur présence nombreuse, leur a rappelé les objectifs de l'association, en soulignant l'importance de la contribution des membres bienfaiteurs dans le développement de celle-ci. Il a également insisté sur leur rôle de porte-parole de l'association et de leur possibilité, voire de leur devoir,  de recruter des adhérents partageant les mêmes valeurs. C'est ensuite le colonel POUMEAU-DE-LAFFOREST, commandant le groupement des Pyrénées-Orientales, qui a tracé les grandes lignes de l'articulation de la gendarmerie nationale et détaillé le rôle des unités placées sous son commandement. Il a insisté sur l'intérêt que présentent les Amis de la Gendarmerie pour les unités d'active, aussi bien sur le plan du soutien moral que sur l'aspect financier. Il a d'ailleurs évoqué le matériel acheté en 2018, au profit de la cellule d'observation et de surveillance du groupement, dont l'intérêt opérationnel a été apprécié jusqu'au niveau de la direction générale de la gendarmerie.

Une visite de la Cellule d'identification criminelle et numérique présentée par le commandant d'unité, le major DROUARD, a suivi les deux interventions. Elle a permis aux visiteurs de constater le professionnalisme de la gendarmerie au niveau du prélèvement et du traitement des traces et indices. Au cours du cocktail qui a conclu ces différentes interventions, les bienfaiteurs ont pu échanger avec les membres du bureau présents, également avec le commandant de groupement qui a pris plaisir à répondre à toutes les questions.

Après un mot d'adieu, le général (2s) Christian LAGARDE a témoigné toute sa gratitude aux participants pour le rôle important dont ils sont investis en leur qualité de bienfaiteurs. Il a remis à chacun un souvenir au logo de l'association. Tous unanimes dans leurs remerciements, ont fait part de leur satisfaction pour cette attention particulière dont ils ont fait l'objet et ont confirmé leur volonté de contribuer au rayonnement de l'association.

66 journalistesLe 7 février 2019, les organes de presse du département ont été conviés à une rencontre avec le président du comité départemental des Amis de la Gendarmerie, dans le but de mieux faire connaître l'association. Cette rencontre a permis par ailleurs d’éclaircir de nombreux points d’ombre sur l’exercice du maintien de l’ordre et d’évoquer  les modes d’action des unités qui en ont la charge.

Le président du comité, le général (2e S) Christian LAGARDE, souhaitait par cette action de communication, donner une épaisseur stratégique plus importante dans ses relations avec les médias locaux. Aussi les correspondants des différents journaux du département ont-ils été invités, en présence des membres du bureau du comité, à un déjeuner de travail. Cette rencontre très conviviale, organisée sous le signe de l'amitié, a regroupé une vingtaine de personnes, dont les membres du bureau et une dizaine de journalistes. Cet instant d'échange eut lieu au mess de la caserne Clos Banet de l'escadron de gendarmerie mobile de Perpignan.

Après une présentation exhaustive de l'association par le président de comité, ce fut un moment de détente autour d'une table joliment dressée, accompagnée de mets appréciés. De nombreuses questions furent posées durant le repas, dont certaines portaient sur l'actualité, en particulier sur le maintien de l'ordre à l'occasion des manifestations, ainsi que sur l'emploi des lanceurs de balles de défense. Ce débat, fort intéressant permit aux convives de mieux comprendre les procédés d'action des forces de l'ordre et de découvrir l’aspect technique de l’engagement  de la gendarmerie dans ce domaine d’emploi particulier. Il eut par ailleurs le mérite d’engager une réflexion objective sur la façon de percevoir l’engagement des forces de l’ordre au travers de l’actualité médiatique. Ce premier contact fut très positif et il permet d’envisager d’autres  actions à venir, avec tout autant d’intérêt, en matière de communication.

Actualités régionales